« Une pause par jour » – 11 mars 2017

ob_c9f2b9_ato07lapinbleu119c-mt5-48Samedi de la première semaine de carême – Deutéronome 26, 16-19 – Psaume 118 (119) – Matthieu 5,43-48 – Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait (Mt 5, 43-48) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis,  et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

 « Soyez donc parfaits, tout comme votre Père qui est au ciel est parfait. »
(Matthieu 5, 48)

À première vue, voilà une consigne qu’on serait porté à mettre de côté. Demander la perfection ici-bas est utopique. Je pense aussi à tous ces conflits parents-enfants dont l’objet est justement l’excellence exigée chez les jeunes dans différents domaines: les rendements scolaires, la performance sportive et artistique, la conduite morale, etc. Mais, dans un second regard, j’ai trouvé le moyen de me réconcilier avec cette « inaccessible étoile » (Jacques Brel).

Une définition que nous donne Le Petit Robert du mot parfait est: « Qui est au plus haut dans l’échelle des valeurs.» Qu’est-ce qui est donc le plus haut dans l’échelle des valeurs de notre Dieu? C’est, nous dit Jésus, la compassion et la miséricorde. Notre Dieu est celui qui aime même ses ennemis. «Il fait lever son soleil aussi bien sur les méchants que sur les bons, il fait pleuvoir sur ceux qui lui sont fidèles comme sur ceux qui ne le sont pas.» La compassion est dans la nature même de Dieu. Elle est le premier mouvement qui naît des entrailles de celui que l’on peut appeler aussi «notre Mère». C’est un Dieu qui donne la vie, l’alimente, la soigne et la défend à tout prix; c’est un Dieu qui souffre de voir souffrir ses enfants.

« Vous donc, dirait Jésus, soyez compatissants et miséricordieux; c’est ce qu’il y a de plus important, ce qui est de plus grande valeur aux yeux de Dieu.»

Prière

Seigneur Jésus, bien souvent les évangélistes nous rapportent des scènes où tu as été ému jusqu’aux entrailles. Tu es bien le Fils de ton Père, celui dont l’essence même est l’amour et la compassion. Pétris nos cœurs pour qu’ils s’attendrissent de plus en plus devant la misère et la détresse de nos frères et sœurs.

On voudrait être encore plus

Quand nous sommes nombreux à Te prier,
ça fait devant Tes yeux
comme un grand champ de soleils.
Nous Te disons tous ensemble:
 »Tu es notre Père »
et ça fait comme la voix de la forêt.
Quand la pluie tombe sur les feuilles,
nous dansons pour Toi en nous tenant par la main,
et ça fait comme les vagues de la mer
qui bondissent pour Te dire merci.
Quand nous gardons un peu le silence
en pensant que Tu nous aimes,
ça fait briller nos yeux comme les étoiles
que Tu appelles par leur nom.
Et nous voudrions être encore plus nombreux
pour chanter :  »Notre Père ».

Didier Rimaud

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s