« Une pause par jour » – 22 mars 2017

Mercredi de la troisième semaine de Carême – Deutéronome 4, 1.5-9 – Psaume 147 (147 B) – Matthieu 5, 17-19 – « Vous garderez mes décrets, vous les mettrez en pratique » (Dt 4, 1.5-9) – Lecture du livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple : « Maintenant, Israël, écoute les décrets et les ordonnances que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique. Ainsi vous vivrez, vous entrerez, pour en prendre possession, dans le pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères. Voyez, je vous enseigne les décrets et les ordonnances que le Seigneur mon Dieu m’a donnés pour vous, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays où vous allez entrer pour en prendre possession. Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ; ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples.
Quand ceux- ci entendront parler de tous ces décrets, ils s’écrieront : “Il n’y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation !” Quelle est en effet la grande nation dont les dieux soient aussi proches que le Seigneur notre Dieu est proche de nous chaque fois que nous l’invoquons ? Et quelle est la grande nation dont les décrets et les ordonnances soient aussi justes que toute cette Loi que je vous donne aujourd’hui? Mais prends garde à toi : garde-toi de ne jamais oublier ce que tes yeux ont vu ; ne le laisse pas sortir de ton cœur un seul jour. Enseigne-le à tes fils, aux fils de tes fils. »          

Existe-t-il une autre nation, même parmi les plus grandes, qui ait des dieux aussi proches d’elle que le Seigneur notre Dieu l’est pour nous chaque fois que nous l’appelons à l’aide? (Deutéronome 4, 7)

C’était risqué, une telle proximité Les probabilités de passer inaperçu étaient tellement grandes! Le Dieu en qui nous croyons s’est fait si proche, si semblable à nous qu’il n’est pas étonnant que tant de gens aient peine à le reconnaître, que même nous, chrétiens et chrétiennes, doutions parfois de lui. Les dieux qu’on nous propose dans les mythologies et les légendes, et auxquels on aime bien se référer, sont puissants, glorieux, victorieux, Ils imposent leurs lois et écrasent les ennemis. Ils ont élu domicile sur des montagnes bien en vue. Ils soumettent les vents et la pluie, brandissent l’éclair, terrorisent les humains. Mais notre Dieu…

Notre Dieu a choisi l’anonymat, la petitesse, l’ordinaire et même le visage répugnant d’un supplicié. Il s’est fondu dans la masse humaine. Il s’est fait artisan, itinérant, guérisseur prophète… comme bien d’autres. Oh! Il a bien été admiré et adulé par une foule séduite par ses propos, ses prodiges et ses guérisons, mais si vite hué et abandonné lors de sa condamnation. Il a fallu la rencontre avec le Ressuscité pour que des témoins nous le présentent avec force et foi, pour que sa véritable nature nous soit révélée et pour que nous le reconnaissions comme notre frère en humanité et notre Dieu. Un Dieu si proche! Un Dieu si proche qu’il devine nos besoins et nos rêves, entend nos cris sourds de détresse et de souffrance, prend le rythme de nos pas et partage notre croix.

 

Seigneur Jésus, toi qui as choisi d’épouser complètement notre condition humaine pour te faire proche et accessible au risque d’être rejeté et ignoré comme Dieu, change notre regard pour que nous partagions ta vision et que nous entrions pleinement dans ton désir de communion.

Prière : Tu es Tout pour moi.

Heureux celui qui fixe continuellement les yeux sur Toi,
ô mon Paradis qui m’apparais en moi !

Ô Arbre de Vie, dans mon coeur
Tu m’enflammes à tout moment de Ton désir !

Heureux celui qui Te cherche en lui-même à tout moment,
car c’est de lui-même que coule pour lui la Vie,
afin qu’il s’en délecte !

Heureux celui qui porte en tout temps
dans son coeur ton souvenir,
car son âme aussi est enivrée de ta douceur !

Heureux celui qui fixe continuellement les yeux sur Toi
au-dedans de lui, car son coeur aussi est illuminé
pour voir les mystères cachés !

Heureux celui qui, préoccupé de Toi,
voit ses pensées réduites au silence,
car l’Esprit fait sourdre en lui
des fleuves de Vie pour sa délectation ;
pour la sienne et pour celle de ceux
qui ont soif de Le voir.

Heureux celui qui étend sa couche
dans l’admiration incessante de tes mystères
et y repose silencieusement dans l’émerveillement
qu’ils provoquent, car d’elle aussi s’exhale,
pour la joie du coeur de celui qui est diligent,
le parfum de la Vie produit par ton Esprit saint,
Gardien de la pureté de ceux qui L’aiment !

Heureux celui qui oublie les compagnies du monde
en s’entretenant avec Toi,
car par Toi tous ses besoins sont comblés!
Tu es, en effet, sa nourriture et sa boisson,
Tu es sa joie et son allégresse,
Tu es son vêtement et c’est de ta gloire
que sa nudité est revêtue.
Tu es sa demeure et l’habitation où il trouve le repos,
et en Toi il entre en tout temps s’abriter.
Tu es son soleil et son jour, et c’est dans ta lumière
qu’il voit les mystères cachés.
Tu es le père qui l’a engendré,
et comme un enfant il T’appelle : Père !
Tu lui as donné l’Esprit de ton Fils
pour qu’Il demeure en son coeur,
et Lui, Il lui a donné la liberté confiante
de Te demander tout ce qui est tien,
comme un fils à son père.
À tout moment il vit en Ta compagnie,
du fait qu’en dehors de Toi il ne connaît pas de père.
Tu es uni à son âme, Tu es mêlé à ses membres,
Tu brilles dans son esprit et Tu captives celui-ci
pour qu’il s’émerveille à ta vue.
Tu fais taire les mouvements de son âme
par la véhémence de ton amour et
Tu transformes le désir de son corps
par la grandeur de ta douceur :
il sent ton saint Parfum,
comme l’enfant respire celui de son père
et l’odeur de ta grâce s’exhale de son corps,
comme celle de sa nourrice s’exhale de l’enfant.
À tout moment, Tu le consoles par ta vision ;
lorsqu’il mange, il Te voit dans sa nourriture ;
lorsqu’il boit, Tu resplendis dans sa boisson ;
lorsqu’il pleure, Tu apparais dans ses larmes.
Partout où il regarde, il Te voit,
de sorte que de tous côtés,
Tu augmentes son bonheur.

Jean de Dalyatha, mystique syro-oriental du VIIIème siècle

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s