La paroisse de Bellefontaine doublement en fête !

Un double anniversaire a été célébré ce dimanche 20 septembre 2020 dans un petit village du secteur de Bièvre/Daverdisse : les 150 ans de la construction de l’église et les 100 ans de l’érection de Bellefontaine en paroisse.

Au début de l’eucharistie, Monsieur Emile Maldague, secrétaire de la fabrique d’église de Bellefontaine, a retracé toutes les péripéties qui ont permis cette reconnaissance en paroisse. Le village a connu plusieurs vocations sacerdotales : l’abbé Piraux, les abbés Doudoux, Léonet et Villeval ordonnés la même année ; les abbés Marcel et Alphonse Jacquemin et le Père Roger Maldague, dont les parents sont originaires du village et qui  garde toujours pour Bellefontaine un attachement profond. Monsieur Emile Maldague a tenu à signaler qu’actuellement, la paroisse garde chaque semaine une eucharistie dominicale grâce à la dynamique petite chorale et à l’équipe liturgique qui anime ces messes avec beaucoup de ferveur. A Bellefontaine, la convivialité est souvent de mise et il n’est pas rare qu’un verre de l’amitié prolonge la messe à l’occasion d’un anniversaire ou d’un évènement familial.

L’abbé Joseph Goffin, dans son homélie, a raconté qu’un moine irlandais, Saint Fursy, évangélisateur de la région, avait laissé de bons souvenirs dans la paroisse dont la source qu’il a fait jaillir et qui est située en contrebas de la grotte Notre Dame de Lourdes. Il a terminé par ces mots : « Dans cette paroisse, au fil de son histoire, chacun a apporté un peu de son cœur, un peu de sa foi. Pensons à toutes les personnes qui ont légué ce don de la foi en Dieu. Rendons grâce à Dieu pour les signes de sa présence. »

A la fin de la célébration, et c’était un secret très bien gardé, Monsieur Emile Maldague, a souhaité remercier différentes personnes pour les services rendus dans la paroisse depuis de nombreuses années ! C’est l’abbé Casmir Nnubia qui a remis la médaille diocésaine de Saint Aubain à Camille Léonet (sonneuse des cloches, portière et fleurissement de l’église et de la grotte Notre Dame de Lourdes), à Denise Danjou (choriste et trésorière de la chorale), et à Véronique Paquay (membre de la chorale et sacristine).

L’abbé Joseph a clôturé la célébration en ayant une pensée pour Pol Jacques, organiste de la paroisse décédé il y a deux ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci à Emile Maldague pour le prêt de son discours et à Mélanie pour les magnifiques photos ! Une partie du contenu de l’homélie prononcée par l’abbé Joseph Goffin a été notée par votre servante durant son déroulement. 

Une belle fête en perspective à Bellefontaine !

Le dimanche 20 septembre à 10h30 à l’église, une eucharistie d’action de grâce sera célébrée pour fêter un double anniversaire … les 150 ans de la construction de l’église et les 100 ans de la paroisse (à titre indicatif, voici la transcription de la lettre de Mgr Heylen concernant cette  érection en paroisse !)

Evidemment, cet anniversaire sera fêté en petit comité vu le covid 19 et les mesures à respecter.

16 Août 2020, une grande joie nous est donnée !

Le covid-19 nous a privés de Pâque et de ses joies. Toutes nos prévisions se sont délayées dans l’océan de toutes les recommandations sanitaires. Ce qui devait être le point d’orgue de la vie chrétienne nous a été enlevé par un virus. Mais reprenons l’histoire depuis le début.

Voici un bon bout de temps (mon Dieu que cela semble déjà loin), une famille iranienne de FEDASIL nous a contactés (le père Basile et moi-même) en vue de se faire baptiser. Après de nombreux aller-retour pour accorder nos violons, nous avons pu entamer le chemin vers le baptême. Sous la conduite du père Basile et en collaboration avec lui, j’ai trouvé asile au presbytère de Sugny et je leur ai expliqué notre foi. Comme il ne comprenaient pas bien notre langue (et comme je suis nul en persan), nous avons bénéficié de l’aide d’une jeune fille de 16 ans musulmane et afghane (un tout grand merci à elle). J’ai même réussi à traduire en persan mes cours.

Le 16 août est, pour le village de Sugny et beaucoup de français, l’occasion d’une grande rencontre et d’un merveilleux pèlerinage depuis environ cent ans. Cette année, le pèlerinage n’étant pas possible (mesures covid-19 obligent), le père Basile et moi-même avons trouvé ce jour formidable pour ouvrir la porte de la grande famille chrétienne à cette famille iranienne.

Ce fut un jour de grande joie pour nous tous. La famille iranienne voyait enfin arriver la récompense de ses efforts. Ils arrivaient au baptême. L’office a commencé par une procession reprenant les futurs baptisés et leurs parrains ou marraines. Le père Basile a présenté la famille au peuple chrétien puis, la messe a débuté. Après les intentions, le baptême a eu lieu. Nous étions tous un peu stressés en ce grand jour, mais tout s’est bien passé. Après le baptême, le père Basile a imposé ses mains sur les parents pour leur dire que leur mariage était maintenant reconnu par l’Eglise comme mariage chrétien. Les applaudissements ont montré que non seulement cette famille était entrée dans la grande famille chrétienne, mais, comme le père Basile l’a souligné, ils étaient aussi entrés dans la famille « Sugny ». Désormais, Sugny était leur village et leur famille en Belgique. Environ 120 personnes étaient là pour ce baptême. Je ne peux que recommander cette famille à vos prières pour que l’Esprit Saint la guide et l’ aide sur ce chemin.

Marc, catéchiste de la famille iranienne et « Tintin reporter » de cet article. 🙂 

Merci à Etienne Wanlin pour les magnifiques photos ! 🙂