Les enfants fêtent Noël dans le secteur Bièvre/Daverdisse…

à Bellefontaine …

Comme chaque année, à l’occasion de Noël, Elyse et moi-même, tout aussi motivées que les autres années, avons répondu positivement afin de réaliser un conte avec les enfants. Nous avons choisi celui déniché par Véronique. Il nous parlait beaucoup, car il y a une belle morale à la fin. C’est l’histoire de trois arbres qui avaient des rêves de grandeur. Malheureusement, ils se rendent compte que leurs rêves ne se réaliseront jamais, du moins comme ils l’ont pensé au début.  A la fin, les trois arbres ont eu ce dont ils rêvaient mais d’une manière différente de celle qu’ils imaginaient.  Ce conte a été une réussite grâce à Agnès qui nous a beaucoup formés lors de nos répétitions et grâce à nos petits acteurs. Cette messe de Noël a été présidée par le prêtre, Joseph Goffin. Au moment de l’évangile, les enfants ont également mimé cette naissance de Jésus. A la fin de la messe, Elyse et moi-même, avons voulu rendre hommage à notre ancien organiste, Pol Jacques, décédé l’année passée. J’ai donc pris place sur son orgue en interprétant « Hallelujah » pendant que Elyse lisait un texte que nous avions rédigé ensemble. Ensuite, Cathy, notre nouvelle organiste, avait modifié les paroles de « Hallelujah » afin que la chorale de Bellefontaine chante à son tour un hommage à Pol (NDLR : cfr vidéo et texte au bas de cette partie de l’article). Ce fut un moment rempli d’émotions et de souvenirs. Nous avons terminé cette célébration par notre habituel apéro, préparé avec amour par Agnès. Merci aux personnes qui ont monté la crèche, qui ont décoré l’église, à la chorale de Bellefontaine qui nous fait toujours voyager dans cet esprit de Noël grâce aux chants si bien choisis. Merci au prêtre Joseph Goffin. Merci aux personnes qui étaient présentes lors de cette célébration. Cette messe de Noël a été une réussite comme chaque année. Joyeux Noël et meilleurs vœux pour 2019. Mélanie 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage à toi, Pol… (sur l’air de la chanson Hallelujah de Léonard Cohen)

Nous avons perdu, ce jour-là

Un ami, un frère, un papa

Pour nous, tu étais compagnon de route

Il a fallu nous débrouiller

Sans toi, la vie est compliquée,

Parsemée de souvenirs et de doutes…

 

Alléluia, alléluia,

Alléluia, alléluia

 

Malgré la tristesse et le froid,

Le gris de notre désarroi,

Tu illumines toujours nos pensées,

Chaque fois qu’on parle de toi,

Tu fais resurgir notre joie,

Le bonheur de ta passion démesurée

 

Alléluia, alléluia,

Alléluia, alléluia

 

Le chemin pour te retrouver,

Est encore long à partager,

Tu n’as pas eu le temps de nous apprendre

Donne-nous la force d’aimer,

De pardonner et de chanter

Notre espérance et l’envie de comprendre

 

Alléluia, alléluia,

Alléluia, alléluia

 

Cathy, pour la chorale de Bellefontaine,

Noël 2018

A Graide …

Chaque année, nous nous sommes retrouvés dans la joie pour fêter Noël. Dans l’église de Graide, nous nous rassemblons encore plus nombreux. En effet, Noël est une grande fête, celui dont nous fêtons la naissance accueille tous ceux qui viennent à lui et plus particulièrement les plus petits. Cette année, ils étaient très nombreux. Merci à vous d’avoir participé à cette célébration, dans une ambiance recueillie. La crèche était bien remplie avec une multitude d’anges et de bergers. Merci au doyen Casmir d’avoir célébré cette eucharistie, à la chorale de l’avoir rehaussée de ses chants.  Merci de votre participation et à l’année prochaine. Mireille

 

Merci à Etienne Wanlin pour les photos.

Les enfants fêtent Noël dans le secteur de Bièvre/Daverdisse

Chers parents, bonjour

La fête de Noël approche et, comme les dernières années, nous aimerions célébrer une messe de Noël avec participation des familles et animée par les enfants. Un conte de Noël  émerveillera petits et grands.

  • QUI EST INVITÉ ? Tous les enfants de notre secteur (et d’ailleurs) sont les bienvenus, petits de la « P’tite Pasto », enfants de la 1ère année « éveil à la foi », enfants de la 2ème année « 12 chemins d’amitié avec Jésus », les enfants qui préparent leur première communion pour l’an prochain « Je reçois le pain de vie »… tous les enfants des équipes de catéchisme…et tous les autres.
  • QUAND ? le lundi 24 décembre à 18h
  • OÙ ? À l’église de GRAIDE
  • ON PRÉPARE QUAND ? Le samedi 22 décembre à 16h à l’église de Graide.
  • Renseignements : Mireille Cornet => 061/41.37.63 – 0470/46.12.06

POUR CEUX QUI LE DÉSIRENT : 

Messe avec conte de Noël et crèche vivante à Bellefontaine le lundi 24 décembre à 19h30 : Contacter Agnès Maldague 061/51.19.21.

Journée du souvenir et de fête de l’Armistice à Porcheresse-en-Ardenne

Ce 11 novembre, le village de Porcheresse va vivre une journée du souvenir et de fête de l’Armistice …

Au programme du matin : cérémonies de souvenir et d’hommage aux victimes dans les 4 villages de l’entité. A partir de midi : marche gourmande vintage avec animation d’époque à chaque arrêt : chants traditionnels wallon, quintet de cuivre, cinéma muet, accordéon musette… Une comédie en 1 acte en wallon interprétée par notre troupe locale clôturera la journée.

Si vous souhaitez de plus amples informations, cliquez ici !

Ils sont en nous …

Un édito de Francis Van de Woestyne – dans La Libre du 31 octobre 2018

Ils sont en nous. Ils sont dans nos larmes, dans nos cris, dans nos soupirs, dans nos silences. Dans nos joies, aussi. Ils sont partout.

Pour toujours.

Nos morts nous accompagnent, ils cheminent à nos côtés : enfant mort avant d’avoir vu le jour, bébé à peine né, jeune qui trottine, écolier souriant, ado naissant, jeune adulte, père éphémère, mère fière, tout juste grand-mère, mamy sans souci, presque centenaire… Nous les aimions à la folie, nous les voulions à nos côtés jusqu’à notre dernier souffle. Ils sont partis avant nous, sans raison, nous laissant dévastés, tordus de douleur, glacés d’effroi.

Peu importe la manière dont ils nous ont quittés : morts par accident, par maladie, par attentat, mort volontaire. Ils ne sont plus là pour nous parler, nous prendre la main, nous caresser la joue, nous faire rire aux larmes ou trembler de plaisir. Ils ne sont plus ici pour ensoleiller nos vies et donner un sens à nos projets. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Parce que. Il n’y a pas, il n’y aura jamais de réponse à ces questions qui nous emplissent de doutes, qui nous empêchent de dormir et parfois de vivre.

Ils ne sont plus là, ils sont ailleurs. Leur vie a pris fin mais leur histoire continue. Il faut parler des morts, raconter leur vie, se souvenir de leurs joies, de leurs voix, de leurs humeurs, de leurs heures parfois si brèves sur terre. Il faut en parler parce que taire leur nom, c’est les faire mourir une deuxième fois. Il faut en parler, pas seulement en cette semaine de novembre, mais toute l’année, de janvier à décembre. Et recommencer.

Ils sont en nous, au bord de nous. Jamais ils ne quitteront nos pensées, notre esprit, notre corps. Nos morts sont parfois si vivants en nous que ceux qui nous côtoient nous trouvent étranges, nous croient dérangés, obsédés à leur souvenir. Mais c’est ainsi. Il ne faut jamais croire, pas même une seconde, que tout passe, qu’on se lasse de penser à eux. Un jour, un mois, un an, dix ans : tous les jours, c’est le lendemain de leur mort. Comment éviter le pire, périr aussi ? Heureusement, il y a des mots, des mains, des regards qui soulagent et nous portent. Nos morts sont en nous, au bord de nous. Pour toujours. Évidemment.

Francis Van de Woestyne

Tiré du blog de l’unité pastorale « Paliseul Saint-Joseph » !

N’hésitez pas à aller le visiter !