Du nouveau pour les églises de Baillamont et Oizy

En haut à gauche, l’église de Baillamont et les autres photos représentent l’église de Oizy.

Depuis le jeudi 3 décembre, la cloche de l’église de Baillamont sonne les heures et les demi-heures (de 7h00 à 22h00) ainsi que l’angélus 3 fois par jour. Le nouveau système de programmation de la cloche permettra aussi de programmer tous les mois les sonneries des offices prévus.
Après l’éclairage des vitraux au moyen de tubes led placés au bas des vitraux, cette belle petite église donne une nouvelle vie au village de Baillamont.
L’église de Oizy, quant à elle, s’est également vue parée d’un éclairage nocturne des vitraux, d’un éclairage avec détecteur de présence sur sa façade principale ainsi que la restauration de l’éclairage de la coupole au-dessus du maître-autel. Les grosses lampes cloches de la nef de l’église ont été pourvues de lampes led nettement moins énergivores.
Merci à la Fabrique d’Église de Oizy-Baillamont et à la Commune de Bièvre qui ont le souci de l’embellissement et de l’entretien du patrimoine religieux de ces deux jolis villages.
Xavier de Voghel

« Une pause par jour » – 10 décembre 2020

Notre-Dame de Lorette

Première lecture – « Ton rédempteur, c’est le Dieu Saint d’Israël » (Is 41, 13-20) – Lecture du livre du prophète Isaïe

C’est moi, le Seigneur ton Dieu, qui saisis ta main droite, et qui te dis : « Ne crains pas, moi, je viens à ton aide. » Ne crains pas, Jacob, pauvre vermisseau, Israël, pauvre mortel. Je viens à ton aide – oracle du Seigneur ; ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël. J’ai fait de toi un traîneau à battre le grain, tout neuf, à double rang de pointes : tu vas briser les montagnes, les broyer ; tu réduiras les collines en menue paille ; tu les vanneras, un souffle les emportera, un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu mettras ta joie dans le Seigneur ; dans le Saint d’Israël, tu trouveras ta louange. Les pauvres et les malheureux cherchent de l’eau, et il n’y en a pas ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, le Seigneur, je les exaucerai, moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas. Sur les hauteurs dénudées je ferai jaillir des fleuves, et des sources au creux des vallées. Je changerai le désert en lac, et la terre aride en fontaines. Je planterai dans le désert le cèdre et l’acacia, le myrte et l’olivier ; je mettrai ensemble dans les terres incultes le cyprès, l’orme et le mélèze, afin que tous regardent et reconnaissent, afin qu’ils considèrent et comprennent que la main du Seigneur a fait cela, que le Saint d’Israël en est le créateur. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« J’ai besoin de tes mains ! »

« Depuis que je suis monté au ciel,

Je n’ai plus de mains pour travailler la terre !

Plus de pieds pour courir sur les chemins !

Plus de bras pour étreindre les enfants !

 

Eh bien, j’ai besoin de toi ! 

 

Par tes mains, je veux toucher mes frères.

Par tes yeux, je veux plonger mon regard dans leur âme.

Par tes jambes, je veux courir après la brebis perdue.

Par ton cœur, je veux aimer les mal-aimés.

Par ta parole, je veux éclairer les esprits égarés.

Par tes bras, je veux redonner force à ceux qui sont tombés.

Par ton affection, je veux panser les plaies des blessés.

Par ta présence, je veux réconforter les esseulés.

Par ta prière, je veux libérer les êtres tourmentés.

 

Qu’en dis-tu?

 

Oui, dit Jésus, dans ton école, dans ton usine, dans ta rue,

Bien des gens ne verront jamais d’autres visages de moi que le tien.

Ils ne liront jamais un autre Évangile que celui de ta vie,

Ils ne recevront jamais d’autres pardons que les tiens.

Cette tâche, toi seul peut l’accomplir.

Cet enfant, ce conjoint, ce voisin… c’est à toi que je les confie.

Si tu ne t’en occupes pas, personne ne le fera à ta place.

Et demeurera un grand trou dans l’univers crée par mon Père ! 

 

Alors…? Dis-moi est-ce que je peux compter sur toi »?

« Une pause par jour » – 8 février 2020

S. Jérôme Émilien, fondateur et Ste Joséphine Bakhita, vierge

Première lecture – « Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple » (1 R 3, 4-13) – Lecture du premier livre des Rois

En ces jours-là, le roi Salomon se rendit à Gabaon, qui était alors le lieu sacré le plus important, pour y offrir un sacrifice ; il immola sur l’autel un millier de bêtes en holocauste. À Gabaon, pendant la nuit, le Seigneur lui apparut en songe. Dieu lui dit : « Demande ce que je dois te donner. » Salomon répondit : « Tu as traité ton serviteur David, mon père, avec une grande fidélité, lui qui a marché en ta présence dans la loyauté, la justice et la droiture de cœur envers toi. Tu lui as gardé cette grande fidélité, tu lui as donné un fils qui est assis maintenant sur son trône. Ainsi donc, Seigneur mon Dieu, c’est toi qui m’as fait roi, moi, ton serviteur, à la place de David, mon père ; or, je suis un tout jeune homme, ne sachant comment se comporter, et me voilà au milieu du peuple que tu as élu ; c’est un peuple nombreux, si nombreux qu’on ne peut ni l’évaluer ni le compter. Donne à ton serviteur un cœur attentif pour qu’il sache gouverner ton peuple et discerner le bien et le mal ; sans cela, comment gouverner ton peuple, qui est si important ? » Cette demande de Salomon plut au Seigneur, qui lui dit : « Puisque c’est cela que tu as demandé, et non pas de longs jours, ni la richesse, ni la mort de tes ennemis, mais puisque tu as demandé le discernement, l’art d’être attentif et de gouverner, je fais ce que tu as demandé : je te donne un cœur intelligent et sage, tel que personne n’en a eu avant toi et que personne n’en aura après toi. De plus, je te donne même ce que tu n’as pas demandé, la richesse et la gloire, si bien que pendant toute ta vie tu n’auras pas d’égal parmi les rois. » – Parole du Seigneur.

Lire la suite