« Une pause par jour » – 12 avril 2018

2ème Semaine du Temps pascal – Première lecture (Ac 5, 27-33)

En ces jours-là, le commandant du Temple et son escorte, ayant amené les Apôtres, les présentèrent au Conseil suprême, et le grand prêtre les interrogea : « Nous vous avions formellement interdit d’enseigner au nom de celui-là, et voilà que vous remplissez Jérusalem de votre enseignement. Vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme ! » En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice. C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés. Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » Ceux qui les avaient entendus étaient exaspérés et projetaient de les supprimer. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Jn 3, 31-36)

«Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous. Celui qui est de la terre est terrestre, et il parle de façon terrestre. Celui qui vient du ciel est au-dessus de tous, il témoigne de ce qu’il a vu et entendu, et personne ne reçoit son témoignage. Mais celui qui reçoit son témoignage certifie par là que Dieu est vrai. En effet, celui que Dieu a envoyé dit les paroles de Dieu, car Dieu lui donne l’Esprit sans mesure. Le Père aime le Fils et il a tout remis dans sa main. Celui qui croit au Fils a la vie éternelle ; celui qui refuse de croire le Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Quand la vérité se propose

«Je ne veux pas le savoir!» C’est une phrase que l’on entend parfois dans la bouche de ceux et celles qui refusent d’admettre une évidence. Plutôt que de regarder la vérité en face et de changer de comportement, ils se ferment les yeux. Nous retrouvons des personnages semblables dans les deux lectures de ce jour.

Une question de vie ou de mort

La première lecture met en scène les Apôtres et les chefs du peuple. Autant les Apôtres étaient peureux, dans les jours qui suivirent la crucifixion de Jésus, autant ils sont prêts maintenant à courir tous les risques pour réaliser leur mission de messagers de la résurrection. En face d’eux se dressent les chefs religieux qui cherchent à les faire taire à tout prix. D’un côté, nous avons des hommes libres, capables d’entrer dans le dynamisme de l’Esprit qui les pousse, de l’autre, des gens qui refusent obstinément d’entrer dans ce mouvement. D’un côté, la vie, de l’autre, la résistance. La mort qu’ils veulent donner aux Apôtres, ils se la donnent à eux-mêmes d’abord. L’évangile exprime d’ailleurs très bien cette opposition: «Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui refuse de croire en lui ne verra pas la vie.»

Bien plus qu’une idée

C’est dire que la vérité est bien plus qu’une idée, qu’une théorie à accepter. Dans la parole de Dieu, la vérité est une personne. Les Apôtres ne prêchent pas une nouvelle façon d’échapper à la mort. Ils enseignent un nom, celui de Jésus. De même, dans l’Évangile, ce n’est pas un message sur Dieu qui nous est envoyé, c’est une personne, le véritable Fils de Dieu. C’est donc devant lui qu’encore aujourd’hui, nous avons à nous situer. Le Fils est la vérité de Dieu faite homme. Le croyons-nous?

Comme un papillon

Chaque fois que j’essaie de me libérer de mes ombres
pour me laisser envahir par ta lumière,
c’est ta Résurrection qui m’envahit.
Une folle espérance alors, me donne envie de vivre,
me met  »en vie » de vivre
et bouscule l’ombre des tombes…
Parce qu’en toi, un jour, libéré de ma guangue,
je m’éveillerai  »papillon ».
Chaque fois que j’accepte, au lieu de les subir,
les petits renoncements quotidiens,
mes petites morts quotidiennes;
chaque fois que je m’efforce
de transformer ma mauvaise humeur en sourire,
c’est la Résurrection qui entre dans ma vie.
Alors, comme un papillon, je meurs et je deviens…

André Marie

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s