« Une pause par jour » – 15 septembre 2021

Notre-Dame des Douleurs

Première lecture – « Il a appris l’obéissance et il est devenu la cause du salut éternel. » – He (5, -9)  Lecture de la lettre aux Hébreux

Le Christ, pendant les jours de sa vie dans la chair, il offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect. Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel. – Parole du Seigneur. 

Psaume 30 (31)

Refrain : Sauve-moi mon Dieu, par ton amour. 

  • En toi, Seigneur, j’ai mon refuge ;

garde-moi d’être humilié pour toujours.

Dans ta justice, libère-moi ;

écoute, et viens me délivrer.

  • Sois le rocher qui m’abrite,

la maison fortifiée qui me sauve.

Ma forteresse et mon roc, c’est toi :

pour l’honneur de ton nom,

tu me guides et me conduis.

  • Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ;

oui, c’est toi mon abri.

En tes mains je remets mon esprit ;

tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

  • Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,

je dis : « Tu es mon Dieu ! » 

Mes jours sont dans ta main : délivre-moi

des mains hostiles qui s’acharnent.

  • Qu’ils sont grands, tes bienfaits !

Tu les réserves à ceux qui te craignent.

Tu combles, à la face du monde,

ceux qui ont en toi leur refuge.

Évangile – « Qu’elle avait mal, qu’elle souffrait, la tendre Mère, en contemplant son divin Fils tourmenté ! » (Stabat Mater. Jn 19, 25-27) Alléluia. Alléluia. Bienheureuse Vierge Marie ! Près de la croix du Seigneur, sans connaître la mort elle a mérité la gloire du martyre. Alléluia. Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. »
Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Oserons-nous ? (Jean 19, 25-27)

Marie au pied de la Croix questionne notre fidélité à ceux qui souffrent. Osons-nous poser le choix d’affronter la souffrance à l’image de Marie au pied de Jésus mourant et souffrant. Savons-nous rester avec nos souffrants ? Marie a fait un choix pour nous dire d’oser partager la souffrance des malades, des handicapés, des réfugiés. C’est à eux qu’il faut être fidèles !

Philippe Berrached, assomptionniste

Invitation

Je contemple Marie au pied de la croix, je médite sur sa souffrance de mère, et je lui confie toutes celles qui souffrent parce qu’elles sont mamans.

Revue « Prions en église » – page 111

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s