« Une pause par jour » – 10 février 2017

lessons-from-fallSte Scholastique – Genèse 3, 1-8 – Psaume 31(32) – Marc 7, 31-37 – «Vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal»(Gn 3, 1-8) – Lecture du livre de la Genèse

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs que le Seigneur Dieu avait faits. Il dit à la femme : « Alors, Dieu vous a vraiment dit : “Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin” ? » La femme répondit au serpent : « Nous mangeons les fruits des arbres du jardin. Mais, pour le fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : “Vous n’en mangerez pas, vous n’y toucherez pas, sinon vous mourrez.” » Le serpent dit à la femme : « Pas du tout ! Vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. »
La femme s’aperçut que le fruit de l’arbre devait être savoureux, qu’il était agréable à regarder et qu’il était désirable, cet arbre, puisqu’il donnait l’intelligence. Elle prit de son fruit, et en mangea. Elle en donna aussi à son mari, et il en mangea. Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils se rendirent compte qu’ils étaient nus. Ils attachèrent les unes aux autres des feuilles de figuier, et ils s’en firent des pagnes. Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour. L’homme et sa femme allèrent se cacher aux regards du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin.

Ouvertures paradoxales.

Curieux paradoxe entre les deux lectures. Dans le récit du livre de la Genèse, le contact avec le diable — celui qui divise — fait ouvrir les yeux de l’homme et de la femme: «Alors leurs yeux à tous deux s’ouvrirent.» Pour la première fois, ils se regardent eux-mêmes et se découvrent honteux.

Quelle sorte d’ouverture? La parole de Dieu nous révèle donc qu’il y a des «ouvertures» qui entraînent la honte et d’autres qui suscitent l’émerveillement. Des ouvertures qui nous mettent en harmonie avec la vie et le monde, et d’autres qui, au contraire, nous coupent du bonheur et de la vie. Le démon s’insère dans le désir de la femme par une faille: vous avez tout, mais vous pourriez avoir plus, vous pourriez être comme des dieux. N’est-ce pas ce qui anime tous les riches, la soif d’avoir toujours plus? Il y a  des riches qui ont un tel manque qu’ils sont à la merci de toutes les offres trompeuses. Et des pauvres qui ont si peu de désirs qu’ils peuvent accueillir tout ce que la vie peut offrir de meilleur, ce qui les met en contact avec les autres, pour leur plus grande joie.

Prière : Prière pour demander pardon à Dieu


Seigneur, je viens à toi,
Fatigué des choses non dites,
Seigneur je viens à toi.
Le coeur déchiré par les luttes insensées,
Seigneur je viens à toi.
L’esprit vide de cette lumière,

Mon Dieu je viens à toi.
C’est vraiment le rien qui se présente à ta grandeur.
C’est vraiment le pauvre
Qui n’a pas de quoi payer.
Pas de quoi se payer la vie,
Ni la mort
Ni la paix
Ni l’espérance :

Voilà mon psaume pour aujourd’hui,
Le psaume des hommes épuisés,
Epuisés à cause de ce qu’ils vivent,
Plus épuisés encore à cause de ce qu’ils ne vivent pas.

O Seigneur cette fatigue devant l’inutile,
Toutes ces luttes insensées,
Et ce grand coeur aujourd’hui vide
Je les mets devant toi,
Et tel que je suis, je viens à toi.

Auteur : Liturgie du culte – église réformée

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s