« Une pause par jour » – 30 septembre 2017

25ème Semaine du Temps Ordinaire – Première lecture (Za 2, 5-9.14-15a)

Moi, Zacharie, je levai les yeux et voici ce que j’ai vu : un homme qui tenait à la main une chaîne d’arpenteur. Je lui demandai : « Où vas-tu ? » Il me répondit : « Je vais mesurer Jérusalem, pour voir quelle est sa largeur et quelle est sa longueur. » L’ange qui me parlait était en train de sortir, lorsqu’un autre ange sortit le rejoindre et lui dit : Cours, et dis à ce jeune homme : Jérusalem doit rester une ville ouverte, à cause de la quantité d’hommes et de bétail qui la peupleront. Quant à moi, je serai pour elle – oracle du Seigneur – une muraille de feu qui l’entoure, et je serai sa gloire au milieu d’elle. Chante et réjouis-toi, fille de Sion ; voici que je viens, j’habiterai au milieu de toi – oracle du Seigneur. Ce jour-là, des nations nombreuses s’attacheront au Seigneur ; elles seront pour moi un peuple, et j’habiterai au milieu de toi. Alors tu sauras que le Seigneur de l’univers m’a envoyé vers toi. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Lc 9, 43b-45)

En ce temps-là, comme tout le monde était dans l’admiration devant tout ce qu’il faisait, Jésus dit à ses disciples : « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes. » Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu’ils n’en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l’interroger sur cette parole. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Un double étonnement surgit dans ce texte:

L’étonnement des gens devant la grandeur de Dieu (v. 43) et celui des disciples devant l’annonce de la Passion (v. 45).

Le Maître, qui se laisse voir dans sa Gloire sur le Mont Tabor, qui guérit l’enfant possédé, se présente comme « le Fils de l’homme livré aux mains des hommes »!
Le Christ de Dieu, « le serviteur béni » (Ac 3, 26) est quelqu’un de « livré » (Lc 9/ 44). Un mystère difficile à comprendre, exigeant à vivre! Jésus insiste: « Vous, mettez-vous bien dans les oreilles ces paroles ».

A nous, les disciples, le chemin se trace: suivre Celui qui est livré. C’est un chemin qui prend toute notre vie. Il se heurte à nos doutes, à nos reniements et à nos incompréhensions. Il nous appelle à nous « déstabiliser » en quittant nos fausses grandeurs pour rejoindre la grandeur de Dieu qui se déploie dans la faiblesse.
Il nous est de fait difficile, comme Pierre et les autres apôtres, d’entrer dans la pensée de Dieu, dans ce mystère de la Passion qui nous sauve. Nous avons à suivre l’exemple du Maître, si avec Lui nous voulons rejoindre la volonté du Père et son désir du Salut du monde.

« Je vous exhorte donc, frères, par la miséricorde de Dieu, à vous offrir vous-mêmes en sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu: c’est là le culte spirituel que vous avez à rendre. » (Rm 12, 1)

Sr Josette, Communauté de Mechref, Liban, 26 septembre 2015.

O Dieu sauveur, donnez-nous l’humilité

Dieu soit loué ! Dieu soit béni !


De tout cœur, je vous demande miséricorde.

Miséricorde, mon Dieu, oui miséricorde.

Pour tous les abus que nous avons commis

de vos grâces,

pour toutes les négligences qui vous ont déplu.

Ne vous souvenez pas de nos péchés,

ne considérez que les cœurs de ceux qui font appel à votre miséricorde.

O Dieu Sauveur, je vous en prie,

donnez-nous l’humilité,

vous qui avez toujours cherché

la gloire de votre Père

aux dépens de votre propre gloire,

aidez-nous à renoncer une fois pour toutes

à nous complaire en vain dans les succès.

Délivrez-nous de l’orgueil caché

et du désir que les autres nous estiment.

Nous vous supplions, Seigneur miséricordieux,

de nous donner l’esprit de pauvreté.

Et si nous devons avoir des biens,

faites que notre esprit n’en soit pas contaminé,

ni la justice blessée, ni nos cœurs embarrassés.

O Sauveur, vous êtes venu nous apprendre

à aimer notre prochain comme nous-mêmes.

Vous nous avez montré, par votre vie,

que le service des pauvres est préférable à tout.

Aidez-nous à comprendre

que ce n’est point Vous quitter

que de Vous quitter pour eux.

Vous qui avez voulu être pauvre,

Vous vous révélez dans les pauvres.

En eux, Seigneur, nous vous rencontrons;

en les servant, nous vous servons.

O mon Dieu, nous sommes prêts à accepter

tout ce que vous nous enverrez,

à l’accepter promptement,

entièrement, constamment et avec amour.

Nous nous jetons dans vos bras, Sauveur du monde.

Seigneur, tirez-nous après vous,

faites-nous la grâce de suivre votre exemple

et de regarder toutes choses

comme vous les regardez.

Avec vous, Seigneur, jamais rien ne nous manquera

et jamais rien ne nous retiendra.

 

Dieu soit loué ! Dieu soit béni !

Extraits de Vincent de Paul

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s