Et c’est parti pour l’éveil à la foi et les chemins d’amitié avec Jésus…

Ce matin, c’était comme une nouvelle petite rentrée pour les 1ères années… En effet, c’était le lancement de l’éveil à la foi à Bellefontaine pour tous les enfants du secteur Bièvre/Daverdisse. Certains p’tits bouts sont un peu intimidés, leurs parents les rassurent et partagent toute la rencontre avec nous ! Pour commencer, nous nous sommes mis en cercle et chacun s’est présenté… Les enfants qui se connaissent se placent l’un à côté de l’autre dans la ronde et c’est bien normal… Après cette courte présentation, nous partons dans le bois pour cueillir un bouquet automnal… Heureusement, les nuages menaçants n’ont pas éclaté en averses… On observe, on respire l’air à pleins poumons et on profite de cette belle saison où les couleurs sont si magnifiques et changeantes !

Chez Denise, nous écoutons la prière de l’arc-en-ciel et le récit de la Création.

Les enfants ont été très attentifs et ont compris que Dieu nous confie aussi la terre, comme il l’a fait pour le premier papa et la première maman dans l’histoire racontée, et que nous devons la protéger en ne jetant pas les détritus par terre et en respectant les animaux … Une demoiselle me dit en revenant à l’église : « J’ai beaucoup aimé l’histoire …. » Je dis : « ah oui, Denise a eu beaucoup de travail à piquer tous les éléments » … et elle me dit : « Oui, il y a beaucoup de choses sur la terre ! » 

Les 2èmes ont déjà l’habitude du cheminement … et retrouvent leurs copains de l’année dernière. Ils font connaissance avec leurs animateurs. Ensemble, ils ont vu les deux textes : « Jésus réalise la promesse » et  « Jésus appelle ses premiers disciples ». Les enfants ont posé beaucoup de questions sur ce qu’ils observaient dans l’église, cela a été ainsi l’occasion de revoir le contenu d’une rencontre de l’année dernière ! Tous réunis, nous avons chanté avec Cathy.

 

 

 

 

Un apéritif soft a rassemblé tout ce petit monde dans le fond de l’église.

Merci à tous les enfants, les parents, Cathy, Denise et Nicolas. Un merci spécial à ma co-animatrice, Denise, pour l’accès à son domicile. Merci à Emilie pour les photos.

RDV le dimanche 16 décembre à 10h ; à la salle pour les 2èmes et à l’église pour les 1ères.

Véro avec toute l’équipe d’animation : Cathy, Denise et Nicolas.

Astride Hild, iconographe diplômée vous propose de peindre l’icône du Christ Emmanuel…

Chemin d’Avent à l’atelier d’icônes St Joseph

Astride HILD,  iconographe diplômée par l’Église Orthodoxe russe, Patriarcat de Moscou – GEDINNE (Belgique) (près de Beauraing, Charleville-Mézières, Givet, Luxembourg) – E-Mail : astride.hild@gmail.com – Site internet :  http://www.atelier-icones.be  

« Préparons-nous à Noël en peignant l’icône du Christ Emmanuel » en 2 weekends prolongés : vendredi-samedi-dimanche.

Un temps de retraite, en découvrant également une technique iconographique (initiation ou perfectionnement).

Possibilité avec ou sans logement. (places très limitées) –  Conditions sur simple demande.

16-17-18 novembre 2018 et 7-8-9 décembre 2018 (6 jours)

 
Accueillons l’Enfant de la crèche au cœur de notre existence, une naissance toute particulière, celle du Sauveur de l’humanité, notre Sauveur. Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse pour entrer dans le mystère de l’Incarnation en toute humilité et confiance. Nous aurons la joie et la grâce de nous préparer avec cœur à la venue du divin Messie par la réalisation de l’icône du Christ Enfant, l’Emmanuel. Préparons notre demeure intérieure pour que le Christ puisse y être attendu et y naître en toute liberté dans la joie et la paix . Chemin de Lumière…L’Avent m’apprend à vivre éveillé et me fait prendre conscience que ma vie est faite pour se déployer en pleine lumière, à la suite du Christ ! – L’icône sera bénie le 9 décembre à la fraternité de Tibériade.

L’iconographie est un art sacré qui nous met en présence du monde divin.
C’est dans le respect, le silence et la méditation que Dieu se révèle à travers l’art de l’icône.

Quelques infos sur la prochaine campagne d’AVENT de « VIVRE ENSEMBLE »

A l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, Action Vivre Ensemble soutient 89 associations actives dans le domaine de la lutte contre la pauvreté en Wallonie et à Bruxelles. L’occasion de rappeler que la pauvreté représente elle aussi une violation de la dignité des êtres humains.

Le 10 décembre 1948, à Paris, la jeune Assemblée générale des Nations Unies adoptait la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Septante ans plus tard, ce texte fondateur pour le respect des droits humains reste d’une brûlante actualité. Si le lien entre ces droits et la démocratie est essentiel, les droits humains ne peuvent être envisagés qu’en termes de droits politiques. L’article premier de la Déclaration stipule que « tous les hommes naissent libres et égaux en droits et en dignité. »

Crise et précarisation aidant, il y a plus que jamais urgence à rappeler que la Déclaration universelle inclut également à l’article 25 des droits à la dignité comme « le droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux, les services sociaux », autant de champs d’action qui sont ceux d’Action Vivre Ensemble depuis sa création en 1971.

A l’occasion de cet anniversaire, la campagne d’Avent de Vivre Ensemble portera en décembre sur cette mise en perspective des droits humains. La collecte dédiée à Vivre Ensemble pour soutenir 89 associations de terrain actives dans le domaine de la lutte contre la pauvreté aura lieu les 15 et 16 décembre (troisième dimanche d’Avent). Ce sera le moment de rappeler la convergence entre l’enseignement social de l’Église et la Déclaration : « Un type de développement qui ne respecterait pas les droits humains, personnels et sociaux, économiques et politiques, ne serait pas non plus digne de l’homme », écrivait le pape François dans son encyclique Laudato Si’ (2015).

De nombreuses animations seront organisées durant la campagne et un certain nombre d’outils sont disponibles, notamment un calendrier de l’Avent qui présente un article de la Déclaration et une association soutenue par jour de l’Avent. En préface à cette campagne, notons la venue de Guy Aurenche, ancien président du CCFD-Terre Solidaire, qui présentera une conférence sur le thème Droits humains : notre idéal commun ! le 23 novembre à 20h au Centre œcuménique à Woluwe-Saint-Lambert.

Tous les détails sur www.vivre-ensemble.be

Pour son concert de Noël, la chorale « Les croc’notes » de Gedinne recrute …

Bientôt Noël !

La chorale « Les Croc’notes » de Gedinne prépare déjà son concert de Noël, qui aura lieu en l’église de Gedinne,

le samedi 22 décembre à 17 heures. 

Si tu aimes chanter, pourquoi ne pas nous rejoindre

chaque jeudi de 18h30 à 19h15,

à partir du 8 novembre,

afin d’apprendre quelques beaux chants

et participer à cette magie de Noël ?

Tu nous retrouveras 

à la salle du Cercle Communal de Gedinne,

rue Albert Marchal, 2.

Pour tout autre information,

tes parents peuvent s’adresser

aux numéros de téléphone suivants :

061/51.21.62 ou 061/58.91.27.

Bienvenue à toutes et à tous,

garçons ou filles ! 

Le club Soroptimist « Vierre-Lesse » se mobilise…

…et vous propose 3 événements : 

  • Rallye auto aux détours d’Ardennes et Lesse : le dimanche 9 septembre de 9h00 à 17h00

  • Concert exceptionnel de Jodie Devos – accompagnée par l’ensemble Contraste, qui nous interprétera un Récital Offenbach. 2ème lauréate du concours de chant Reine Elisabeth en 2014. Fille de notre belle région, elle mène maintenant un carrière internationale. Le samedi 20 octobre 2018 à 20h à l’église de Libramont.

  • Notre échappée belle Thaï. Les petits plats dans les grands / Repas fait par nous-mêmes sur base de la gastronomie Thaïlandaise, un délice ! Le dimanche 25 novembre 2018 à 12h00 à Sainte-Marie Chevigny (Libramont),  et/ou marche sur les sentiers du terroir à partir de 9h30 pour ceux qui le souhaitent.

Au plaisir de vous y rencontrer, 

Michelle MALDAGUE

« Une pause par jour » – 17 novembre 2018

Première lecture – « Nous devons apporter notre soutien aux frères pour être des collaborateurs de la vérité » (3 Jn 5-8) – Lecture de la troisième lettre de saint Jean

Bien-aimé, tu agis fidèlement dans ce que tu fais pour les frères, et particulièrement pour des étrangers. En présence de l’Église, ils ont rendu témoignage à ta charité ; tu feras bien de faciliter leur voyage d’une manière digne de Dieu. Car c’est pour son nom qu’ils se sont mis en route sans rien recevoir des païens. Nous devons donc apporter notre soutien à de tels hommes pour être des collaborateurs de la vérité. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 16 novembre 2018

Première lecture – « Celui qui se tient à l’enseignement du Christ, celui-là reste attaché au Père et au Fils » (2 Jn 1a. 4-9) – Lecture de la deuxième lettre de saint Jean

Moi, l’Ancien, à la Dame élue de Dieu, et à ses enfants, que j’aime en vérité. J’ai eu beaucoup de joie à trouver plusieurs de tes enfants qui marchent dans la vérité selon le commandement que nous avons reçu du Père. Et maintenant, Dame élue, je t’adresse une demande : aimons-nous les uns les autres. – Ce que je t’écris là n’est pas un commandement nouveau, nous l’avions depuis le commencement. Or l’amour, c’est que nous marchions selon ses commandements. Tel est le commandement selon lequel vous devez marcher, comme, depuis le commencement, vous l’avez appris. Beaucoup d’imposteurs se sont répandus dans le monde, ils refusent de proclamer que Jésus Christ est venu dans la chair ; celui qui agit ainsi est l’imposteur et l’anti-Christ. Prenez garde à vous-mêmes, pour ne pas perdre le fruit de notre travail, mais pour recevoir intégralement votre salaire. Quiconque va trop loin et ne se tient pas à l’enseignement du Christ, celui-là se sépare de Dieu. Mais celui qui se tient à cet enseignement, celui-là reste attaché au Père et au Fils. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 15 novembre 2018

Première lecture – « Reprends-le non plus comme un esclave, mais comme un frère bien-aimé » (Phm 7-20) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Philémon

Bien-aimé, ta charité m’a déjà apporté beaucoup de joie et de réconfort, car grâce à toi, frère, les cœurs des fidèles ont trouvé du repos. Certes, j’ai dans le Christ toute liberté de parole pour te prescrire ce qu’il faut faire, mais je préfère t’adresser une demande au nom de la charité : moi, Paul, tel que je suis, un vieil homme et, qui plus est, prisonnier maintenant à cause du Christ Jésus, j’ai quelque chose à te demander pour Onésime, mon enfant à qui, en prison, j’ai donné la vie dans le Christ. Cet Onésime (dont le nom signifie « avantageux ») a été, pour toi, inutile à un certain moment, mais il est maintenant bien utile pour toi comme pour moi. Je te le renvoie, lui qui est comme mon cœur. Je l’aurais volontiers gardé auprès de moi, pour qu’il me rende des services en ton nom, à moi qui suis en prison à cause de l’Évangile. Mais je n’ai rien voulu faire sans ton accord, pour que tu accomplisses ce qui est bien, non par contrainte mais volontiers. S’il a été éloigné de toi pendant quelque temps, c’est peut-être pour que tu le retrouves définitivement, non plus comme un esclave, mais, mieux qu’un esclave, comme un frère bien-aimé : il l’est vraiment pour moi, combien plus le sera-t-il pour toi, aussi bien humainement que dans le Seigneur. Si donc tu estimes que je suis en communion avec toi, accueille-le comme si c’était moi. S’il t’a fait du tort ou s’il te doit quelque chose, mets cela sur mon compte. Moi, Paul, j’écris ces mots de ma propre main : c’est moi qui te rembourserai. Je n’ajouterai pas que toi aussi, tu as une dette envers moi, et cette dette, c’est toi-même. Oui, frère, donne-moi cette satisfaction dans le Seigneur, fais que mon cœur trouve du repos dans le Christ. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 14 novembre 2018

Première lecture – « Nous étions égarés, mais il nous a sauvés par sa miséricorde » (Tt 3, 1-7) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite

Bien-aimé, rappelle à tous qu’ils doivent être soumis aux gouvernants et aux autorités, qu’ils doivent leur obéir et être prêts à faire tout ce qui est bien ; qu’ils n’insultent personne, ne soient pas violents, mais bienveillants, montrant une douceur constante à l’égard de tous les hommes. Car nous aussi, autrefois, nous étions insensés, révoltés, égarés, esclaves de toutes sortes de convoitises et de plaisirs ; nous vivions dans la méchanceté et la jalousie, nous étions odieux et remplis de haine les uns pour les autres. Mais lorsque Dieu, notre Sauveur, a manifesté sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés, non pas à cause de la justice de nos propres actes, mais par sa miséricorde. Par le bain du baptême, il nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint. Cet Esprit, Dieu l’a répandu sur nous en abondance, par Jésus Christ notre Sauveur, afin que, rendus justes par sa grâce, nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle. – Parole du Seigneur.

Lire la suite

« Une pause par jour » – 13 novembre 2018

Première lecture – « Vivons avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ » (Tt 2, 1-8.11-14) – Lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite

Bien-aimé, dis ce qui est conforme à l’enseignement de la saine doctrine. Que les hommes âgés soient sobres, dignes de respect, pondérés, et solides dans la foi, la charité et la persévérance. De même, que les femmes âgées mènent une vie sainte, ne soient pas médisantes ni esclaves de la boisson, et qu’elles soient de bon conseil, pour apprendre aux jeunes femmes à aimer leur mari et leurs enfants, à être raisonnables et pures, bonnes maîtresses de maison, aimables, soumises à leur mari, afin que la parole de Dieu ne soit pas exposée au blasphème. Les jeunes aussi, exhorte-les à être raisonnables en toutes choses. Toi-même, sois un modèle par ta façon de bien agir, par un enseignement sans défaut et digne de respect, par la solidité inattaquable de ta parole, pour la plus grande confusion de l’adversaire, qui ne trouvera aucune critique à faire sur nous. Car la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien. – Parole du Seigneur.

Lire la suite