Vous voulez connaître les lieux et heures des différentes eucharisties de Noël dans le doyenné de Gedinne-Bouillon ? Lisez cet article … :-)

SECTEUR BIÈVRE-DAVERDISSE 

Mardi 24 décembre : Veillée de Noël – Nativité de Jésus => Haut-Fays : 18h00 / Graide : 18h00 messe avec les enfants (crèche vivante) / Bellefontaine : 19h30 messe avec les enfants (conte et crèche vivante présentés par les enfants) / Bièvre : 23h30 : chants de Noël par la chorale et messe à 24h00

Mercredi 25 décembre : Noël => Oizy : 9h00 / Naômé : 10h30 / Daverdisse : 10h30

NOËL DES ENFANTS DANS LE SECTEUR DE BIÈVRE/DAVERDISSE : Les enfants sont invités à participer à l’EUCHARISTIE  DE NOËL le 24 décembre  à Graide-Village à 18h (crèche vivante présentée par les enfants) : Renseignements : Mireille Cornet  (0470/461 206) et à Bellefontaine à 19h30 (conte et crèche vivante présentés par les enfants) : Renseignements : Agnès Maldague (061 511 921)

SECTEUR DE BOUILLON

Mardi 24 décembre : Veillée de Noël => Bouillon : 18h00 / Rochehaut : 18h00 / Les Hayons : 22h00 / Noirefontaine : 24h00

Mercredi 25 décembre : Noël => Bouillon : 9h30 / Dohan : 9h30 / Ucimont : 11h00 / Sensenruth : 17h00

U.P. GEDINNE-CROIX-SCAILLE 

Mardi 24 décembre : Veillée de Noël => Rienne : 17h / Gedinne : 18h / Louette-Saint-Pierre : minuit 

Mercredi 25 décembre – Jour de Noël  => Gedinne Station : 8h30 / Bourseigne-Neuve : 8h45 / Houdremont : 9h30 / Malvoisin : 10h / Sart-Custinne : 11h15

Aux enfants de tous les KT et  tous les autres enfants des villages voisins  sont les bienvenus – Pour préparer la messe de NOEL – GEDINNE : mardi 24/12 à 18h (église de GEDINNE) répétition le 23/12 à 14h à l’église de Gedinne. Rens : 0476/025129 (Inscription souhaitée pour le conte avant la messe) – Pour préparer la messe de NOEL  – Louette-St-Pierre- MINUIT – mardi 24/12 à 24h – les enfants peuvent se présenter 30 minutes avant la messe.

SECTEUR DE VRESSE

24 décembre => Membre (à la maison de repos de la Seigneurie du Moulin) : 15h / Laforêt : 18h / Bagimont : 21h / Alle : 23h45 / Bohan : 24h / Nafraiture : 24h

Jour de Noël – 25 décembre => Vresse : 9h / Orchimont : 10h / Chairière : 10h30 / Nafraiture : 10h30

Vous avez le choix …  🙂 Bienvenue à toutes et à tous et aussi aux enfants pour qui une animation spéciale a été prévue dans certaines paroisses … Joyeux Temps d’Avent et déjà bonne fête de Noël ! V.P. 

« Petit dimanche » pour les enfants du secteur de Bièvre/Daverdisse

Ce dimanche 8 décembre, les enfants de 1ère année (éveil à la foi) et de 2ème année (12 chemins d’amitié avec le Christ) avaient rendez-vous à l’église de Bellefontaine à 10h. Nous avons commencé la rencontre les deux groupes ensemble en dansant une chorégraphie sur une jolie chanson : « L’amour de Dieu est grand comme ça ».

Ensuite, les premières ont écouté la prière de l’arc-en-ciel, admiré une jolie crèche en parlant de la fête de Noël qui approche, vu le thème de l’éveil à la prière en vivant un petit moment d’intériorisation les yeux fermés et en silence.  🙂 Nous avons appris le texte du signe de croix, les gestes séparément ; et puis ensemble. La prière du Notre Père a été gestuée également. Nous aurons bien encore l’occasion de poursuivre cet apprentissage ! 🙂 Et pourquoi pas l’apprendre à la maison ? Nous avons écouté ensuite le récit où les disciples de Jésus lui demandent de lui apprendre à prier et qu’il leur enseigne la Prière du Notre Père justement ! Nous avons terminé en réalisant une carte prière. C’est vrai qu’on peut prier avec ses doigts !

Les deuxièmes années ont vu deux textes : la naissance de Jésus et le Royaume de Dieu comparé à une graine de moutarde. Pour montrer que le Royaume met du temps à se construire, les enfants ont reconstitué les étapes de la croissance d’une graine de tournesol en collant des images chronologiquement sur une feuille.

 

 

 

 

Pour clôturer ce petit dimanche, nous avons pris l’apéritif soft tous ensemble dans le fond de l’église !

Merci à tous les enfants présents, leur famille, Cathy, Denise (pour le bon accueil) et Nicolas ainsi qu’Agnès G, Emilie pour les photos.

Belles fêtes de fin d’année à tous ! 🙂 

A l’année prochaine ! 🙂 

Véro et les animateurs.

Réflexion spirituelle en ce temps de l’Avent

Nous voici dans un village des Alpes, enfoncé dans une profonde et étroite vallée : une immense paroi rocheuse domine le village. Sur cette paroi un magnifique visage d’homme, gravé par la nature dans le roc. On l’a appelé : « L’homme de la montagne ».

De génération en génération se transmet le message:

« Un jour, l’homme de la montagne viendra parmi nous et nous serons tous très heureux ».

C’est que c’est bien nécessaire parce que dans ce village, l’entente n’est pas toujours au beau fixe parmi les habitants.

Dans une famille du village un enfant vint à naître.

On l’a appelé Jean.

Jean est fasciné par la légende racontée par ses parents.

Chaque matin, il ouvre les volets de sa chambre et regarde avec passion ce visage que le soleil levant arrache aux ténèbres.

Il lui parle: « Que tu es beau… Viens vite, que nous soyons heureux ».

Durant le jour, Jean passe beaucoup de temps à fixer la montagne.

Quand tombe la nuit, il regarde les derniers feux du jour illuminer ce visage et il est sûr que l’homme lui sourit.

Mais les années passent et Jean grandit. L’homme de la montagne n’est toujours pas venu.

Un jour, Jean se dit : « Si on commençait à essayer d’être heureux dès maintenant ; si on lui préparait le chemin ».

Alors, au lieu de passer beaucoup de temps à attendre la venue de l’homme de la montagne, Jean se met à la tâche.

Il sourit davantage aux personnes rencontrées, il travaille avec plus d’ardeur. Il donne de son temps pour visiter les personnes isolées. On l’aime beaucoup, il apaise les querelles dans les maisons. On insiste pour qu’il devienne conseiller municipal. Alors, il se met à organiser des voyages, il fait fleurir les maisons, prend souci des plus pauvres du village. Peu à peu, le village change, s’épanouit, mais… « L’homme de la montagne » ne vient toujours pas.

Voici qu’un jour, un bruit se met à courir dans les rues du village : « Vous avez vu Jean ; regardez-le convenablement. C’est incroyable ce qu’il peut ressembler à l’’homme de la montagne’ ; et si c’était lui ‘l’homme de la montagne’ que tout le monde attendait ? »

* * *

L’homme de la montagne, que tout le monde attend au fond de son cœur, c’est Dieu.

Un jour il viendra habiter parmi nous et nous serons heureux.

Nous regardons, nous l’admirons.

Nous l’attendons et dans notre prière nous nous surprenons à dire :

« Viens vite, viens nous apporter le bonheur ! »

Le temps passe, alors on finit par se dire :

« Et si on prenait le temps de faire advenir le bonheur ? »

On se décide à prendre du temps pour créer, rendre service… et ainsi construire un monde selon le coeur de celui qu’on attend. Là était le souhait de Dieu, que l’on mette la main à la pâte.

Jean, c’est toi, c’est moi. Mettons-nous à l’ouvrage dès maintenant !

Et dans ce double mouvement d’attente, de «regard vers», de prière,

mais aussi d’agir selon le cœur de Dieu,

advient cette fantastique transfiguration : on devient Celui qu’on attend.

Bon temps de l’Avent !

Merci à Frère André Albert pour les miettes spirituelles qu’il envoie à ses collègues Assistants paroissiaux chaque week-end ! 

Solidarité avec les migrants

« J’étais un étranger,vous m’avez accueilli » dit Jésus. 
La question sur la migration est complexe et délicate. Toute la pensée du pape François sur la migration se résume en ces quatre verbes :
ACCUEILLIR, PROTÉGER, PROMOUVOIR et INTÉGRER. 
Quelle mission…. 
Les migrants sont dans nos villages, dans les centres, dans les bois… Sommes-nous prêts pour les regarder comme nos semblables ? 
Durant le temps de l’Avent, nous nous préparons pour accueillir Jésus dans nos vies. Il me semble urgent d’accueillir celui qui crie, celui qui pleure, celui qui est perdu…. Il est aussi créé à l’image de Dieu…. Soyons donc attentifs. 
Durant toute cette période de l’Avent nous comptons récolter des vêtements chauds en bon état, des chaussures, des couvertures et des choses de première nécessité pour aider les migrants qui vivent en ce moment dans les bois de Rochefort, Neufchâteau et Spy. Eux qui vivent loin de tout, abandonnés, pauvrement, dans des cartons, qu’ils soient ainsi aidés, supportés et qu’ils deviennent un peu de « Nous ». Ils nous aideront aussi à sortir de notre « je » égoïste pour se transformer en « Nous, communauté ». Que cette période nous aide à sortir de notre « je » égoïste et à entrer pleinement dans un « Nous ».
Merci de votre attention et de votre participation durant toute cette période.
Merci d’avance à chacun.
Abbé Anastas Sabwe, délégué du diocèse de Namur à la commission interdiocésaine Pro Migrantibus Belgique.
TRÈS URGENT

Suite à cette demande, nous organisons dans notre secteur de Bièvre/Daverdisse une collecte de vêtements/gilets/pulls/manteaux d’hiver le tout en bon état pour les aider.

Quand ? : du 5 au 13 décembre 2019  Où ? : dans le porche de l’église de Bièvre

Veuillez déposer vos dons dans des sacs solides pour faciliter le ramassage !

Merci d’être concerné !

Info : Abbé Casmir => 0474 630 388 ou Véronique Paquay => 0471 311 102

« Une pause par jour » – 12 décembre 2019

Première lecture – « Ton rédempteur, c’est le Dieu Saint d’Israël » (Is 41, 13-20) – Lecture du livre du prophète Isaïe

C’est moi, le Seigneur ton Dieu, qui saisis ta main droite, et qui te dis : « Ne crains pas, moi, je viens à ton aide. » Ne crains pas, Jacob, pauvre vermisseau, Israël, pauvre mortel. Je viens à ton aide – oracle du Seigneur ; ton rédempteur, c’est le Saint d’Israël. J’ai fait de toi un traîneau à battre le grain, tout neuf, à double rang de pointes : tu vas briser les montagnes, les broyer ; tu réduiras les collines en menue paille ; tu les vanneras, un souffle les emportera, un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu mettras ta joie dans le Seigneur ; dans le Saint d’Israël, tu trouveras ta louange. Les pauvres et les malheureux cherchent de l’eau, et il n’y en a pas ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, le Seigneur, je les exaucerai, moi, le Dieu d’Israël, je ne les abandonnerai pas. Sur les hauteurs dénudées je ferai jaillir des fleuves, et des sources au creux des vallées. Je changerai le désert en lac, et la terre aride en fontaines. Je planterai dans le désert le cèdre et l’acacia, le myrte et l’olivier ; je mettrai ensemble dans les terres incultes le cyprès, l’orme et le mélèze, afin que tous regardent et reconnaissent, afin qu’ils considèrent et comprennent que la main du Seigneur a fait cela, que le Saint d’Israël en est le créateur. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 11 décembre 2019

S. Damase Ier, pape

Première lecture – Le Seigneur de l’univers « rend des forces à l’homme fatigué » (Is 40, 25-31) – Lecture du livre du prophète Isaïe

À qui pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? — dit le Dieu saint. Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l’armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance que pas une seule ne manque. Jacob, pourquoi dis-tu, Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché au Seigneur, mon droit échappe à mon Dieu » ? Tu ne le sais donc pas, tu ne l’as pas entendu ? Le Seigneur est le Dieu éternel, il crée jusqu’aux extrémités de la terre, il ne se fatigue pas, ne se lasse pas. Son intelligence est insondable. Il rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher, mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 10 décembre 2019

Notre-Dame de Lorette

Première lecture – Dieu console son peuple. (Is 40, 1-11) – Lecture du livre du prophète Isaïe

Consolez, consolez mon peuple, – dit votre Dieu – parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes. Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu. Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée ! Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. » Une voix dit : « Proclame ! » Et je dis : « Que vais-je proclamer ? » Toute chair est comme l’herbe, toute sa grâce, comme la fleur des champs : l’herbe se dessèche et la fleur se fane quand passe sur elle le souffle du Seigneur. Oui, le peuple est comme l’herbe : l’herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeure pour toujours. Monte sur une haute montagne,
toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! » Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage. Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent. – Parole du Seigneur.

Lire la suite