« Une histoire inspirante : le jeune, le train et les arbres »

Un garçon âgé de 29 ans, regarde par la fenêtre d’un train et crie…
« Papa regarde, les arbres passent derrière ! »
Son père sourit et un jeune couple assis à proximité, regarde le comportement puéril du garçon de 29 ans avec pitié.
Soudainement, il l’interpelle encore une fois :
« Papa, regarde les nuages avancent avec nous ! »
Le couple ne résiste plus et dit au père :
« Pourquoi vous ne prenez pas votre fils pour aller voir un bon docteur ? » (estimant bien sûr que le jeune de 29 ans était un peu trop âgé pour ce genre de comportement).
Le vieil homme sourit et leur dit…
« Je l’ai fait et nous venons tout juste de sortir de l’hôpital, mon fils était aveugle depuis sa naissance et il a retrouvé la vue seulement aujourd’hui grâce à une greffe. »
Morale :
Chaque personne sur terre a une histoire.
Ne jugeons pas les personnes avant de les connaitre réellement.
La vérité est parfois bien différente de ce qu’on peut s’imaginer…
Site internet ici !

« Le linge propre »

Un jeune couple emménage dans un nouveau quartier.
Le lendemain matin, alors qu’ils prennent leur petit déjeuner devant la fenêtre, la jeune femme voit sa voisine suspendre son linge à l’extérieur.
« Ce linge n’est pas très propre dit-elle ; elle ne sait pas le laver correctement. Elle a peut-être besoin d’une meilleure lessive… »
Son mari regardait, silencieux.
Chaque fois que sa voisine suspendait son linge à sécher, la jeune femme faisait le même commentaire.
Un mois plus tard, la femme fut surprise de voir du linge bien propre sur le fil à linge et dit à son mari: « Regarde, elle a finalement trouvé le moyen de laver correctement son linge. Je me demande qui lui a appris ça ? »
Le mari répondit : « Je me suis levé tôt ce matin, et j’ai nettoyé nos fenêtres. »
Et il en est ainsi de la vie…
Ce que nous voyons en regardant les autres dépend de la clarté de la fenêtre à travers laquelle nous regardons.
Alors, ne soyez pas trop rapide pour juger les autres, surtout si votre perspective sur la vie est assombrie par la colère, la jalousie, la négativité ou des désirs insatisfaits.
Juger une personne ne définit pas qui elle est. Cela définit qui vous êtes.
D’après Paulo Coelho
Extrait Lettr’Optimiste
Merci à Mireille pour ce partage ! 

Message très important pour tous les élèves !

TU LUI DIS ?

« À l’école, il y aura des copains différents de toi : des plus gros, plus maigres, plus grands, plus petits… Il y aura des noirs, des marrons foncés, des marrons clairs, des blancs, des beiges… Il y en aura des bien habillés, et d’autres avec des vêtements abîmés. Des timides, des têtes à lunettes, et d’autres qui ne parleront peut-être pas bien français. Peut-être que Gaspard sera en fauteuil roulant, ou que Louise sera porteuse de trisomie. Peut-être que Yanis aimera le rose et le vernis à ongles. Et qu’Eloïse aura les cheveux courts et fera du foot à chaque récré. Mais le plus important dans tout ça, ce n’est pas leur différence, c’est la façon dont TOI tu vas traiter ces copains-là. Traite-les comme tu veux qu’on te traite, ok ? Ils sont comme toi : ils ont leur histoire, leurs problèmes, leurs talents, ils sont tous courageux et ils ont tous besoin qu’on les aime. Tu n’es pas obligé d’être copain avec eux mais tu dois tous les respecter et ne pas te moquer d’eux. La moquerie y’a rien de pire… ça fait mal et ça fait perdre confiance en soi. Alors je compte sur toi, ma grande/mon grand : si tu veux être bien traité(e) , traite bien les autres, même s’ils sont différents. Le bon amène le bon. La gentillesse amène la gentillesse. Et apporter du bon, ça fait du bien à soi. Et si tu ne sais pas comment agir à un moment, viens nous en parler, on trouvera ensemble, t’inquiète. Allez c’est parti, elle va être géniale cette année… » ❤️
Auteur inconnu
Merci à Emily, une amie, pour ce joli texte, plein d’enseignements ! 

Beau texte à méditer…

A l’heure où les médias parlent beaucoup de fracture numérique, un joli dialogue entre un père âgé et son grand fils … 

J’avais passé une heure à la banque avec mon père, car il devait transférer de l’argent.

Je n’ai pas pu résister de lui demander…

« Papa, pourquoi ne pas activer ta banque internet ? »

« Je ne sais pas quoi faire… Pourquoi ferais-je ça ?  » Il a demandé…

« Eh bien, alors tu n’aurais pas à passer une heure ici pour des choses comme le transfert.

tu  pourrais même faire vos courses en ligne. Tout sera si facile ! »

Je ne savais pas quoi faire…J’étais tellement excité de l’initier au monde de Net Banking.

Il m’a demandé : ′′ Si je fais ça, je n’aurais pas à sortir de la maison ?

′′ Oui, oui ′′ ! J’ai dit. Je lui ai dit comment même l’épicerie peut être livrée à la porte maintenant et comment Amazon livre tout !

Sa réponse m’a laissé pantois

Il a dit : ′′Depuis que je suis entré dans cette banque aujourd’hui, j’ai rencontré quatre de mes amis, j’ai discuté un moment avec le personnel qui me connaît très bien maintenant.Tu sais que je suis seul… c’est la compagnie dont j’ai besoin. J’aime me préparer et venir à la banque. J’ai assez de temps, c’est la touche physique que j’ai envie.

Il y a deux ans, je suis tombé malade, le propriétaire du magasin à qui j’achète des fruits, est venu me voir et s’est assis près de mon chevet

Quand ta maman est tombée il y a quelques jours pendant sa promenade matinale,

notre épicier local l’a vue et a immédiatement pris sa voiture pour se précipiter et la ramener chez elle comme il sait où j’habite.

Est-ce que j’aurais cette touche ′′ humaine ′′ si tout devenait en ligne ?

Pourquoi voudrais-je que tout me soit livré et que je me force à interagir avec juste mon ordinateur ?

J’aime connaître la personne avec qui je traite et pas seulement le ′′ vendeur »…

Cela crée des liens de relations.

Amazon livre-t-il tout ça aussi ? « 

La technologie n’est pas la vie..
Il faut passer du temps avec des gens…  Pas avec des appareils. »

Écrivain : inconnu

Merci à Xavier, un des diacres de notre doyenné pour l’envoi de ce texte ! 

Savez vous ce que c’est une Mamy ?

C’est une Maman qui a vieilli
C’est un cœur qui a servi
Une bouche qui a ri
Qui a crié parfois aussi
Des yeux qui ont pleuré
De joies et de bonheurs
De tristesse et de douleurs
Des bras qui ont réconforté
Des mains qui ont câliné
Qui ont donné aussi la fessée
Rien n’est parfait
Des oreilles qui ont écouté
Les chagrins et les peines
Les doutes et les secrets
Les rêves et les espoirs
Qui ont entendu les rires
Les cauchemars et les peurs
Et aussi les soupirs….
Et puis l’enfant a grandi
Il est parti vivre sa vie
Il a construit son nid…
Et nous voilà Mamy,
Une autre histoire d’amour commence
C’est comme une cure de jouvence
Cortège d’émotions intenses
Un livre qu’on va écrire à quatre mains
On sera la gardienne des confidences
La mémoire des souvenirs
La faiseuse de rires
La conteuse quand vient le soir
Et qu’on se couche tard
Parce que chez Mamy,
Presque tout est permis
Elle a l’art de nous le faire croire
Et le plus important de tout
C’est l’amour qu’elle a pour nous