Noël avec les enfants de l’UP Gedinne-Croix-Scaille

« À l’écart du village, on attend avec impatience l’arrivée du facteur. Cette année, pour Noël, que de bonnes nouvelles: une fille qui revient voir son père, une lettre de vieux amis qu’on avait accueillis l’année passée, des bons résultats médicaux ou encore des cartes de voeux. Quand arrive un homme qui semble chercher quelque chose, c’est un SDF qui a tout perdu et cherche un endroit où loger. Aussi vite, on l’accueille et on lui trouve une offre d’embauche. » Voilà le conte mimé par les enfants de l’Unité Pastorale de Gedinne Croix-Scaille avant de reconstituer la crèche pour accueillir l’enfant Jésus : Marie, Joseph, les anges, les bergers, l’âne et le boeuf, les rois mages. Tout le monde est là!! Joyeux Noël!! Madeline

Cette année encore, à Houdremont, la tradition de Noël a été respectée. Sur le coup de minuit, de nombreux enfants venus des villages voisins étaient au rendez-vous pour fêter la naissance de Jésus. La célébration présidée par l’abbé Félicien et animée par la chorale locale, fut épaulée par des ados de bonne volonté, qui ont interprété un joli conte de Noël. La veillée s’est poursuivie autour d’un vin chaud et d’un cougnou. Un grand merci à tous ! Rita, Yvette, Anne-Marie.

Les enfants fêtent Noël dans le secteur Bièvre/Daverdisse…

à Bellefontaine …

Comme chaque année, à l’occasion de Noël, Elyse et moi-même, tout aussi motivées que les autres années, avons répondu positivement afin de réaliser un conte avec les enfants. Nous avons choisi celui déniché par Véronique. Il nous parlait beaucoup, car il y a une belle morale à la fin. C’est l’histoire de trois arbres qui avaient des rêves de grandeur. Malheureusement, ils se rendent compte que leurs rêves ne se réaliseront jamais, du moins comme ils l’ont pensé au début.  A la fin, les trois arbres ont eu ce dont ils rêvaient mais d’une manière différente de celle qu’ils imaginaient.  Ce conte a été une réussite grâce à Agnès qui nous a beaucoup formés lors de nos répétitions et grâce à nos petits acteurs. Cette messe de Noël a été présidée par le prêtre, Joseph Goffin. Au moment de l’évangile, les enfants ont également mimé cette naissance de Jésus. A la fin de la messe, Elyse et moi-même, avons voulu rendre hommage à notre ancien organiste, Pol Jacques, décédé l’année passée. J’ai donc pris place sur son orgue en interprétant « Hallelujah » pendant que Elyse lisait un texte que nous avions rédigé ensemble. Ensuite, Cathy, notre nouvelle organiste, avait modifié les paroles de « Hallelujah » afin que la chorale de Bellefontaine chante à son tour un hommage à Pol (NDLR : cfr vidéo et texte au bas de cette partie de l’article). Ce fut un moment rempli d’émotions et de souvenirs. Nous avons terminé cette célébration par notre habituel apéro, préparé avec amour par Agnès. Merci aux personnes qui ont monté la crèche, qui ont décoré l’église, à la chorale de Bellefontaine qui nous fait toujours voyager dans cet esprit de Noël grâce aux chants si bien choisis. Merci au prêtre Joseph Goffin. Merci aux personnes qui étaient présentes lors de cette célébration. Cette messe de Noël a été une réussite comme chaque année. Joyeux Noël et meilleurs vœux pour 2019. Mélanie 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage à toi, Pol… (sur l’air de la chanson Hallelujah de Léonard Cohen)

Nous avons perdu, ce jour-là

Un ami, un frère, un papa

Pour nous, tu étais compagnon de route

Il a fallu nous débrouiller

Sans toi, la vie est compliquée,

Parsemée de souvenirs et de doutes…

 

Alléluia, alléluia,

Alléluia, alléluia

 

Malgré la tristesse et le froid,

Le gris de notre désarroi,

Tu illumines toujours nos pensées,

Chaque fois qu’on parle de toi,

Tu fais resurgir notre joie,

Le bonheur de ta passion démesurée

 

Alléluia, alléluia,

Alléluia, alléluia

 

Le chemin pour te retrouver,

Est encore long à partager,

Tu n’as pas eu le temps de nous apprendre

Donne-nous la force d’aimer,

De pardonner et de chanter

Notre espérance et l’envie de comprendre

 

Alléluia, alléluia,

Alléluia, alléluia

 

Cathy, pour la chorale de Bellefontaine,

Noël 2018

A Graide …

Chaque année, nous nous sommes retrouvés dans la joie pour fêter Noël. Dans l’église de Graide, nous nous rassemblons encore plus nombreux. En effet, Noël est une grande fête, celui dont nous fêtons la naissance accueille tous ceux qui viennent à lui et plus particulièrement les plus petits. Cette année, ils étaient très nombreux. Merci à vous d’avoir participé à cette célébration, dans une ambiance recueillie. La crèche était bien remplie avec une multitude d’anges et de bergers. Merci au doyen Casmir d’avoir célébré cette eucharistie, à la chorale de l’avoir rehaussée de ses chants.  Merci de votre participation et à l’année prochaine. Mireille

 

Merci à Etienne Wanlin pour les photos.

Un spectacle intergénérationnel à ne surtout pas manquer !

La compagnie Catécado, spécialisée dans le théâtre religieux burlesque, a été créé en 1998. Celle ci a déjà présenté une bonne dizaine de spectacles sur les évangiles ou de grandes figures chrétiennes en France, Italie, Canada, Suisse… mais, toujours avec humour et rires ! Cette compagnie viendra présenter son tout dernier spectacle « Don Bosco, telle mère, tel fils » le dimanche 10 février 2019 à 15h à Rienne (Commune de Gedinne).

C’est un spectacle qui s’adresse à tous, un moment de partage, de joie et de convivialité … N’hésitez pas à en parler autour de vous et à bloquer cette date dans votre agenda ! 

Quelques infos pratiques : PAF 5 Euros – Gratuit pour les moins de 12 ans. Prévente 4 Euros à partir du 12 janvier. 

Renseignements : 061/58.82.23 – 0485/22.12.81  – 0472/10.02.44 

Si vous souhaitez en savoir plus … cliquez ici !

Deux journées de formation consacrées aux enjeux de l’écologie à Rochefort

IDF   ROCHEFORT

Formation organisée par l’IDF ROCHEFORT

Samedis 12 et 19 janvier 2019 entre 09H15 et 16H00 dans les locaux d’Accueil Famenne à ROCHEFORT ( rue d’Austerlitz, 56)

« L’écologie, défi pour la société et pour l’Eglise »

En 2014, ils étaient un bon millier à défiler à Bruxelles pour réclamer des mesures de lutte contre le changement climatique. Quatre ans plus tard, ce 2 décembre 2018, 70 000 personnes se sont mobilisées dans les rues de la capitale pour soutenir la même cause à la veille de la COP 24. La prise de conscience est devenue majeure.

Des enjeux écologiques, il en est maintenant question tous les jours. Gaz à effet de serre, réchauffement climatique, tri des poubelles, enfouissement des déchets nucléaires, traitement des eaux usées, biodiversité, souci des générations futures, protection de l’environnement, simplicité volontaire, développement des énergies renouvelables, circuits courts, économie circulaire, ces expressions font désormais partie du quotidien. L’enjeu écologique est devenu un enjeu politique. D’abord porté par des mouvements écologistes, il s’invite aujourd’hui dans le programme de tous les partis. Voici cinquante ans à peine, il n’en était même pas question. Maintenant, on nous dit qu’il y a urgence car c’est l’avenir même de l’humanité qui est en jeu. Ni plus ni moins.

Est-ce un effet de mode ? Un phénomène de bobos (bourgeois-bohêmes) ? Une idéologie de plus pour assoiffés de pouvoir ? Ou une réelle prise de conscience qu’il faut changer de perspective, qu’un autre monde est possible, plus humain, plus respectueux de la nature, plus juste ?

Dans ce domaine, les chrétiens s’engagent-ils ? Au-delà de leur prise de conscience et de leur engagement citoyen, qu’ont-ils à apporter de particulier pour le bien de l’humanité ? Quelle est leur force de mobilisation pour impulser le changement ? Que disent et font les conférences épiscopales, le Conseil des Conférences Épiscopales Européennes ? Que font les communautés chrétiennes ? Que propose le pape François dans l’encyclique Laudato Si ? Quel est son impact ? 

Si vous souhaitez connaître le programme précis, des précisions sur le repas, le prix et la personne de contact … cliquez sur « lire la suite » ci-dessous : 

Lire la suite

Invitation désert du 12 au 20 mars 2019

Bonjour, 
Je vous invite à un voyage extraordinaire : marche, contemplation, silence, amitié dans une nature merveilleuse : une semaine dans le désert.
Pour garder en soi toute l’année la beauté, la douceur, la joie de cette immersion dans le désert…
Intéressé? N’hésitez pas à me contacter…
Hélène Deladrière-Lathuraz 
Vous souhaitez déjà quelques infos ? Cliquez ici !
Voici un lien vers le site internet et les photos où vous pourrez vous rendre compte de la richesse de cette expérience ! : là !

« Une pause par jour » – 21 janvier 2019

Première lecture – « Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance » (He 5, 1-10) – Lecture de la lettre aux Hébreux

Tout grand prêtre est pris parmi les hommes ; il est établi pour intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu ; il doit offrir des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est capable de compréhension envers ceux qui commettent des fautes par ignorance ou par égarement, car il est, lui aussi, rempli de faiblesse ; et, à cause de cette faiblesse, il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés comme pour ceux du peuple. On ne s’attribue pas cet honneur à soi-même, on est appelé par Dieu, comme Aaron. Il en est bien ainsi pour le Christ : il ne s’est pas donné à lui-même la gloire de devenir grand prêtre ; il l’a reçue de Dieu, qui lui a dit : Tu es mon Fils, moi, aujourd’hui, je t’ai engendré, car il lui dit aussi dans un autre psaume : Tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek pour l’éternité. Pendant les jours de sa vie dans la chair, il offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect. Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel, car Dieu l’a proclamé grand prêtre de l’ordre de Melkisédek. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 20 janvier 2019

Première lecture – « Comme la jeune mariée fait la joie de son mari » (Is 62, 1-5) – Lecture du livre du prophète Isaïe

Pour la cause de Sion, je ne me tairai pas, et pour Jérusalem, je n’aurai de cesse que sa justice ne paraisse dans la clarté, et son salut comme une torche qui brûle. Et les nations verront ta justice ; tous les rois verront ta gloire. On te nommera d’un nom nouveau que la bouche du Seigneur dictera. Tu seras une couronne brillante dans la main du Seigneur, un diadème royal entre les doigts de ton Dieu. On ne te dira plus : « Délaissée ! » À ton pays, nul ne dira : « Désolation ! » Toi, tu seras appelée « Ma Préférence », cette terre se nommera « L’Épousée ». Car le Seigneur t’a préférée, et cette terre deviendra « L’Épousée ». Comme un jeune homme épouse une vierge, ton Bâtisseur t’épousera. Comme la jeune mariée fait la joie de son mari, tu seras la joie de ton Dieu. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 19 janvier 2019

Première lecture – Avançons-nous avec assurance vers le Trône de la grâce (He 4, 12-16) – Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères, elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Pas une créature n’échappe à ses yeux, tout est nu devant elle, soumis à son regard ; nous aurons à lui rendre des comptes. En Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a traversé les cieux ; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 18 janvier 2019

Première lecture – « Empressons-nous d’entrer dans ce repos-là » (He 4, 1-5.11) – Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères, craignons, tant que demeure la promesse d’entrer dans le repos de Dieu, craignons que l’un d’entre vous n’arrive, en quelque sorte, trop tard. Certes, nous avons reçu une Bonne Nouvelle, comme ces gens-là ; cependant, la parole entendue ne leur servit à rien, parce qu’elle ne fut pas accueillie avec foi par ses auditeurs. Mais nous qui sommes venus à la foi, nous entrons dans le repos dont il est dit : Dans ma colère, j’en ai fait le serment : On verra bien s’ils entreront dans mon repos ! Le travail de Dieu, assurément, était accompli depuis la fondation du monde, comme l’Écriture le dit à propos du septième jour : Et Dieu se reposa le septième jour de tout son travail. Et dans le psaume, de nouveau : On verra bien s’ils entreront dans mon repos ! Empressons-nous donc d’entrer dans ce repos-là, afin que plus personne ne tombe en suivant l’exemple de ceux qui ont refusé de croire. – Parole du Seigneur.

Lire la suite