« Une pause par jour » – 2 juin 2017

7ème semaine de Pâques – Ac. 25, 13-21 – Ps. 102 – Jn. 21, 15-19 – Lecture du livre des Actes des Apôtres (25, 13-21)

En ces jours-là, le roi Agrippa et Bérénice vinrent à Césarée saluer le gouverneur Festus. Comme ils passaient là plusieurs jours, Festus exposa au roi la situation de Paul en disant: « Il y a ici un homme que mon prédécesseur Félix a laissé en prison. Quand je me suis trouvé à Jérusalem, les grands prêtres et les anciens des Juifs ont exposé leurs griefs contre lui en réclamant sa condamnation. J’ai répondu que les Romains n’ont pas coutume de faire la faveur de livrer qui que ce soit lorsqu’il est accusé, avant qu’il soit confronté avec ses accusateurs et puisse se défendre du chef d’accusation. Ils se sont donc retrouvés ici, et sans aucun délai, le lendemain même, j’ai siégé au tribunal et j’ai donné l’ordre d’amener cet homme. Quand ils se levèrent, les accusateurs n’ont mis à sa charge aucun des méfaits que, pour ma part, j’aurais supposés. Ils avaient seulement avec lui certains débats au sujet de leur propre religion, et au sujet d’un certain Jésus qui est mort, mais que Paul affirmait être en vie. Quant à moi, embarrassé devant la suite à donner à l’instruction, j’ai demandé à Paul s’il voulait aller à Jérusalem pour y être jugé sur cette affaire. Mais Paul a fait appel pour être gardé en prison jusqu’à la décision impériale. J’ai donc ordonné de le garder en prison jusqu’au renvoi de sa cause devant l’empereur. »

Evangile selon Saint Jean 21, 15-19

« Quand ils eurent déjeuné, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. »

Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. »

Jésus dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, est-ce que tu m’aimes ? » Pierre fut peiné parce que, pour la troisième fois, il lui demandait : « Est-ce que tu m’aimes ? » et il répondit : « Seigneur, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. »

« Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. »

Défense d’entrer chez nous ! 

Comme au temps de Paul à Jérusalem, dans les communautés chrétiennes, certains font preuve parfois d’un manque d’accueil totalement opposé à l’Evangile. Le Christ mangeait à la table des voleurs, se laissait toucher par la prostituée, s’asseyait avec l’étrangère, s’adressait au lépreux et regardait en face la femme adultère !

Alors comment se fait-il que certains de ses disciples se laissent aller au rejet? Ils adoptent parfois des attitudes dont la source n’est pas l’Evangile mais l’orgueil et aussi la volonté de constituer une assemblée qui soit pure à leurs yeux. Comme s’il fallait satisfaire à un certain nombre de conditions extérieures pour faire partie de leur groupe. Ils se considèrent comme une élite.

Sans doute n’ont-ils pas compris que l’Eglise est constituée uniquement de pécheurs qui, tous, sont aimés de Dieu. Ils manifestent du dédain à l’égard de ceux qui ne correspondent pas aux normes qu’ils ont édictées. “Défense d’entrer chez nous !“ vous qui n’allez pas à la messe tous les dimanches et vous qui n’allez pas au catéchisme ! “Défense d’entrer chez nous“ vous qui êtes divorcés et vous qui n’êtes même pas mariés ! “Défense d’entrer chez nous” vous qui avez été en prison et vous qui avez été jugés par les tribunaux ! “Dehors !“ vous qui êtes d’un autre bord politique!…

“Défense d’entrer” est à l’opposé du Christ qui est venu ouvrir largement, pour tout humain, les portes de la tendresse de Dieu !

La maison-Eglise

Au temps de Paul, le Temple de Jérusalem était réservé au seul peuple de Moïse. Personne d’autre n’y avait accès. Le lieu-signe de la présence de Dieu était fermé aux étrangers et refusé aux impurs de toutes sortes.

Jésus vient construire une Eglise — une Maison — qui n’est barrée par aucun panneau d’interdiction. On n’y entre pas parce qu’on est saint, mais pour recevoir en partage la sainteté de Celui qui l’a fondée. On n’y a pas accès parce qu’on est pur, mais pour se dégager peu à peu des lourdeurs et des impuretés liées à la condition humaine. On n’y entre pas parce qu’on a accompli les rites nécessaires, mais parce que Celui qui l’a fondée invite chacun personnellement à y prendre place. Dans l’Eglise, il n’y a pas d’étrangers mais seulement des frères et des sœurs, enfants du même Père ! Profaner la Maison du Christ est grave, mais c’est une profanation plus grave encore d’interdire à quelqu’un d’y entrer !

Jamais Dieu ne laisse un de ses enfants à la porte !

 Prière

Il est asiatique, il est européen,

il est africain, il est indien,

il est palestinien, il est américain,

il est…

Il vient d’ailleurs, il n’est pas d’ ici,

il n’est pas comme nous,

que vient-il faire ici?

Il est étranger, il est étrange,

il est différent, il est inconnu !

Dehors, qu’il s ‘en aille,

il n’a pas sa place ici !

Voici I’Homme qu’il faut chasser !

Voici ton Église, Seigneur pour se lever avec force et pour faire rempart de son corps :

“Arrêtez ! II est de votre race. Il est votre frère. Prenez-le chez vous !”

Il est juif, il est musulman, il est chrétien,

il est animiste, il est catholique, il est protestant,

il est d’une secte, il est athée, il n’est rien du tout,

il n’a pas de Dieu, il n’a pas de religion,

il faut s’en méfier !

Dehors, qu’il s’en aille, il faut l’ôter de notre vue !

Il est drogué, il a le sida, il sort de prison, il n’a pas de morale !

Dehors, qu’il s’en aille, il va nous souiller !

Voici l’Homme qu’il faut rejeter !

 

Voici ton Église avec toi, Seigneur,  pour se dresser avec courage

et pour faire rempart de son amour:

“Arrêtez ! Il est de votre famille. Il est votre frère.

Il est le visage du Christ !”                                                                          

Albert Hari

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s