« Une pause par jour » – 24 mars 2017

Vendredi de la troisième semaine de Carême – Osée 14, 2-10 – Psaume 80 (81) – Marc 12, 28b-34 – « Nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains :“Tu es notre Dieu” » (Os 14, 2-10) – Lecture du livre du prophète Osée

Ainsi parle le Seigneur : Reviens, Israël, au Seigneur ton Dieu ; car tu t’es effondré par suite de tes fautes. Revenez au Seigneur en lui présentant ces paroles : « Enlève toutes les fautes, et accepte ce qui est bon. Au lieu de taureaux, nous t’offrons en sacrifice les paroles de nos lèvres. Puisque les Assyriens ne peuvent pas nous sauver, nous ne monterons plus sur des chevaux, et nous ne dirons plus à l’ouvrage de nos mains : “Tu es notre Dieu”, car de toi seul l’orphelin reçoit de la tendresse. »

Voici la réponse du Seigneur : Je les guérirai de leur infidélité, je les aimerai d’un amour gratuit, car ma colère s’est détournée d’Israël. Je serai pour Israël comme la rosée, il fleurira comme le lis, il étendra ses racines comme les arbres du Liban. Ses jeunes pousses vont grandir, sa parure sera comme celle de l’olivier, son parfum, comme celui de la forêt du Liban. Ils reviendront s’asseoir à son ombre, ils feront revivre le froment, ils fleuriront comme la vigne, ils seront renommés comme le vin du Liban. Éphraïm ! Peux-tu me confondre avec les idoles ? C’est moi qui te réponds et qui te regarde. Je suis comme le cyprès toujours vert, c’est moi qui te donne ton fruit.  Qui donc est assez sage pour comprendre ces choses,  assez pénétrant pour les saisir ? Oui, les chemins du Seigneur sont droits : les justes y avancent, mais les pécheurs y trébuchent.

Alors il fleurira comme un lis, il s’enracinera comme les arbres du Liban. Il deviendra florissant, beau comme un olivier, et répandra le parfum des forêts du Liban. (Osée 14, 6b-7)

Qu’elles sont belles et touchantes les ambitions de Dieu par rapport à Israël. On croirait entendre des parents rêver pour leur enfant ou assister à la description enthousiaste, par un agent, de son poulain. Fierté, confiance, tendresse, bienveillance, voilà ce qui caractérise le bon tuteur, celui qui connaît la valeur de son protégé et qui croit en ses possibilités de développement. Souvent plus que le sujet lui-même.

Il me vient en mémoire cette scène de juillet dernier. Une jeune fille de dix-neuf ans participe à un concours de chant. Elle a beaucoup travaillé les deux pièces qu’elle présentera devant jury et auditoire. Mais cet après-midi là, elle doute de tout sous l’effet du trac: elle se dit qu’elle n’est pas de calibre, que son choix de chansons est pourri, que sa tenue n’est pas convenable… Jamais elle n’y arrivera. Sa maman la prend dans ses bras pour calmer son anxiété. La marraine de l’événement, qui l’a entendue en répétition, lui rappelle l’originalité et les qualités de sa prestation et lui démontre sa foi en elle. Catherine respire un bon coup, s’éloigne pour se recentrer, commence à faire des vocalises. Elle recommence à croire en elle et décide de foncer. Le soir venu, lors de sa performance, elle a été magnifique et a gagné le prix d’interprétation. La maman et la marraine ont été à l’image du Dieu que nous présente le prophète Osée: un Dieu dont l’amour voit immensément grand pour son élu.

Seigneur Jésus, d’humbles pêcheurs tu as fait des apôtres, de la femme aux prises avec ses démons tu as fait une disciple fidèle, d’aveugles et de lépreux tu as fait naître des citoyens. Change notre regard pour que nous reconnaissions de plus en plus la grande dignité qui est la nôtre aux yeux de Dieu, notre Père.

Prière : Je crie vers toi mon Dieu !


Je crie vers toi Mon Dieu.

Je pleure et je crie car je suis humainement désespéré
mais, en même Seigneur, dans la partie de moi qui,
je le crois, est réellement celle faite à ton image -mon coeur-
je suis gonflé d’espérance car j’ai l’assurance de ton amour
et de ta présence à mes côtés à chaque instant.

Je crie vers toi et tu mets sur ma route des personnes,
des amis, des frères pour me consoler et en fait
c’est toi même qui le fait à travers eux.

Maintenant Seigneur je crie et je pleure toujours
mais de joie, d’espérance et de reconnaissance.

Sois loué et adoré car tu es digne d’adoration.
Que ta création te loue gonflé de ton amour
qui nous environne.
Que toutes les nations apprenne à te connaitre,
à crier vers toi et à pleurer des larmes d’amour
qui feront toujours germer l’espérance.

Amen! Alléluia!

Patricia

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s