« Une pause par jour » – 16 juin 2017

10ème semaine du Temps Ordinaire – Première lecture : « Celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous » (2 Co 4, 7-15) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, nous portons un trésor comme dans des vases d’argile ; ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire appartient à Dieu et ne vient pas de nous. En toute circonstance, nous sommes dans la détresse, mais sans être angoissés ; nous sommes déconcertés, mais non désemparés ; nous sommes pourchassés, mais non pas abandonnés ; terrassés, mais non pas anéantis. Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps. En effet, nous, les vivants, nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort. Ainsi la mort fait son œuvre en nous, et la vie en vous. L’Écriture dit : J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé. Et nous aussi, qui avons le même esprit de foi, nous croyons, et c’est pourquoi nous parlons. Car, nous le savons, celui qui a ressuscité le Seigneur Jésus nous ressuscitera, nous aussi, avec Jésus, et il nous placera près de lui avec vous. Et tout cela, c’est pour vous, afin que la grâce, plus largement répandue dans un plus grand nombre, fasse abonder l’action de grâce pour la gloire de Dieu. – Parole du Seigneur. 

Évangile : « Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère » (Mt 5, 27-32) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier jeté dans la géhenne. Et si ta main droite entraîne ta chute, coupe-la et jette-la loin de toi, car mieux vaut pour toi perdre un de tes membres que d’avoir ton corps tout entier qui s’en aille dans la géhenne. Il a été dit également : Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

À condition d’être bien orienté vers une source de lumière, un miroir peut éclairer un coin sombre. C’est parce qu’il contemplait la gloire du Seigneur (ch. 3 v. 18 2cr 3.18) que Paul réfléchissait fidèlement autour de lui chaque rayon qu’il recevait. Oui, quel était l’objet, resplendissant sur lui, qu’il rendait ainsi visible aux autres hommes? «La gloire de Dieu dans la face de Christ» (v. 6). Cette connaissance de Christ dans la gloire, quel trésor c’était pour Paul! Lui n’était que le vase dans lequel elle était contenue. Un pauvre vase de terre, fragile et sans valeur propre. Car si l’instrument de Dieu s’était fait remarquer par de brillantes qualités humaines, il aurait attiré l’attention sur lui-même aux dépens du trésor qu’il devait présenter. Les bijoutiers savent bien qu’un écrin trop luxueux tend à éclipser le joyau qui y est renfermé. Ils exposent leurs plus beaux bijoux sur du simple velours noir. Ainsi le vase, Paul, était dans l’affliction, dans la perplexité, persécuté, abattu… pour que le trésor — la vie de Jésus en lui — soit pleinement manifesté (v. 10). Les épreuves d’un croyant contribuent à le dépouiller de tout éclat personnel afin que brille d’autant plus Celui dont il n’est en quelque sorte que le pied de lampe.  (Bible en ligne)

O Toi très miséricordieux

Mon Dieu,

seules ton aide et ta tendresse

peuvent guérir ma blessure,

seules ta bienveillance et ta générosité

peuvent enrichir ma pauvreté.

Rien n’apaise ma crainte

que ta faveur,

rien ne me relève de ma faiblesse,

que ta force.

Mon désir n’est apaisé

que par ta générosité,

mon dénuement n’est comblé

que par ta richesse.

Toi seul peux satisfaire

le besoin que j’ai de Toi ;

seule ta miséricorde soulage ma tristesse,

seule ta pitié dissipe mon malheur.

Seule ta joie peut dissiper ma peine,

et je ne suis guéri, infirme, que par tes soins.

O Toi qui combles ceux qui espèrent,

ultime recours de ceux qui prient,

but final des hommes en recherche, 

vœu suprême des hommes de désir.

O protecteur des saints,

sécurité des craintifs,

pourvoyeur des nécessiteux,

ressource des démunis,

trésor des malheureux,

secours des hommes en détresse,

Toi qui satisfais les besoins des pauvres,

ô très généreux et très miséricordieux.

Je te prie humblement et avec instance :

apaise ma soif par la fraîcheur de tes dons,

déverse sur moi sans relâche tes faveurs,

voici que je me tiens

à la porte de ta générosité,

exposé au souffle de ta bienveillance,

attaché à Toi,

lié à Toi.

Mon Dieu, aie pitié de ton serviteur,

donne-lui l’abondance de tes richesses,

garde-le sous ta protection

Toi qui es bon, Toi qui es grand,

ô Très miséricordieux.

Ali Ben al Husayn

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s