Il n’a pas changé …

le Père Guy Gilbert, toujours le même look, le même langage (très) fleuri et la même simplicité …

Il est venu parler à un public très nombreux à Paliseul ce samedi 13 avril  (les cartes de prévente se sont écoulées très rapidement bien avant la date !) … des fidèles souvent qui l’ont déjà entendu à de nombreuses reprises ou/et il y a longtemps …

Voici quelques temps forts du début de sa présentation : sur l’eucharistie tout d’abord ; pour le Père Guy Gilbert : « Nous ne savons pas dire la messe en fonction du temps d’aujourd’hui ! Les jeunes ont besoin d’explications … ne rabâchez pas ! » Ensuite, il continue en parlant de son enfance remplie d’amour, de ses 15 frères et soeurs. « La plus belle chose qu’un enfant peut avoir, c’est l’amour ». Il part ensuite en Algérie, en milieu musulman. Après 5 ans de sacerdoce, il vient à Paris et découvre le monde de la rue où il est resté 54 ans. Il écume les bars, son langage de curé a cessé alors. Il achète, grâce à un don, une ruine dans le sud de la France et rebâtit, avec des jeunes, La Bergerie de Faucon. Là-bas, il y a 120 bêtes de 20 races différentes. Les jeunes de 13 à 15 ans de la bergerie découvrent l’amour des bêtes avant l’amour des gens. Ils disent qu’une bête ne ment pas et qu’elle est fidèle. « La beauté des lieux les fait grandir et quand un jeune vous regarde en face, c’est qu’il a confiance en vous et qu’on l’a responsabilisé. »

Dans notre société, les jeunes ne savent pas qu’ils ont des devoirs, mais ils connaissent très bien leurs droits. Sa mission auprès des jeunes n’est pas facile, il précise qu’il vit dans l’échec mais dans l’espérance en même temps. « Quand on donne une piécette à un mendiant, n’oublions pas de le regarder dans les yeux et de lui parler … C’est là qu’un humain rencontre un autre humain ! Ecoutez les jeunes, écoutez les jusqu’au bout ! Aimez vos enfants, prenez du temps pour eux ! Jamais, vous ne rattraperez le temps que vous n’avez pas pris avec eux ! Priez avec vos enfants en famille, on ne prie plus en couple ! » 

« J’ai l’espérance d’une Eglise nouvelle qui s’éveille » – Quand on parle à la tête des gens, il n’y a que les riches qui écoutent, si on parle au coeur des pauvres, les riches et les pauvres écoutent ! » « Parfois, il suffit de moments très durs pour découvrir quelque chose pour lequel on est appelé, quelque chose de très beau ! » « Être chrétien, c’est pouvoir être héroïque de temps en temps ; le Christ nous a montré le chemin ».

Le dimanche 14 avril, le Père Guy Gilbert a célébré la messe des Rameaux à l’église de Paliseul.

Merci à Etienne Wanlin pour les photos de dimanche.

Véro

Voici d’autres échos parus sur le blog de l’unité pastorale Paliseul-St Joseph.

Soirée Campagne Carême Entraide et Fraternité 2019

Soirée aux Sanctuaires de Beauraing

avec Mgr Delville, évêque de Liège et frère Emmanuel de Tibériade.

6 mars 2019 • 20h00 –22h00

Au programme

  • Présentation de la campagne du Carême de Partage 2019 par Olivier Van Der Noot
  • Exposé-témoignage sur le contexte entre autres social et économique des Philippines, par frère Emmanuel de Tibériade
  • Exposé-témoignage de Mgr Delville à propos de son voyage-relais aux Philippines
  • Temps d’échanges.

Pour plus de renseignements veuillez contacter Olivier Van Der Noot : olivier.vandernoot@entraide.be, 0491902694.

Tiré de ce site internet !

Conférence : « Migrations, exil,… Qui donc a le plus peur ? »

Madame, Monsieur,

Comme elle le fait depuis plusieurs années, la Pastorale Familiale Diocésaine organise une conférence sur un sujet d’actualité en vue de permettre à tout un chacun de se faire sa propre opinion sur celui-ci avec une conscience éclairée et la position de l’Eglise sur le sujet.

Question brûlante que celle de l’immigration et de l’accueil des réfugiés.

A la veille des scrutins régionaux, fédéraux et européens, nous avons donc souhaité aborder la question et donner le plus objectivement possible des clés de lecture, et non des solutions, sur cette problématique, au-delà des clivages, des peurs et de certains discours que cette question peut engendrer.

Pour cela elle a fait appel à un spécialiste de la question, Monsieur Baudouin Van Overstraeten, directeur du  » Jesuit Refugee Service Belgium « .    

Le titre de la conférence est :  » Migrations, exil, … Qui donc a le plus peur ? « 

La conférence sera donnée :

le jeudi 21 mars à 20h00 à Namur, en l’auditoire Marie-Martine Bourtembourg, Henallux, Rue Louis Loiseau 39, 5000 Namur, ( Suivre les panneaux indicateurs Ste Elisabeth, Foyer St François ),

Et le vendredi 17 mai à 20h00 à l’Institut Notre Dame, rue Netzer 21 à  6700  Arlon.

Au nom de toute l’équipe de la Pastorale Familiale Diocésaine, nous sommes heureux de vous inviter à cette conférence-débat.

D’avance merci pour votre collaboration et déjà à la joie de vous rencontrer à l’une ou l’autre conférence.

(Voici l’affiche annonçant l’événement !)

Bien cordialement,

Pour l’Équipe,

Jean-Pol et Brigitte Druart,

Responsables de la Pastorale Familiale Diocésaine

176, rue de Bomel,

5000 Namur

Tél.: 081 22 23 07

Mobile : 0479 75 84 65

Deux journées de formation consacrées aux enjeux de l’écologie à Rochefort

IDF   ROCHEFORT

Formation organisée par l’IDF ROCHEFORT

Samedis 12 et 19 janvier 2019 entre 09H15 et 16H00 dans les locaux d’Accueil Famenne à ROCHEFORT ( rue d’Austerlitz, 56)

« L’écologie, défi pour la société et pour l’Eglise »

En 2014, ils étaient un bon millier à défiler à Bruxelles pour réclamer des mesures de lutte contre le changement climatique. Quatre ans plus tard, ce 2 décembre 2018, 70 000 personnes se sont mobilisées dans les rues de la capitale pour soutenir la même cause à la veille de la COP 24. La prise de conscience est devenue majeure.

Des enjeux écologiques, il en est maintenant question tous les jours. Gaz à effet de serre, réchauffement climatique, tri des poubelles, enfouissement des déchets nucléaires, traitement des eaux usées, biodiversité, souci des générations futures, protection de l’environnement, simplicité volontaire, développement des énergies renouvelables, circuits courts, économie circulaire, ces expressions font désormais partie du quotidien. L’enjeu écologique est devenu un enjeu politique. D’abord porté par des mouvements écologistes, il s’invite aujourd’hui dans le programme de tous les partis. Voici cinquante ans à peine, il n’en était même pas question. Maintenant, on nous dit qu’il y a urgence car c’est l’avenir même de l’humanité qui est en jeu. Ni plus ni moins.

Est-ce un effet de mode ? Un phénomène de bobos (bourgeois-bohêmes) ? Une idéologie de plus pour assoiffés de pouvoir ? Ou une réelle prise de conscience qu’il faut changer de perspective, qu’un autre monde est possible, plus humain, plus respectueux de la nature, plus juste ?

Dans ce domaine, les chrétiens s’engagent-ils ? Au-delà de leur prise de conscience et de leur engagement citoyen, qu’ont-ils à apporter de particulier pour le bien de l’humanité ? Quelle est leur force de mobilisation pour impulser le changement ? Que disent et font les conférences épiscopales, le Conseil des Conférences Épiscopales Européennes ? Que font les communautés chrétiennes ? Que propose le pape François dans l’encyclique Laudato Si ? Quel est son impact ? 

Si vous souhaitez connaître le programme précis, des précisions sur le repas, le prix et la personne de contact … cliquez sur « lire la suite » ci-dessous : 

Lire la suite