« Une pause par jour » – 16 mars 2017

Jeudi de la deuxième semaine de carême – Jérémie 17, 5-10 – Psaume 1 – Luc 16, 19-31 – « Tu as reçu le bonheur, et Lazare, le malheur. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance » (Lc 16, 19-31) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc. 

En ce temps-là, Jésus disait aux pharisiens : « Il y avait un homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin, qui faisait chaque jour des festins somptueux. Devant son portail gisait un pauvre nommé Lazare, qui était couvert d’ulcères. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ;  mais les chiens, eux, venaient lécher ses ulcères. Or le pauvre mourut, et les anges l’emportèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi, et on l’enterra.  Au séjour des morts, il était en proie à la torture ; levant les yeux, il vit Abraham de loin et Lazare tout près de lui. Alors il cria : “Père Abraham, prends pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre terriblement dans cette fournaise. – Mon enfant, répondit Abraham, rappelle-toi : tu as reçu le bonheur pendant ta vie, et Lazare, le malheur pendant la sienne. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance. Et en plus de tout cela, un grand abîme a été établi entre vous et nous, pour que ceux qui voudraient passer vers vous ne le puissent pas, et que, de là-bas non plus, on ne traverse pas vers nous.” Le riche répliqua : “Eh bien ! Père, je te prie d’envoyer Lazare dans la maison de mon père. En effet, j’ai cinq frères : qu’il leur porte son témoignage, de peur qu’eux aussi ne viennent dans ce lieu de torture !” Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les Prophètes : qu’ils les écoutent ! – Non, Père Abraham, dit-il, mais si quelqu’un de chez les morts vient les trouver, ils se convertiront.” Abraham répondit : “S’ils n’écoutent pas Moïse ni les Prophètes, quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus.” »     

 «Il y avait […] un homme riche qui […] vivait dans le luxe. Devant la porte de sa maison était couché un pauvre homme […]. Il aurait bien voulu se nourrir des morceaux qui tombaient de la table du riche.» (Luc 16, 19-21)

Dernièrement, quelqu’un m’a envoyé, par Internet, un court diaporama exposant d’un côté l’étalage de chaussures très luxueuses, vendues à fort gros prix, et de l’autre les ateliers mal famés où elles sont fabriquées. Les ouvriers, à moitié dévêtus, étaient accroupis ou assis sur le plancher avec, à peine au-dessus, des collègues sur une structure bancale prête à s’effondrer. Tous s’activent dans un espace encombré de matériaux. On peut deviner la chaleur suffocante et les émanations des produits toxiques servant à la confection des souliers. La dernière diapositive du montage mentionne: «Coût de production: 3,75 euros. Prix de vente: 275 euros.

Au-delà de l’aspect sensationnaliste du diaporama, imaginons toutes les réalités semblables qui manifestent l’immense écart entre les plus riches et les plus pauvres. Pour ne donner que quelques exemples: les buffets de chocolat gargantuesques sur les bateaux de croisière alors que des hommes, des femmes et des enfants fouillent dans les dépotoirs pour se nourrir; des résidences familiales évaluées à plusieurs millions de dollars comparées aux habitations de fortune dans les nombreux camps de réfugiés; des cimetières et des columbariums pour animaux de compagnie et les cadavres gisant dans les fossés ou les bords de route à la suite d’un massacre.

Que jamais l’indifférence n’endorme notre cœur; que l’indignation nous mobilise plutôt pour enrayer toute forme d’injustice. Il n’y ai pas de petits gestes!

Seigneur Jésus, par la parabole du riche et de Lazare tu nous ouvres les yeux sur les situations d’injustice dans notre monde et sur les conséquences de notre indifférence et de notre omission. Que ton Esprit change nos cœurs de pierre en cœurs de chair compatissants et bienveillants.

Prière d’Evangile

Père d’infinie bonté, nous te bénissons

pour Jésus, l’ami des petits et des pauvres.

Il s’est fait le prochain de ceux que l’on méprise,

allant à la rencontre des pécheurs et des exclus.

Voilà pourquoi nous reconnaissons en lui

ton Envoyé et notre Sauveur,

et nous te rendons grâce pour tous ceux

qui combattent l’injustice et la misère.

Apprends‑nous à réduire l’écart scandaleux

entre nos pays richement dotés

et ceux qui manquent de tout.

Fais‑nous découvrir dans les Écritures

ta pressante invitation à partager équitablement

les ressources et les promesses de la création,

tout en refusant pour nous‑mêmes

la tyrannie du superflu.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s