« Une pause par jour » – 23 décembre 2016

28557647Vendredi de la 4ème semaine de l’Avent – « Je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur » (Ml 3, 1-4.23-24) – Lecture du livre du prophète Malachie

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que j’envoie mon messager pour qu’il prépare le chemin devant moi ; et soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez, le voici qui vient, – dit le Seigneur de l’univers. Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera ? Car il est pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs. Il s’installera pour fondre et purifier : il purifiera les fils de Lévi, il les affinera comme l’or et l’argent ; ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur, présenter l’offrande en toute justice. Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem sera bien accueillie du Seigneur, comme il en fut aux jours anciens, dans les années d’autrefois.

Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur,
jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères, pour que je ne vienne pas frapper d’anathème le pays !

«Je vais vous envoyer le prophète Élie. Il réconciliera les pères avec leurs enfants et les enfants avec leurs pères. » (Malachie 3, 23-24)

Tel est le dernier verset de l’Ancien Testament, du moins selon un certain nombre d’éditions de la Bible. Ce verset charnière entre l’Ancien et le Nouveau Testament souligne le lien avec le passé et trace un projet d’avenir. Tout se noue autour du prophète Élie, un personnage assez complexe.

D’après la tradition biblique, à la fin de sa vie, Élie est emporté au ciel dans un chariot de feu (2 Rois 2, 11-12). Il disparaît pour revenir un jour mais on ne sait trop quand. Dans la liturgie du Seder, on lui garde une coupe de vin (la cinquième coupe, la coupe d’Élie), car il pourrait se présenter à l’improviste. Élie canalise pour ainsi dire toute l’espérance messianique. Toute une tradition le considère comme le précurseur du Messie. On pourrait presque dire le précurseur du précurseur, car Jésus dira que Jean Baptiste a rempli effectivement le rôle dévolu au prophète Élie (Matthieu 11, 14) en révélant que son heure était arrivée.
Malachie précise le rôle que devra jouer le «précurseur» du Messie. Il aura la mission de rapprocher les générations, de réconcilier les gens avec leur passé. Il est notable que ce soit d’abord les pères qui doivent faire les premiers pas vers les jeunes, et non l’inverse. L’heure du salut arrive le jour où l’on prend conscience qu’un passé bien assumé devient le terreau idéal pour féconder l’avenir.

Aide-moi, Seigneur, à accueillir mon passé, même avec ses blessures. Viens purifier ma mémoire pour que je puisse reconnaître que «tout est grâce ».

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s