30 jeunes confirmés dans le doyenné de Gedinne

Ce dimanche 10 novembre, a eu lieu la fête des confirmations des jeunes de notre doyenné. Ils avaient vécu une retraite de deux jours fin octobre et ont reçu des mains de l’abbé Coibion, envoyé par l’évêque, le sacrement de confirmation.

Chaque groupe avait préparé une partie de l’eucharistie : procession d’entrée – mot d’accueil – texte du choix de David – credo des jeunes – intentions – procession d’offrande – mot de merci. Dans l’homélie, l’abbé Coibion a dit que vivre en chrétien, c’est essayer d’aimer ! Il a donné trois petits conseils pour vivre en ami de Jésus : 1) « Appuyez-vous toujours sur le Christ ! » ; la présence du Christ doit être votre assurance, votre force intérieure 2) Ne négligez pas la vie de l’Esprit en vous, laissez le prendre racine en profondeur et laissez vous conduire par lui 3) Ne restez pas seuls ! Un chrétien seul est un chrétien en danger ! On n’est pas chrétien tout seul ! La communauté paroissiale est le lieu privilégié où se vit la fraternité ! Rejoignez cette communauté, prenez votre place ! Apportez votre dynamisme, votre jeunesse ! Elles en ont besoin ! Retrouvez vous entre jeunes chrétiens ! Vous êtes capables de vous mobiliser pour des causes justes, par exemple, le climat ! Pourquoi ne pas vous mobiliser pour un monde plus juste au nom du Christ et de l’Évangile ? Le confirmateur a terminé en priant : « Prions l’Esprit-Saint pour qu’il vienne faire du neuf dans nos vies ! »  Chaque confirmand avait choisi une marraine ou un parrain de confirmation pour l’accompagner lors de la cérémonie mais, surtout lors de sa vie future. Après la communion, une confirmée a joué un morceau de musique au clavier et après la bénédiction finale, les jeunes animateurs, accompagnés de quelques jeunes confirmés, ont présenté une chorégraphie dynamique et entraînante.

Après l’eucharistie, un apéritif convivial a rassemblé ceux qui le souhaitaient dans le fond de l’église. Les jeunes animateurs se sont retrouvés pour partager un repas ; lors du dessert, les différents animateurs ont reçu par surprise un petit gâteau au-dessus duquel était placé … une étiquette avec leur nombre d’années d’animation … Et on peut dire qu’ils sont fidèles à animer les retraites depuis leur confirmation ! Bravo à eux ! On compte toujours sur vous ! 🙂 Merci à toutes les personnes qui ont permis le bon déroulement de cette fête ! 🙂 V.P.

Merci à l’abbé Coibion pour l’autorisation de publication des quelques mots de son homélie, à Etienne Wanlin pour les photos, Mélanie pour la photo des jeunes animateurs « jubilaires ».

A la suite de Notre Dame de Beauraing pour la rentrée du caté de confirmation…

Les enfants de tout le doyenné de Gedinne qui cheminent durant deux années vers leur confirmation se sont retrouvés à Porcheresse pour une après-midi de rentrée. Le thème était les apparitions de la Vierge Marie à Beauraing. Après le mot de bienvenue et la répétition de deux chants pour l’eucharistie avec Marie-Claire, les enfants ont pu prendre connaissance de l’histoire des apparitions et surtout, des paroles importantes confiées par Marie aux enfants. Ensuite, ils ont pu jouer à un « trivial pursuit » géant, suivi d’une chasse au trésor. Chaque groupe avait une boîte à fromage avec des portions dessinées au marqueur. Après chaque passage, le caté qui accompagnait coloriait une partie. Des petits jeux ludiques et sérieux ont permis aux enfants de s’amuser, de coopérer tout en apprenant … : Mémory sur l’eucharistie – Mimes (Comment mimer la Vierge Marie ? Jésus ? l’arc-en-ciel ? Pas si facile ?) – Pictionary (dessiner des situations comme je vais à la messe – je prie – je fête mon anniversaire avec des amis – je fête Noël avec ma famille) – mots croisés sur les apparitions de Beauraing – jeu de « Kim » mixé objets religieux et autres – téléphone sans fil avec des phrases dites par Marie lors des apparitions ou dans le Nouveau Testament …

Les enfants ont aussi prié à la chapelle Notre Dame de Beauraing de Porcheresse, ils ont écrit sur des petits papiers qui ont été déposés ensuite dans une boîte « coeur d’or ». Après cette partie jeu, quelques enfants ont rapporté toutes les boîtes coloriées, ils ont reconstitué un puzzle représentant le village de Porcheresse. D’après les indications de la carte, ils ont cherché un indice caché dans le village : « Théâtre wallon » et tout de suite, un garçon dit : « Je sais, je sais … c’est la salle, c’est là où joue la troupe de théâtre wallon dans laquelle joue ma maman » … 🙂 Et le trésor était …. un gros sac de bonbons … à PARTAGER … 🙂 

A 16h30, des parents nous ont rejoint pour l’eucharistie, célébrée par les abbés Casmir et Basile. Dans l’homélie, l’abbé Casmir a demandé aux enfants de raconter les apparitions de Beauraing et mis le focus surtout sur les souhaits émis par Marie aux enfants : « Priez beaucoup, priez toujours ! »,  « Soyez sages ! »,  « Allez en pèlerinage ! » … A la fin de l’eucharistie, l’abbé Casmir a béni les enfants et leur mallette et souhaité une bonne rentrée scolaire et de caté ! 

Un tout grand merci aux enfants, aux parents, aux catéchistes et accompagnateurs  : Marie-Claire, Noëlla, Nicole, les « deux » Marie-Claire, les « deux » Marc, Nicolas et Olivier, pour leur implication et leur grande collaboration, aux prêtres : les abbés Basile, Félicien et Casmir pour leur présence et disponibilité, au sacristain pour sa grande disponibilité, à Marie-Claire pour l’apprentissage des chants et à la chorale de la paroisse. Un merci spécial à l’abbé Casmir pour sa confiance et à Marc pour les photos !

Véro

Et si vous inscriviez votre enfant au patro cette année ?

Notre doyenné a la chance de posséder deux patros, un à Gedinne et un à Bièvre. 🙂 

Le patro c’est quoi ? Des grands jeux tous ensemble, des jeux et activités avec ton équipe, des bricolages, de la créativité, de la cuisine, des balades, des nouveaux amis… une équipe d’animateurs géniaux qui sont là pour encadrer vos enfants des plus petits aux plus grands. Il est ouvert aux enfants entre 4 et 16 ans.
Voici les infos utiles : 
  • Dates des rencontres du patro Saint Hubert de BIÈVRE => reprise le samedi 14 septembre (Inscriptions auprès des animateurs dans la cour du patro, rue des Wez, 9 à 13h30). Autres dates : 28 septembre, 12 et 26 octobre (spécial Halloween), 9 et 23 novembre (Souper annuel avec la présence du Grand Saint Nicolas), 7 décembre, 18 janvier, 1er, 15 et 29 février (we fête du patro), 14 et 28 mars, 11 et 25 avril (car wash), 9 et 23 mai. Horaire de 14h à 17h. Adresse : rue des Wez, 9 – 5555 Bièvre. Camp 2020 du 1er au 10 août. 
  • Dates des rencontres du patro Saint Exupéry de GEDINNE => reprise le samedi 21 septembre (Inscriptions auprès des animateurs lors de cette rencontre). Autres dates : 5 et 19 octobre, 2, 16 et 30 novembre, 14 décembre, 25 janvier, 8 et 22 février, 7 et 21 mars, 18 avril, 2 et 16 mai.Horaire de 14h à 17h. Adresse : Cercle Paroissial, Rue d’Utue – 5575 Gedinne.

V.P.

Je m’appelle Charlotte Guebs. J’ai 16 ans, j’en suis à mon 3ème pélé en tant qu’ado…

et aujourd’hui, j’aimerais vous raconter celui de cette année.

Le 18 juillet, au matin, plusieurs rassemblements de cars étaient prévus pour pouvoir emmener tout le monde à la gare de Tourcoing. C’est alors remplis d’impatience et d’excitation (ou de questionnement pour les nouveaux) que les jeunes et les ados ont embarqué dans le TGV en direction de Lourdes. Arrivés sur place, soulagés d’être enfin sortis du train, nous avons eu droit à un bon premier repas au village des jeunes. Ensuite, nous nous sommes installés dans nos dortoirs respectifs et avons participé à une veillée de folie : la veillée Monopoly.

Le 19 juillet, accompagnés des jeunes, nous avons fait la montée du Béout. C’était une marche très éprouvante et fatigante mais malgré tout une bonne bouffée de rigolades. Arrivés en haut, avec quelques petites péripéties sur le chemin avec tous les rochers et les trous, le soulagement se faisait sentir. Sans même s’en rendre compte, c’est un moment qui nous fait réfléchir sur plein de choses car c’est en faisant un effort qu’on se rappelle de nombreuses choses. Après s’être bien lavés, nous avons eu la chance de participer à la veillée américaine qui sous-entendait de bons hamburgers bien sûr.

Le 20 juillet, au matin, nous avons, pour la 1ère fois de la semaine, mis un pied dans les Sanctuaires et avons fait une activité avec le groupe NDJ (Notre Dame de Joie). Les NDJ sont des personnes porteuses d’un handicap faible ou fort. Ce sont des personnes qui ont toujours les bras grands ouverts pour t’accueillir, te montrer des choses ou encore te faire comprendre des choses sur la vie. C’est une activité qu’on apprécie plus particulièrement car on peut y avoir vraiment un contact direct avec l’autre. Après-midi, nous avons fait un jeu sur la Belgique avec les juniors. Au soir, on nous a proposé une veillée Team-Building. C’était une super veillée !

Le 21 juillet, au matin, nous avons été dans les Sanctuaires pour faire un jeu sur la vie de Bernadette. Les anciens devaient faire des petits sketchs pour illustrer sa vie et les nouveaux écoutaient son histoire et devaient la dessiner. Ensuite, nous avons fait un partage sur le sacrement de réconciliation. On nous a expliqué ce qu’était le pardon et comment on pouvait faire pour pardonner ou se faire pardonner. Après-midi, nous sommes allés à la piscine avec les jeunes. C’était un chouette moment de fous rires et de relaxation. Fin d’après-midi, nous avons eu droit à un temps libre dans les magasins. Ce qui faisait évidemment notre plus grand bonheur ;-). Ce jour-là, la veillée était une veillée un peu plus sérieuse, celle de la réconciliation. C’est une veillée forte en émotions et en délivrance.

Le 22 juillet, au matin, 2 choses nous étaient proposées : les bains de Lourdes ou faire des chapelets. Les 16+, eux, ont accompagné les jeunes toute la matinée pour voir un peu comment ils fonctionnaient. Après-midi, nous avons participé à la célébration commune. C’est un moment qui rassemble jeunes, ados, adultes, juniors et NDJ. Souvent les animateurs des jeunes et des ados font un petit sketch pour introduire les différentes activités qu’il y aura tout au long de l’après-midi. C’est un chouette moment de convivialité et de partage. Ce jour-là, au soir, une soirée spirituelle sur les thèmes de la famille et de l’amitié nous a été proposée. C’est aussi une soirée qui est assez forte en émotions et qui fait remonter beaucoup de choses à la surface. Cette veillée se fait en groupe de partage, groupe que nous avons depuis le début de la semaine et qui sert à pouvoir se libérer en petit comité. Nous avons eu aussi la chance de pouvoir regarder la procession aux flambeaux, marche et prières qui se font dans les Sanctuaires.

Le 23 juillet, au matin, nous sommes descendus pour la dernière fois dans la ville et dans les sanctuaires. Nous avons dû faire des sketchs humoristiques représentant les animateurs. C’est une activité qu’on apprécie souvent car on peut laisser place à notre imagination et on peut aussi forcer sur les caractères, les mimiques… Après-midi, nous avons participé à la célébration finale, petite messe organisée par nos animateurs et Hervé, prêtre qui nous accompagne à Lourdes. C’est une célébration un peu particulière car on y présente nos mini pièces de théâtre. Au soir, la veillée finale nous attendait. C’est une veillée qui résume, sans le vouloir, tout le pélé. Entre fous rires et gamelles, sourires et pleurs, joie et tristesse, cette veillée est un bon moyen pour se remémorer toute cette semaine de folie. A la fin de cette soirée, les 16+ font leur rite de passage pour aller chez les jeunes l’année d’après. Cette année nous étions 7 à le faire.

Le 24 juillet, jour de retour, tout le monde était rempli de tristesse que cela soit déjà fini mais en même temps assez soulagé de rentrer pour pouvoir se reposer. Dans le TGV, les larmes ont coulé, les fous rires ont encore éclaté, la musique a encore crié et les câlins ont jasé. Arrivé à Tourcoing, chacun est remonté dans son car respectif et c’est à ce moment-là que l’on se rend compte que c’est vraiment fini.

Au début, on était assez sceptiques, peureux ou encore chacun avec son groupe. Maintenant, on est tous plus que soudés et tristes de ne plus être tous ensemble.

Comme vous avez sûrement dû le remarquer, nous avons passé une semaine de fou, avons des  souvenirs plein la tête et des amitiés plein le cœur.

Avec ce texte, je voulais aussi remercier les animateurs ados ou jeunes de faire chaque année un boulot de fou pour que l’on puisse passer une semaine de dingue.

Le 5 octobre prochain, un souper de retrouvailles sera organisé à Waha. Venez-y, ce n’est que de la folie !

Charlotte

Journal de bord de deux nouvelles au pélé jeunes

Fin avril, nos grands-parents nous parlent d’un éventuel voyage à Lourdes avec eux et le groupe des Jeunes des Pèlerinages Namurois. Même si nous ne savions pas vraiment quoi attendre d’une semaine dans un groupe de jeunes que nous ne connaissions pas, nous étions très enthousiastes à l’idée de partir.

Jour 1 : Après un trajet en car, nous arrivons à la gare de Tourcoing pour prendre le TGV. En attendant le train (on connait la SNCF et ses habitudes ponctuelles), des animateurs et des anciens animés viennent vers nous, histoire de faire connaissance et de nous mettre un peu dans le bain. Nous pouvons déjà remarquer que pas mal de liens se sont créés entre eux les années précédentes et semblent tenir de pélé en pélé, comme une grande famille qui se retrouve chaque été. C’est parti…

Et déjà une première activité nous est proposée. Enfermés dans le wagon, la seule solution pour en sortir est de connaître chaque personne de notre groupe. Nous faisons donc la rencontre des 22 spécimens avec qui nous avons embarqué dans le train pour vivre une semaine intense.
En soirée, trois animatrices, plutôt sympathiques, nous proposent des jeux pour créer des liens, puis nous terminons la journée avec une première visite à la grotte. « Rien qu’en voyant la statue de la Vierge, je ressens des émotions ! » (Thérèse)

Jour 2 : La montée du Béout est éprouvante. Nous n’en dirons pas plus… Au sommet, nous nous réunissons en groupe de partage et nous échangeons une première fois avec les animés et animateurs de notre équipe, sur notre vie personnelle. La journée se termine avec un barbecue et une soirée ‘’Hunger Games’’ des plus amusantes.

Jour 3 : C’est par un jeu de piste, avec la ligne bleue comme guide, que nous découvrons la vie de Bernadette. « L’histoire de cette famille très unie et pleine d’amour malgré toutes les difficultés m’a beaucoup touchée. » (Anne-Catherine)
Après cette belle rencontre avec la sainte, nous discutons et rigolons à présent avec un ado du pélé et une personne du groupe NDJ. Des « BINGO’S » se font entendre dans tous les coins du groupe. C’est très amusant ! Et pour terminer, chaque jeune a l’occasion de faire plus ample connaissance avec deux personnes du groupe NDJ, en visitant les sanctuaires. C’est un véritable échange constructif entre personnes différentes qui peut alors se dérouler. « Les deux femmes âgées avec qui je suis partie m’ont appris beaucoup de choses de par leurs belles expériences de la vie. » (Thérèse)

Le soir, une veillée spirituelle est proposée… Mais les boules noires et blanches sont de sortie et c’est un jeu de nuit qui est finalement au programme. Surprise ! Courses, rigolades, entraide, concentration et défis sont mis à l’honneur.

Jour 4 : Après une telle soirée, la « grasse mat’ » du dimanche et les pains au chocolat font du bien !
On commence par une messe célébrée par notre prêtre attitré. C’est le moment de se poser et de réfléchir sur ce que nous sommes venues chercher à Lourdes.
L’après-midi, nous avons toutes les deux choisi de vivre une activité de sophrologie avec une animatrice dont c’était la passion. Nous en sommes sorties reposées et sur pied pour la suite des aventures (activité « coup de cœur » d’Anne-Catherine).
Le soir-même, nous assistons à la procession aux flambeaux. Flambeaux allumés, drapeaux élevés et pancarte prête à partir, nous avançons doucement avec l’énorme foule qui prie et chante d’une seule voix. C’est un moment magique à vivre. « J’ai eu la chance de porter la pancarte « Namur » représentant mon groupe tout au long de la procession. Je suis montée sur les escaliers de la Basilique du Rosaire d’où j’ai pu admirer toutes les petites lumières. C’était très impressionnant et une petite larme d’émotion ne s’est pas fait attendre. » (Thérèse)

Jour 5 : Une de nous deux part pour les bains pendant que l’autre interviewe avec les Juniors les pèlerins du monde entier présents en même temps que nous à Lourdes. Une expérience intense et à refaire et des témoignages remplis de passion et de joie.
L’après-midi, l’activité avec les différents groupes de notre pèlerinage (juniors, ados, jeunes, NDJ, marcheurs et adultes) nous demande d’aller à la rencontre des autres, parfois de la patience, de la réflexion, de l’entraide, des rires… Tout ça avec des gens que nous ne connaissons pas forcément mais qui provoque de belles rencontres.
C’est ce soir-là qu’a lieu la veillée de réconciliation. C’est un moment fort qui nous permet de prendre le temps de prier et de réfléchir sur nous-même.

Jour 6 : Pour notre dernier jour à Lourdes, nous assistons d’abord à une deuxième célébration entre Jeunes, celle que l’on nomme traditionnellement « célébration finale ». L’après-midi, sous la chaleur, nous marchons jusqu’au Cenacolo pour entendre le témoignage de deux jeunes. Ces personnes, du même âge que nous, nous marquent par leurs histoires de vie car ils semblent avoir déjà beaucoup vécu et appris sur eux-mêmes, grâce à leur passé et leur passage dans ce lieu.
Cette journée se termine par une veillée finale ados-jeunes. Comme depuis le début du pélé, c’est l’entraide, la solidarité, le partage, les rires, la bienveillance et la rencontre avec l’autre qui nous font grandir lors de ces jeux.

Jour 7 : C’est reparti pour la Belgique après une semaine passée à Lourdes avec des animés motivés et des animateurs très chouettes et à l’écoute. C’est une semaine où de nombreuses valeurs chrétiennes sont mises en avant.

Un tout grand merci à nos grands-parents qui nous ont permis de découvrir ce pélé ; et à toutes les personnes que nous avons rencontrées qui nous ont un peu plus fait grandir.

Thérèse et Anne-Catherine