« Une pause par jour » – 7 février 2017

1378866653_207_1000x667x0Temps ordinaire 5 – Genèse 1,20—2, 4a – Psaume 8 – Marc 7, 1-13 – « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (Gn 1, 20 – 2, 4a) – Lecture du livre de la Genèse

Quand il créa le ciel et la terre, Dieu dit encore : « Que les eaux foisonnent d’une profusion d’êtres vivants, et que les oiseaux volent au-dessus de la terre, sous le firmament du ciel. » Dieu créa, selon leur espèce, les grands monstres marins, tous les êtres vivants qui vont et viennent et foisonnent dans les eaux, et aussi, selon leur espèce, tous les oiseaux qui volent. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu les bénit par ces paroles : «Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez les mers, que les oiseaux se multiplient sur la terre. » Il y eut un soir, il y eut un matin : cinquième jour.

Et Dieu dit : « Que la terre produise des êtres vivants selon leur espèce, bestiaux, bestioles et bêtes sauvages selon leur espèce. » Et ce fut ainsi. Dieu fit les bêtes sauvages selon leur espèce, les bestiaux selon leur espèce, et toutes les bestioles de la terre selon leur espèce. Et Dieu vit que cela était bon. Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance. Qu’il soit le maître des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, des bestiaux, de toutes les bêtes sauvages, et de toutes les bestioles qui vont et viennent sur la terre. » Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa, il les créa homme et femme. Dieu les bénit et leur dit : « Soyez féconds et multipliez-vous, remplissez la terre et soumettez-la. Soyez les maîtres des poissons de la mer, des oiseaux du ciel, et de tous les animaux qui vont et viennent sur la terre. » Dieu dit encore : « Je vous donne toute plante qui porte sa semence sur toute la surface de la terre, et tout arbre dont le fruit porte sa semence : telle sera votre nourriture. À tous les animaux de la terre, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui va et vient sur la terre et qui a souffle de vie, je donne comme nourriture toute herbe verte. » Et ce fut ainsi. Et Dieu vit tout ce qu’il avait fait ; et voici : cela était très bon. Il y eut un soir, il y eut un matin : sixième jour.

Ainsi furent achevés le ciel et la terre, et tout leur déploiement. Le septième jour, Dieu avait achevé l’œuvre qu’il avait faite. Il se reposa, le septième jour, de toute l’œuvre qu’il avait faite. Et Dieu bénit le septième jour : il le sanctifia puisque, ce jour-là, il se reposa de toute l’œuvre de création qu’il avait faite. 

Telle fut l’origine du ciel et de la terre lorsqu’ils furent créés.

Entre deux mondes.

Comme hier, la Parole de Dieu d’aujourd’hui nous propose deux visions du monde. Dans le récit de la Genèse, Dieu se trouve au centre d’un univers très beau. Tout ce qu’il crée, de la nature à l’être humain, est sain, débordant de capacités de se multiplier et, en même temps, ordonné sous la conduite d’un maître intelligent. Des siècles plus tard, Jésus se trouve au coeur d’un monde perverti. Ce n’est pas Dieu qui a fait entrer le mal dans le monde, c’est l’être humain qui s’est détourné de Dieu: «Vous laissez de côté le commandement de Dieu, pour vous attacher à la tradition des hommes.» Autrement dit: «Vous vous détournez des lois de la vie, selon Dieu, pour édifier vos propres lois, construites sur une vision fausse du monde et de la vie. Vous vous laissez mener par l’hypocrisie, l’intérêt, le mensonge.»

D’hier à aujourd’hui, Il est vraisemblable que s’il revenait dans notre monde, Jésus aurait des paroles tout aussi dures à notre égard. Ou à l’égard de ceux et celles qui dirigent nos sociétés. Ont-ils vraiment la préoccupation des plus pauvres, des plus vulnérables? Et nous, luttons-nous suffisamment pour que la justice et le droit soient respectés, pour que les plus fragiles d’entre nous soient traités comme des humains à part entière? Pour que la nature soit protégée, et non exploitée sans conscience?

Prière des époux

Dieu, notre Père,
nous te rendons grâce.
Dans ton immense amour et ta providence,
Tu nous as conduits l’un vers l’autre,
Et aujourd’hui,
nous nous unissons
par le sacrement de mariage.

Fais-nous ressembler chaque jour davantage
à ton Fils Jésus,
qui a tant aimé l’Eglise, son épouse,
jusqu’à donner sa vie,
pour elle et pour le monde entier.

Fais donc de notre couple
un instrument de ta paix.
Là où sévit la haine, nous voulons apporter l’amour et la tolérance.
Là où l’offense a blessé, nous voulons susciter le pardon.
Là où règne la discorde, nous voulons refaire l’unité.
Là où s’installe le doute,
puissions-nous aider à retrouver l’espérance et la joie.
Là où règnent les ténèbres, puissions-nous apporter la lumière.

Que nous ne cherchions pas tant à être consolés
qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimés qu’à aimer.
Sainte Vierge Marie,
prie pour nous.
Aide-nous à croire,
même si nous ne voyons pas,
mais surtout apprends-nous à aimer
comme tu as aimé.

Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s