« Une pause par jour » – 16 décembre 2016

tarrants_following_fishVendredi de la troisième semaine de l’Avent – Isaïe 56, 1-3a.6-8 – Psaume 66 (67) – Jean 5, 33-36 – « Ma maison s’appellera “Maison de prière pour tous les peuples” » (Is 56, 1-3a.6-8) – Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur : Observez le droit, pratiquez la justice, car mon salut approche, il vient, et ma justice va se révéler. Heureux l’homme qui agit ainsi, le fils d’homme qui s’y tient fermement ; il observe le sabbat sans le profaner et se garde de toute mauvaise action. L’étranger qui s’est attaché au Seigneur, qu’il n’aille pas dire : « Le Seigneur va sûrement m’exclure de son peuple. »

Les étrangers qui se sont attachés au Seigneur pour l’honorer, pour aimer son nom, pour devenir ses serviteurs, tous ceux qui observent le sabbat sans le profaner et tiennent ferme à mon alliance, je les conduirai à ma montagne sainte, je les comblerai de joie dans ma maison de prière, leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel, car ma maison s’appellera « Maison de prière pour tous les peuples. » Oracle du Seigneur Dieu, qui rassemble les exilés d’Israël : J’en ai déjà rassemblé, j’en rassemblerai d’autres encore.

Isaïe est certainement le plus universaliste des prophètes, le champion toutes catégories de l’ouverture d’esprit aux autres nations. «Alors toutes les nations afflueront vers ‘la montagne du Temple’. Beaucoup de peuples s’y rendront.» (Isaïe 2, 2-3)

Nous vivons dans un monde où chaque religion est pour ainsi dire jalouse de sa maison de prière. De façon paradoxale, toutes les religions prêchent l’ouverture et se prétendent ouvertes à tous et toutes, mais, dans la pratique, les «maisons de prière» ne sont souvent réservées qu’aux initiés. On pourrait s’attendre à ce que n’importe qui puisse avoir accès à une église, à une synagogue, à une mosquée ou à un temple. Ce n’est pas toujours le cas. Que vaut une liberté religieuse qui ne s’applique qu’à une seule religion? Dans le texte cité plus haut, il est intéressant de souligner que le prophète Isaïe n’exige pas que quelqu’un se convertisse au judaïsme pour bénéficier des faveurs de Dieu.

Derrière ses propos, on découvre aussi le rôle unique que va jouer Jérusalem dans l’histoire universelle. Comme dans les temps bibliques, la ville de Jérusalem agit toujours comme catalyseur et carrefour de toutes les religions du monde. Il est vrai que le Temple, la «Maison de prière», a été détruit il y a 2000 ans. Un des murs de la maison est néanmoins toujours debout: il a résisté aux guerres et aux séismes. Chaque jour, des milliers de papiers contenant des intentions de prière sont introduits dans les interstices de ce rempart appelé communément le «mur des Lamentations». Cette prière silencieuse contribue à unifier l’humanité.

Que ma prière monte tout droit vers toi, comme la fumée de l’encens, et ma demande comme l’offrande du soir. (Psaume 140)

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s