« Une pause par jour » – 15 juin 2017

10ème semaine du Temps ordinaire – Première lecture : « Dieu a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire » (2 Co 3, 15 – 4, 1.3-6) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, aujourd’hui encore, quand les fils d’Israël lisent les livres de Moïse, un voile couvre leur cœur. Quand on se convertit au Seigneur, le voile est enlevé. Or, le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où l’Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté. Et nous tous qui n’avons pas de voile sur le visage, nous reflétons la gloire du Seigneur, et nous sommes transformés en son image avec une gloire de plus en plus grande, par l’action du Seigneur qui est Esprit. C’est pourquoi, ayant reçu ce ministère par la miséricorde de Dieu, nous ne perdons pas courage. Et même si l’Évangile que nous annonçons reste voilé, il n’est voilé que pour ceux qui vont à leur perte, pour les incrédules dont l’intelligence a été aveuglée par le dieu mauvais de ce monde ; celui-ci les empêche de voir clairement, dans la splendeur de l’Évangile, la gloire du Christ, lui qui est l’image de Dieu. En effet, ce que nous proclamons, ce n’est pas nous-mêmes ; c’est ceci : Jésus Christ est le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus. Car Dieu qui a dit : Du milieu des ténèbres brillera la lumière, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ. – Parole du Seigneur. 

Évangile : « Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement » (Mt 5, 20-26) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

On apprécie Paul dans sa 2e lettre aux Corinthiens. Il nous permet de vivre en LIBERTÉ et de nous fixer vraiment sur Jésus. On sait combien les appels vers d’autres dieux sont tenaces : argent, ambition, grandeur… mais quand on marche avec Jésus, on se fait serviteurs, servantes,  on vit la LIBERTÉ.

Cette LIBERTÉ est celle de l’Esprit : « Or, le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où l’Esprit du Seigneur est présent, là est la LIBERTÉ. » Paul compare notre démarche à celle d’individus qui se couvrent d’un voile ; quand le voile disparaît, alors on voit tout clairement et cela « par l’action du Seigneur qui est Esprit ».

En connaissant cette vérité : « En effet, ce que nous proclamons, ce n’est pas nous-mêmes ; c’est ceci : Jésus Christ est le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus », Nous sommes poussé-e-s vers l’avant, vers le service des autres, vers le service de Dieu. Mais les autres auront quelque difficulté à nous reconnaître car nous resplendirons d’une nouvelle lumière, celle de Jésus lui-même, lui, le ressuscité : « lui-même (a) brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ. » Suis-je une personne rayonnante ?

Prière : O Toi dont le nom brûle toutes les lèvres

Seigneur, Seigneur,

Dispensateur de dons,

Toi qui es essentiellement bon,

Gouverneur équitable de toute créature,

Toi qui tiras du néant toutes choses.

 

Gloire invisible,

Puissance redoutable, Extrême véhémence.

 

Inaccessible, insaisissable,

Indicible, insondable, intangible,

Inépuisable,

Sans origine et sans âge…

 

Confiance infaillible,

Repos tumultueux,

Ineffaçable Signe,

Spectacle sans bornes,

O Nom brûlant sur toutes les lèvres…

 

Amour, ô Transparence,

Promesse inaltérable…

 

Bras souverain, main secourable,

Refuge merveilleux, grâce infinie,

Trésor inentamable…

 

Trace dissimulée, imperceptible sente,

Figure omniprésente.

 

Modèle unique,

Miséricorde sans égale,

Les mots me manquent…

Que ne puis-je T’offrir

une louange à ta mesure !

 

Seigneur, Seigneur,

je Te bénis, je Te célèbre,

je T’annonce, je Te proclame,

je Te supplie à perdre haleine…

Grégoire de Narek

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s