« Une pause par jour » – 21 décembre 2017

3ème  Semaine de l’Avent – Première lecture (Ct 2, 8-14)

La voix de mon bien-aimé ! C’est lui, il vient… Il bondit sur les montagnes, il court sur les collines, mon bien-aimé, pareil à la gazelle, au faon de la biche. Le voici, c’est lui qui se tient derrière notre mur : il regarde aux fenêtres, guette par le treillage. Il parle, mon bien-aimé, il me dit : Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens… Vois, l’hiver s’en est allé, les pluies ont cessé, elles se sont enfuies. Sur la terre apparaissent les fleurs, le temps des chansons est venu et la voix de la tourterelle s’entend sur notre terre. Le figuier a formé ses premiers fruits, la vigne fleurie exhale sa bonne odeur. Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens… Ma colombe, dans les fentes du rocher, dans les retraites escarpées, que je voie ton visage, que j’entende ta voix ! Ta voix est douce et ton visage, charmant. – Parole du Seigneur.

OU BIEN Première lecture (So 3, 14-18a)

Pousse des cris de joie, fille de Sion ! Éclate en ovations, Israël ! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem ! Le Seigneur a levé les sentences qui pesaient sur toi, il a écarté tes ennemis. Le roi d’Israël, le Seigneur, est en toi. Tu n’as plus à craindre le malheur. Ce jour-là, on dira à Jérusalem : « Ne crains pas, Sion ! Ne laisse pas tes mains défaillir ! Le Seigneur ton Dieu est en toi, c’est lui, le héros qui apporte le salut. Il aura en toi sa joie et son allégresse, il te renouvellera par son amour ; il exultera pour toi et se réjouira, comme aux jours de fête. » – Parole du Seigneur. 

Évangile (Lc 1, 39-45)

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Le plus beau moment de l’amour

Compter les jours, tirer sur chacune des heures qui passent trop lentement, attendre, espérer, imaginer l’autre déjà en train d’arriver… Qui n’a pas fait cette expérience à la fois légèrement angoissante et déjà pleine de bonheur? Une citation attribuée à Georges Clémenceau dit même que le plus beau moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier…

Un appel

Dieu n’a pas peur du langage de l’amour humain. Nous le voyons bien dans la première lecture qui nous livre le chant de la bien-aimée attendant son amoureux. Elle imagine son voyage, elle le devine derrière le mur, elle sait déjà ce qu’il lui dira. Elle sait qu’il l’appellera et qu’elle le suivra. Car l’amour délivre et met en marche. Il est toujours un appel, un appel à grandir, à se dépasser.

Pour la vie

Marie en fait l’expérience bien concrète. On peut l’imaginer fragile, trop jeune, encore obéissante à ses parents, quand l’ange lui révèle la mission à laquelle elle est promise. Mais à partir de ce moment-là, elle devient une femme, en pleine possession de toute sa liberté. Et le choix qu’elle fait, c’est d’aller partager avec une vieille cousine le secret qui l’habite, qui les habite toutes les deux. Elisabeth, une femme pleine d’expérience, saura reconnaître ce qui déjà prend vie en Marie et le célébrer. Non, Dieu n’a pas peur du langage de l’amour humain, il le fait sien pour venir jusqu’à nous.

Noël : Prière pour le temps de l’Avent

Il y a des paroles qui annoncent une heureuse nouvelle,
et chantent la musique de sa présence
car elles répandent sur la terre humaine
la bienveillance et le pardon.

Il y a des gestes qui annoncent l’heureuse nouvelle
et montrent sa lumière et sa présence
car ils construisent la terre humaine
sur la justice et la paix.

Il y a des actes qui annoncent l’heureuse nouvelle
et montrent sa lumière et sa présence
car ils fondent la terre humaine
sur le droit et la tendresse.

Il y a des temps où les chrétiens se rassemblent
pour annoncer l’heureuse nouvelle
en célébrant Dieu
définitivement lié à la terre humaine.

L’Avent ?
Je me lève afin que la Bonne Nouvelle
transite par mes paroles et par mes actes.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s