« Une pause par jour » – 2 novembre 2017

30ème Semaine du Temps Ordinaire – Commémoration de tous les fidèles défunts – Première lecture (Sg 2,23; 3,1-6.9)

Dieu a créé l’homme pour une existence impérissable, il a fait de lui une image de ce qu’il est en lui-même. La vie des justes est dans la main de Dieu, aucun tourment n’a de prise sur eux. Celui qui ne réfléchit pas s’est imaginé qu’ils étaient morts ; leur départ de ce monde a passé pour un malheur ; quand ils nous ont quittés, on les croyait anéantis, alors qu’ils sont dans la paix. Aux yeux des hommes, ils subissaient un châtiment, mais par leur espérance ils avaient déjà l’immortalité. Ce qu’ils ont eu à souffrir était peu de chose auprès du bonheur dont ils seront comblés, car Dieu les a mis à l’épreuve et les a reconnus dignes de lui. Comme on passe l’or au feu du creuset, il a éprouvé leur valeur ; comme un sacrifice offert sans réserve, il les a accueillis. Ceux qui mettent leur confiance dans le Seigneur comprendront la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront avec lui dans son amour, car il accorde à ses élus grâce et miséricorde. – Parole du Seigneur. 

Deuxième lecture (Rm 6, 3-9)

Frères, nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort, nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle, nous aussi, de même que le Christ, par la toute-puissance du Père, est ressuscité d’entre les morts. Car, si nous sommes déjà en communion avec lui par une mort qui ressemble à la sienne, nous le serons encore par une résurrection qui ressemblera à la sienne. Nous le savons : l’homme ancien qui est en nous a été fixé à la croix avec lui pour que cet être de péché soit réduit à l’impuissance, et qu’ainsi nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort est affranchi du péché. Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Nous le savons en effet : ressuscité d’entre les morts, le Christ ne meurt plus ; sur lui la mort n’a plus aucun pouvoir. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Jn 5, 24-29)

Jésus disait aux Juifs : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui écoute ma parole et croit au Père qui m’a envoyé, celui-là obtient la vie éternelle et il échappe au Jugement, car il est déjà passé de la mort à la vie. Amen, amen, je vous le dis : l’heure vient — et c’est maintenant — où les morts vont entendre la voix du Fils de Dieu, et ceux qui l’auront entendue vivront. Comme le Père a la vie en lui-même, ainsi a-t-il donné au Fils d’avoir la vie en lui-même ; et il lui a donné le pouvoir de prononcer le Jugement, parce qu’il est le Fils de l’homme. Ne soyez pas surpris ; l’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix, et ils sortiront : ceux qui ont fait le bien, ressuscitant pour entrer dans la vie ; ceux qui ont fait le mal, ressuscitant pour être jugés. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

« Celui qui écoute ma parole » Que savons-nous du monde, du sens des choses… Le Christ propose à ses interlocuteurs une expérience à partir de lui : écouter sa parole. Il est, par-là, la nouveauté véritable qui donne un sens plénier au monde, aux expériences que nous pouvons vivre dans le monde. Sa parole dit les choses, elle donne à la réalité de prendre sens, entre ce que je perçois, ce que je peux exprimer par moi-même et ce que Jésus dit, une nouvelle adéquation peut surgir, adéquation qui me donne d’avancer dans la compréhension de ma propre existence qui n’est pas que soumise aux événements… qui me donne ainsi d’entrer en relations avec le mystère du Père qui par Lui se révèle. Mon existence n’est plus quête mais peut prendre une nouvelle orientation, devenir reconnaissance ample dans une réponse à une parole et qui prend en compte tout le reste et tisse avec tous les autres une nouvelle communion. C’est un passage à une vie nouvelle qui me fait percevoir, dans son ouverture à une nouvelle communication, ma vie ancienne comme une mort, tellement j’étais fixé à une image de moi qui me gardait prisonnier.

« Comme le Père a la vie en lui-même » Le Christ m’introduit en fait à partir de lui dans la relation au Père qui existe de lui-même en se donnant et donne aux autres d’exister d’eux-mêmes en se donnant à leur tour et d’entrer en relations. Le Père se donne et le Fils se reçoit et se donne à son tour. Ce don il ne cesse de le donner à tous, au Fils ainsi qu’à ses frères… Ce mouvement nous est dit pour que nous puissions le reconnaitre lorsque nous le vivrons. Le Christ vit du Père et il nous permet à nous aussi de le vivre, de réaliser que notre vie n’est que de se donner…

« L’heure vient où tous ceux qui sont dans les tombeaux vont entendre sa voix, et ils sortiront »  Cette promesse est adressée à tous et à chacun en particulier. Le fait de répondre et d’autres avec soi, transforme le monde, lui donne de prendre sa vraie consistance d’échanges véritables. Les tombeaux sont souvent ce qui nous semblent devoir nous tenir, nous maintenir. Soudain, une parole, un événement nous donne de sortir et de vivre de la vie véritable qui se donne, qui coule…

Père Jean-Luc Fabre  (dans « jardinier de Dieu »)

Ceux qui n’ont jamais fait parler d’eux…

Ils sont nombreux les bienheureux

qui n’ont jamais fait parler d’eux

et qui n’ont pas laissé d’image…

Tous ceux qui ont, depuis des âges,

aimé sans cesse de leur mieux

autant leurs frères que leur Dieu !

 

Ceux dont on ne dit pas un mot,

ces bienheureux de l’humble classe,

ceux qui n’ont pas fait de miracles…

Ceux qui n’ont jamais eu l’extase,

et n’ont pas laissé d’autre trace

qu’un coin de terre ou un berceau…

 

Ils sont nombreux, ces gens de rien,

ces bienheureux du quotidien,

qui n’entreront pas dans l’histoire.

Ceux qui ont travaillé sans gloire,

et qui se sont usés les mains

à pétrir, à gagner le pain…

 

Ils ont leurs noms sur tant de pierres,

et quelquefois dans nos prières…

Mais ils sont dans le cœur de Dieu !

Et quand l’un d’eux quitte la terre,

pour gagner la maison du Père,

Une étoile naît dans les cieux…

Robert Lebel

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s