« Une pause par jour » – 4 novembre 2017

30ème Semaine Ordinaire – Première lecture (Rm 11, 1-2a.11-12.25-29)

Frères, je pose la question : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Pas du tout ! Moi-même, en effet, je suis Israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. Dieu n’a pas rejeté son peuple, que, d’avance, il connaissait. Je pose encore une question : ceux d’Israël ont-ils trébuché pour vraiment tomber ? Pas du tout ! Mais leur faute procure aux nations païennes le salut, pour qu’ils en deviennent jaloux. Or, si leur faute a été richesse pour le monde, si leur amoindrissement a été richesse pour les nations, combien plus le sera leur rassemblement ! Frères, pour vous éviter de vous fier à votre propre jugement, je ne veux pas vous laisser dans l’ignorance de ce mystère : l’endurcissement d’une partie d’Israël s’est produit pour laisser à l’ensemble des nations le temps d’entrer. C’est ainsi qu’Israël tout entier sera sauvé, comme dit l’Écriture : De Sion viendra le libérateur, il fera disparaître les impiétés du milieu de Jacob. Telle sera pour eux mon alliance lorsque j’enlèverai leurs péchés. Certes, par rapport à l’Évangile, ils sont des adversaires, et cela, à cause de vous ; mais par rapport au choix de Dieu, ils sont des bien-aimés, et cela, à cause de leurs pères. Les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Lc 14, 1.7-11)

Un jour de sabbat, Jésus était entré dans la maison d’un chef des pharisiens pour y prendre son repas, et ces derniers l’observaient. Jésus dit une parabole aux invités lorsqu’il remarqua comment ils choisissaient les premières places, et il leur dit : « Quand quelqu’un t’invite à des noces, ne va pas t’installer à la première place, de peur qu’il ait invité un autre plus considéré que toi. Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendra te dire : “Cède-lui ta place” ; et, à ce moment, tu iras, plein de honte, prendre la dernière place. Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t’a invité, il te dira : “Mon ami, avance plus haut”, et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui seront à la table avec toi. En effet, quiconque s’élève sera abaissé ; qui s’abaisse sera élevé. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

«lsraël tout entier sera sauvé»

Constatant le refus de la communauté juive d’adhérer à l’Evangile, Paul se tourne vers les autres peuples. Il prend conscience que les païens qui accueillent le Christ ont aussi droit au salut. Il se réjouit même que de nouveaux croyants viennent enrichir le peuple de Dieu. La terre entière sera sauvée, car Dieu appelle toutes les personnes et distribue ses dons comme il l’entend. En des termes de notre époque, le pape François nous met en garde de ne pas faire de nos églises des clubs sélects pour les purs. Il nous demande d’ouvrir grandes les portes physiques et aussi les «portes» des sacrements. Il nous parle d’accueil véritable, de la nécessité de quitter notre confort pour aller vers les autres. Jésus est venu pour les pauvres, les âmes en peine, ceux et celles qui ont besoin de savoir qu’ils sont aimés de Dieu.

Choisir sa place

Il n’y a rien de mal à occuper la première place à l’occasion. Tout dépend de la façon dont on y accède. Quand on en vient à exiger un traitement de faveur, on s’éloigne de ce que Jésus a enseigné. Lui-même s’est fait serviteur en allant jusqu’à laver les pieds de ses disciples. Il a voulu nous faire comprendre que rien ne nous est dû, que dans son royaume, il n’y a aucun siège réservé, même pour la personne la plus dévouée, la plus méritante.

Tu nous as donné un privilège

O Dieu, notre Père du ciel,

nous te remercions pour ce privilège merveilleux

de pouvoir t’adorer, toi, le seul vrai Dieu de l’univers.

Nous venons à toi aujourd’hui,

pleins de reconnaissance que tu nous aies gardés

à travers la longue nuit du passé

et nous aies fait entrer dans le défi du présent

et la brillante espérance du futur.

Nous savons, ô Dieu,

que l’homme ne peut pas se sauver lui-même,

car l’homme n’est pas la mesure des choses

et l’humanité n’est pas Dieu.

Ligotés par les chaînes du péché et de la finitude,

nous savons que nous avons besoin d’un Sauveur.

Nous te remercions, ô Dieu,

pour la nature spirituelle de l’homme.

Nous sommes dans la nature

mais nous vivons au-dessus de la nature.

Aide-nous à ne jamais laisser quelqu’un

ou une situation nous pousser si bas

que nous en venions à haïr.

Donne-nous la force d’aimer nos ennemis

et de faire le bien à ceux qui, méchamment,

nous utilisent et nous persécutent.

 

Nous te remercions pour ton Eglise

fondée sur ta parole :

elle nous provoque à faire plus que chanter et prier,

c’est-à-dire à aller dans le monde et à travailler

comme si la vraie réponse à nos prières

dépendait de nous et non de toi.

Aussi, finalement, aide-nous à réaliser

que l’homme a été créé pour briller comme les étoiles

et vivre pour l’éternité.

Garde-nous, nous t’en prions, en parfaite paix,

aide-nous à marcher ensemble, à prier ensemble,

à chanter ensemble, et à vivre ensemble

jusqu’au jour où tous les enfants de Dieu,

Noirs, Blancs, Rouges et Jaunes

se réjouiront en une seule humanité commune

dans le royaume de notre Seigneur et de notre Dieu. Amen.

Martin Luther King

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s