La pratique du culte catholique après le Comité de Concertation: les précisions de l’évêché

Un communiqué vient d’être envoyé aux prêtres, diacres, assistants paroissiaux mais aussi aux présidents de fabrique d’église afin de les informer des répercussions, sur le culte, des dernières décisions dans la lutte contre le coronavirus. Voici ce communiqué.

Suite à la réunion du Comité de Concertation de ce vendredi 30 octobre, des mesures importantes ont été prises pour essayer d’endiguer la propagation du coronavirus Covid-19.
Ces mesures concernent aussi la pratique du culte catholique. Notre Eglise diocésaine reçoit ces mesures avec un grand sens des responsabilités et demande à tous les acteurs pastoraux de les appliquer intégralement dans un esprit citoyen. Elles seront l’expression de notre participation à un combat commun contre la maladie.
Sous réserve de la parution des arrêtés ministériels correspondants et d’un communiqué prochain de la Conférence épiscopale, l’évêché de Namur tient à préciser les grandes lignes des décisions qui concernent le culte catholique :

1. A partir de ce lundi 2 novembre (0h00) et jusqu’au dimanche 13 décembre inclus, plus aucune célébration religieuse publique n’est permise. Les églises et autres lieux de prière restent ouverts, mais aucun service religieux ne peut y être célébré. A l’intérieur des églises, les rassemblements ne peuvent dépasser un maximum de quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. Une seule exception semble permise (à confirmer par l’arrêté ministériel) : la célébration des funérailles, autorisée avec un maximum de 15 participants.

2. Des questions se posent pour la célébration des offices de la Toussaint. A moins qu’un arrêté communal d’interdiction ait été signé par le bourgmestre, les messes de la Toussaint et autres temps de prière sont possibles ces samedi 31 octobre et dimanche 1 novembre, en appliquant strictement les mesures sanitaires du protocole modifié, qui ne permet d’accueillir que 40 personnes maximum (célébrants et chorale compris) dans la célébration. Les acteurs pastoraux vérifieront la faisabilité de ces mesures et prendront les décisions utiles. Les célébrations du jour des Défunts (2 novembre) doivent être annulées. Nous invitons les paroisses à ouvrir cependant toutes les églises ces jours-là pour permettre aux personnes individuelles de se recueillir.

Ces mesures affectent notre mission pastorale : gageons que l’Esprit ouvrira en nos intelligences et nos coeurs des ressources de créativité pour demeurer actifs dans la foi, l’espérance et la charité, au cours des semaines à venir.

Chanoine Joël Rochette,
vicaire général

Site internet ici !

Statu quo concernant les mesures sanitaires pour la célébration du culte…

Les décisions gouvernementales relatives aux mesures sanitaires pour la célébration des cultes viennent de tomber : elles maintiennent le statu quo -en tout cas jusqu’au 19 novembre.

Nous pouvons donc continuer nos célébrations selon le protocole actuellement en vigueur.

Dans leur communiqué, nos évêques soulignent une clarification importante : le chant d’assemblée est permis en gardant le masque.

Une excellente nouvelle pour toutes nos assemblées, à la veille de la fête de la Toussaint et des commémorations pour tous les défunts !

Voir le Communiqué des évêques de Belgique

Pour rappel, voici les éléments importants de la situation actuelle : 

  • le nombre de personnes autorisées à participer aux célébrations dans nos églises demeure fixé à 200 au maximum
  • à condition que la distance de 1,5 m et
  • les autres règles de sécurité (notamment le port du masque) soient pleinement respectées.

Merci à Madame Nève pour ce résumé clair et concis paru dans l’article publié sur le blog de l’UP « Saint Jean Baptiste en la fenêtre de Theux »

Covid-19 : Communiqué du 23 octobre 2020 : <i>statu quo</i> pour nos célébrations !