« L’enfant qui devait reconstruire le monde … »

C’est un petit garçon de 8 ans. Son père, un scientifique, cherche à résoudre les problèmes de l’humanité. Le petit entre, lui tire la manche et lui dit : « Papa, je veux t’aider ! »
Son père le renvoie : « Non, mon fils, j’ai beaucoup de travail. ‘’Mais le petit insiste. Il y a là une revue avec une carte du monde. Alors, le père prend la carte, avec des ciseaux; il la découpe en tout petits morceaux qu’il lui remet avec de la colle : « Voilà, essaie de reconstruire le monde », croyant occuper ainsi son fils pour une dizaine de jours. Mais après deux heures, le fils a résolu le problème. « Comment as-tu pu faire cela ? »Eh bien, Papa j’ai vu que l’autre côté de la carte, il y avait la figure d’un homme. Le monde, je ne le connais pas mais l’homme, si. Alors, j’ai retourné tous les petits papiers. Et j’ai d’abord reconstruit l’homme. Puis, j’ai retourné le papier, j’avais reconstruit le monde aussi. »
Merci à une amie FB pour le partage de cette jolie histoire ! 

5e dimanche de Pâques : le commandement de l’amour

Rien de plus simple que de « liker » 👍 , rien de plus difficile que d’aimer ❤️ .
Ce verbe « aimer » a été mis à toutes les sauces, tellement galvaudé qu’il a perdu sa puissance évocatrice et sa radicalité. Il est vrai que la langue française est ici relativement pauvre, elle qui se contente du même verbe pour dire l’attachement à son chien, le goût pour le chocolat ou la passion pour son amant.
Et je dois bien vous avouer que, quand j’entends seriner comme un refrain mielleux que « Dieu est amour », il m’arrive d’être las de cette antienne tellement consensuelle qu’elle en perd sa force et son sens, qu’elle fait et de Dieu et de l’amour des concepts lisses, fades, lassants de banalité.
L’amour, le vrai, c’est autre chose ! C’est rude, violent, passionnel. L’amour nous fait rougir, sourire, pleurer, espérer… Parfois il fait souffrir. Régulièrement, il entraîne dans des folies. Il comble le cœur quand il est partagé ou l’assèche quand il est meurtri. Il blesse et il cicatrise. Jamais il ne laisse indemne !
L’amour, le vrai, n’est pas qu’un sentiment, un engouement amoureux, un attachement familial ou amical… Il est un engagement de tout notre être, qui doit nécessairement dépasser nos ressentis pour s’accomplir.
L’amour, le vrai, est invitation à aimer aussi ceux qui n’inspirent aucun sentiment de sympathie ni de compassion, à aimer ceux qui sont laids, répugnants ou tombés en déchéance, à aimer ses ennemis ou ceux qu’on présente comme des monstres inhumains…
Mais comment aimer ceux qui ne sont pas aimables ? Une mère pourra-t-elle jamais pardonner à celui qui abuse de son enfant ? Un Ukrainien pourra-t-il jamais excuser le soudard qui a tué son frère, son fils ou son père ? C’est rude, violent… Est-ce même légitime de le demander ???
C’est pourtant ce que signifie aimer à la manière de Jésus, lui qui n’hésita pas à prier pour ses bourreaux : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23,34).
Il ne s’agit pas de trouver l’autre sympathique, ou de lui trouver des excuses… Mais de découvrir en lui la parcelle d’humanité qu’il porte, parcelle parfois profondément enfouie. De ne jamais lui dénier cette dignité, et de nous mettre au service de cette humanité que porte chacun, de croire que nous pouvons la faire grandir.
Parfois, nous nous en sentons incapables – et jamais personne n’a le droit de nous en faire le reproche. Alors, Dieu seul, qui habite au plus intime de notre cœur, peut prendre le relais, et nous apprendre patiemment à aimer. (Evangile de Jean 13,31-35)

Abbé Olivier Fröhlich, vicaire général de Tournai

(article paru sur son profil FB ce 15 mai 2022)

Neuvaine de Pentecôte à la cathédrale de Namur

La Neuvaine de Pentecôte aura lieu à la cathédrale de Namur du vendredi 27 mai au samedi 4 juin, Vigile de Pentecôte, où une dizaine d’adultes seront confirmés par Monseigneur Warin.Le thème retenu cet année est : «  L’Esprit-Saint défenseur et rassembleur  ! »
Un livret de participation a été préparé sur le thème pour aider tous ceux qui le souhaitent à préparer leurs soirées de neuvaine. Cette dernière est diffusée en direct sur les ondes de RCF-Sud Belgique et via son site internet, ainsi que, comme cela s’est fait l’année dernière, en direct sur la chaine YouTube de la Cathédrale et celle du SPL
Cette grande communion de prière à l’Esprit-Saint sera annoncée chaque soir en début de soirée.D’avance merci.
Voici une copie de l’Affiche complète. Bien à Vous et en union de prière,
Jean-Pol Druart, diacre,176, rue de Bomel, 5000 Namur.Tél.: 081 22 23 07Gsm : 0479 75 84 65Courriel : druart.jeanpol@skynet.be

« Une pause par jour » – 17 mai 2022

Première lecture – « Ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux » (Ac 14, 19-28) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, comme Paul et Barnabé se trouvaient à Lystres, des Juifs arrivèrent d’Antioche de Pisidie et d’Iconium ; ils se rallièrent les foules, ils lapidèrent Paul et le traînèrent hors de la ville, pensant qu’il était mort. Mais, quand les disciples firent cercle autour de lui, il se releva et rentra dans la ville. Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé. Ils annoncèrent la Bonne Nouvelle à cette cité et firent bon nombre de disciples. Puis ils retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ; ils affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. » Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui. Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie. Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé, ils descendirent au port d’Attalia, et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie, d’où ils étaient partis ; c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie. Une fois arrivés, ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi. Ils passèrent alors un certain temps avec les disciples. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 16 mai 2022

Première lecture – « Nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant » (Ac 14, 5-18) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, à Iconium, il y eut un mouvement chez les non-Juifs et chez les Juifs, avec leurs chefs, pour recourir à la violence et lapider Paul et Barnabé. Lorsque ceux-ci s’en aperçurent, ils se réfugièrent en Lycaonie dans les cités de Lystres et de Derbé
et dans leurs territoires environnants. Là encore, ils annonçaient la Bonne Nouvelle. Or, à Lystres, il y avait un homme qui était assis, incapable de se tenir sur ses pieds.
Infirme de naissance, il n’avait jamais pu marcher. Cet homme écoutait les paroles de Paul. Celui-ci le fixa du regard et vit qu’il avait la foi pour être sauvé. Alors il lui dit d’une voix forte : « Lève-toi, tiens-toi droit sur tes pieds. » L’homme se dressa d’un bond : il marchait. En voyant ce que Paul venait de faire, les foules s’écrièrent en lycaonien : « Les dieux se sont faits pareils aux hommes, et ils sont descendus chez nous ! » Ils donnaient à Barnabé le nom de Zeus, et à Paul celui d’Hermès, puisque c’était lui le porte-parole. Le prêtre du temple de Zeus, situé hors de la ville, fit amener aux portes de celle-ci des taureaux et des guirlandes. Il voulait offrir un sacrifice avec les foules. Informés de cela, les Apôtres Barnabé et Paul déchirèrent leurs vêtements et se précipitèrent dans la foule en criant : « Pourquoi faites-vous cela ? Nous aussi, nous sommes des hommes pareils à vous, et nous annonçons la Bonne Nouvelle : détournez-vous de ces vaines pratiques, et tournez-vous vers le Dieu vivant, lui qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qu’ils contiennent. Dans les générations passées, il a laissé toutes les nations suivre leurs chemins. Pourtant, il n’a pas manqué de donner le témoignage de ses bienfaits, puisqu’il vous a envoyé du ciel
la pluie et des saisons fertiles pour vous combler de nourriture et de bien-être. » En parlant ainsi, ils empêchèrent, mais non sans peine, la foule de leur offrir un sacrifice. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 15 mai 2022

Première lecture – « Ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux » (Ac 14, 21b-27) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Paul et Barnabé, retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ; ils affermissaient le courage des disciples ; ils les exhortaient à persévérer dans la foi, en disant : « Il nous faut passer par bien des épreuves pour entrer dans le royaume de Dieu. » Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur ces hommes qui avaient mis leur foi en lui. Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie. Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé, ils descendirent au port d’Attalia, et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie, d’où ils étaient partis ; c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie. Une fois arrivés, ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux, et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi. – Parole du Seigneur.

Lire la suite