« Une pause par jour » – 1er juin 2017

Jeudi de la 7ème semaine de Pâques Evangile Jean 17, 20-26 – Livre des Actes des Apôtres 22,30.23,6-11.  

                              
En ces jours-là, Paul avait été arrêté à Jérusalem. Le lendemain, le commandant voulut savoir avec certitude de quoi les Juifs l’accusaient. Il lui fit enlever ses liens ; puis il convoqua les grands prêtres et tout le Conseil suprême, et il fit descendre Paul pour l’amener devant eux.
Sachant que le Conseil suprême se répartissait entre sadducéens et pharisiens, Paul s’écria devant eux : « Frères, moi, je suis pharisien, fils de pharisiens. C’est à cause de notre espérance, la résurrection des morts, que je passe en jugement. »
À peine avait-il dit cela, qu’il y eut un affrontement entre pharisiens et sadducéens, et l’assemblée se divisa.
En effet, les sadducéens disent qu’il n’y a pas de résurrection, pas plus que d’ange ni d’esprit, tandis que les pharisiens professent tout cela.
Il se fit alors un grand vacarme. Quelques scribes du côté des pharisiens se levèrent et protestèrent vigoureusement : « Nous ne trouvons rien de mal chez cet homme. Et si c’était un esprit qui lui avait parlé, ou un ange ? »
L’affrontement devint très violent, et le commandant craignit que Paul ne se fasse écharper. Il ordonna à la troupe de descendre pour l’arracher à la mêlée et le ramener dans la forteresse.
La nuit suivante, le Seigneur vint auprès de Paul et lui dit : « Courage ! Le témoignage que tu m’as rendu à Jérusalem, il faut que tu le rendes aussi à Rome. »     

Un engagement périlleux.

Paul est atterré. L’affrontement entre sadducéens et pharisiens lors de sa comparution est si violent que même le commandant de la garde doit veiller à sa sécurité. Une fois l’apôtre revenu à la forteresse, le Seigneur, durant la nuit, le rassure: «Courage! Le témoignage que tu m’as rendu à Jérusalem, il faut que tu le rendes aussi à Rome.» Mais n’y a-t-il pas de quoi être encore plus découragé, inquiet? Paul a failli se faire écharper une première fois; que se passera-t-il s’il recommence à prêcher?

Courage!

Les sages et les saints de la tradition chrétienne disent que si Dieu appelle quelqu’un, il lui donne aussi la grâce de la force nécessaire. Donc, en disant à Paul «Courage!», le Seigneur l’investit de sa propre puissance. Il ne fait pas que donner un ordre, il crée ce qu’il dit. Donc, en lançant le mot courage, Dieu procure du même souffle à Paul la détermination dont il a besoin pour surmonter son épreuve. L’apôtre accueille la parole de Dieu et se ressaisit.

«Que tous soient un.» (évangile du jour)

La force de la Parole transparaît aussi dans la lecture évangélique lorsque Jésus dit: «Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croit que tu m’as envoyé.» Jésus crée pour nous, par cette prière, une occasion de faire ou de refaire l’unité, si nous accueillons cette parole avec foi et désirons vraiment, en toute liberté, la mettre en pratique. La prière de Jésus s’adresse au Père en notre faveur, certes. Mais elle nous incite aussi à œuvrer pour la gloire du Père et l’unité trinitaire. Comment allons-nous répondre à cette prière que Jésus nous adresse aujourd’hui?

Prière : La Promesse

Seigneur Jésus, ressuscité d’entre les morts,

Toi le Fils du Père, notre Dieu et notre frère,

homme parmi les hommes,

nous te rendons grâce

car tu nous appelles à partager Ta vie éternelle

avec le Père, dans l’Esprit.

Oui, nous sommes appelés à la résurrection.

Cette merveille que tu as créée :

une personne, jaillissement de vie,

d’amour et de liberté n’est pas faite pour la mort

mais pour la vie,

pour une relation merveilleuse et éternelle

avec Toi, Dieu en trois personnes

dont l’Être même est une relation d’amour.

Oui, un jour nous te verrons face à face.

Ces yeux qui ont contemplé la Création

verront le Créateur.

Ces oreilles qui ont écouté ta Parole

de la bouche des frères dans la foi,

entendront la musique de ta voix.

Ce corps qui a travaillé, souffert, aimé,

entrera dans la lumière de Ta gloire.

Oui, un jour nous nous assoirons à Ta table,

nous entrerons dans la fête des élus

avec tes anges et tes saints,

avec tous ceux, toutes celles

que nous avons aimés

et qui nous ont précédés dans Ton paradis.

Nous chanterons avec eux

Ta gloire éternellement.

 

En attendant, Seigneur,

aide-nous dès à présent à vivre

en enfants d’éternité,

en fils et filles ressuscités,

en partenaires aimants de Ta très sainte Trinité.

Car la vie éternelle que tu nous promets

est déjà commencée.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s