« Quand une chambre devient chapelle »

Le 11 février, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes, a été choisi comme date pour la Journée Mondiale du Malade. À cette occasion, Isabelle Michiels, coordinatrice de la Pastorale de la Santé, nous partage une bribe de la vie de Monique, une dame qui a besoin de beaucoup de soins médicaux. Ce partage nous rappelle que de nombreuses prières s’élèvent des chambres des malades.

Elle s’appelle Monique et vit en Maison de Repos et de Soins en région namuroise. Elle y est entrée assez jeune suite à de lourds problèmes de santé qui ne lui permettaient plus de vivre seule. Elle souffre beaucoup physiquement malgré des doses importantes d’antalgiques. Elle fait régulièrement des allers-retours entre l’hôpital et la Maison de repos. Son dossier médical est épais comme un bottin et pourrait nourrir l’ensemble de ses conversations. Mais Monique a fait un autre choix, celui de ne pas se laisser réduire à ses maux, à ses séjours hospitaliers, à ses nombreux diagnostics. Elle a plutôt décidé de retenir le prénom de tous les membres du personnel qui franchissent le seuil de sa chambre, et Dieu sait qu’il y en a, surtout en ces temps de turn-over du personnel accentué par la covid : aides-soignantes, techniciennes de surface, infirmières… Un soin prodigué, un plateau-repas reçu… Pour chacun d’entre eux elle a une attention, une écoute, un mot calibré. Elle vit comme un grand bonheur les jours où il lui est donné de pouvoir recevoir la communion. De son lit, elle voit droit devant elle le crucifix fixé au mur. Avec ce Jésus qu’elle a appris à aimer depuis l’enfance, elle engage des dialogues simples et intenses à la fois. Même si certains jours sont rudes, Il demeure Celui auprès de qui elle puise sa force. C’est à Ses pieds aussi qu’elle dépose au fil du temps tous ceux qui se confient à elle. Son chevet est devenu le lieu où, dans un murmure, les uns et les autres déposent leurs intentions. La nuit, quand le sommeil vient à manquer ou une larme à couler, elle se dépose dans le cœur de la Vierge, refuge inégalé. Et durant la journée, elle égrène ce chapelet où chaque dizaine lui évoque un visage, une situation, un besoin particulier.

Le pape François, dans son Message à l’occasion de la 30ème Journée Mondiale du Malade, parle du temps de la maladie comme d’un temps qui invite à être uni au Christ crucifié et ressuscité. Il rappelle aussi le magnifique ministère de consolation auquel sont appelés tous les baptisés. J’étais malade et vous m’avez visité (Mt 25,36). Parfois on ne sait plus très bien quel est celui qui, du bien-portant ou du malade, console ou est consolé, mais ce qui est certain, c’est que dans l’espace d’une vie nous pouvons être tour à tour et parfois en même temps l’un et l’autre…

À son réveil en ce 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, Monique se souviendra-t-elle que cette 30ème Journée Mondiale du Malade lui est en un sens dédiée ? Pas certain. Mais ce qui semble sûr en revanche, c’est que le monde viendrait à se refroidir s’il manquait à celui-ci la prière qui s’élève des chambres de tant de malades, de tous ceux dont le cœur est devenu peu à peu, doucement, un vivant oratoire…

Isabelle Michiels
Coordinatrice de la Pastorale de la Santé

Retrouvez le Message du pape François en téléchargement ci-dessous.

Liste des fichiers liés :
Site internet de l’article : ici !

Prière pour la première journée mondiale des grands parents et des personnes âgées

Je te rends grâce, Seigneur,
Pour le réconfort de Ta présence :
Dans ma solitude,
Tu es mon espérance et ma confiance ;
Depuis ma jeunesse, tu es mon rocher et ma forteresse !
Merci pour la famille que tu m’as donnée
Et pour la bénédiction d’une longue vie.
Merci pour les moments de joie et pour les moments de difficulté.
Merci pour les rêves réalisés et pour ceux qui sont encore à venir.
Merci pour ce temps de fécondité renouvelée auquel tu m’appelles.
Augmente, ô Seigneur, ma foi,
Fais de moi un instrument de ta paix ;
Apprends-moi à accueillir ceux qui souffrent plus que moi,
Apprends-moi à ne jamais cesser de rêver
Et à raconter Tes merveilles aux jeunes générations.
Protège et guide le Pape François et l’Église,
Afin que la lumière de l’Évangile se répande jusqu’aux extrémités
de la terre.
Envoie ton Esprit, ô Seigneur, afin qu’il renouvelle la face du monde,
Apaise la tempête de la pandémie,
Réconforte les pauvres et mets fin à toute guerre.
Soutiens-moi dans ma faiblesse,
Et fais que je vive pleinement
Chaque instant que tu me donnes
Avec la certitude que tu es avec moi chaque jour
Jusqu’à la fin des temps.

Amen.

Informations importantes du secteur de Bouillon

Voici des informations importantes à lire et à retenir :

Noces d’Or et Diamant 

Le samedi 14 septembre à 10h à l’église Saint-Pierre et Saint Paul de Bouillon aura lieu la messe d’Action de Grâce pour les couples qui fêtent leurs noces d’Or et Diamant. Vous êtes tous et toutes les bienvenus ! 

Missa pro Terra Sancta au Château de Bouillon  

Le samedi 21 septembre 2019 à 18 heures, Mgr Jean-Pierre DELVILLE, évêque de Liège, présidera une messe pour la Terre Sainte au Château de Bouillon. 
Cette messe est organisée par le « Groupe des jeunes de la Lieutenance de Belgique » et par Monsieur l’abbé Gosk, vice-doyen de Bouillon et les paroisses du secteur pastoral de Bouillon. 
Elle sera précédée par une visite guidée du château fort dès 16 heures (départ des visites toutes les 20 minutes). Elle sera suivie par un moment convivial festif au Couvent des Sépulchrines directement après la messe. Les enfants et les petits enfants sont particulièrement les bienvenus. Activités adaptées pour eux. Détails et inscriptions mi-août. Venez nombreux ! (Organisation : David Colling et Emmanuel Brasseur) 

Catéchisme 1ère communion et Profession de Foi 

Nous vous rappelons qu’au mois d’octobre nous allons reprendre le catéchisme des enfants. Merci de bien vouloir en parler dans votre entourage pour procéder aux inscriptions. 

N’hésitez pas à nous contacter au numéro de la paroisse ou bien auprès de Mme Silvestri 0477/58.72.32 – mariateresasilvestri74@gmail.com 

Trois couples en or ou en diamant à Bièvre !

Ce dimanche 23 décembre, trois couples de la commune de Bièvre ont été fêtés pour leurs 50 ou 60 ans de mariage ! L’eucharistie d’action de grâce à été célébrée par le doyen Casmir à l’église de Bièvre et après la célébration, les autorités communales ont accueilli les jubilaires à l’administration pour les discours, la remise des cadeaux traditionnels et la réception conviviale en présence des familles.

Si vous souhaitez en connaitre plus sur la vie des couples jubilaires, voici les différents discours prononcés par Monsieur Thierry Léonet, échevin de la commune :

couple Martin-Maldague – couple Grandjean-Crabbe et couple Lheureux-Moris.

Félicitations à ces trois couples et encore beaucoup d’années de bonheur à partager ensemble et en famille !

V.P.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Etienne Wanlin pour les photos et à Monsieur Thierry Léonet pour l’accès à ses discours.

Le coup de pouce du sacrement des malades…

Ce mardi, à Daverdisse, a eu lieu une eucharistie au cours de laquelle les personnes qui le souhaitaient ont reçu le sacrement des malades.

La chorale de la paroisse a animé l’office. Dans son homélie, l’abbé Casmir a dit que comme chrétien cet état actuel de la santé nous invite à prendre vivement conscience du vrai sens de notre vie ainsi que ses limites ou fragilités. Le sacrement des malades n’est pas une action magique mais ce qui fait son efficacité, c’est la rencontre entre la foi de l’Église et notre foi. On est donc invité à tenir bon à travers tous les obstacles et pour y arriver, il faut prier. C’est le message de la transfiguration choisie pour aujourd’hui.  Jésus nous donne un exemple. C’est évident dans l’Évangile que Jésus se met en prière et il a souvent parlé de la prière à ses disciples. Aujourd’hui, il nous invite aussi à vivre une expérience de prière dans cette célébration de l’onction sainte. Heureusement la prière nous mène à une sérénité en Dieu. En tous les cas, nous sommes transformés par  la prière si nous le voulons bien. Les choses et les personnes apparaissent tout autre après un moment de PRIÈRE Enveloppons tout de notre PRIÈRE, mes chers frères et sœurs. C’est là, la force incroyable d’un vrai croyant. Voilà un message pour aujourd’hui et pour toujours. En fait, Dieu n’est pas celui qui envoie la souffrance mais il est celui qui souffre avec nous. 

Après l’eucharistie, un goûter offert par la paroisse a réuni les personnes présentes dans un moment de partage et de convivialité.

Voici quelques photos souvenir.

Merci à l’abbé Casmir pour avoir permis l’accès à son homélie.