« Une pause par jour » – 28 décembre 2016

joieLes Saints innocents – Un cri s’élève dans Rama, une plainte et des pleurs d’amertume. C’est Rachel qui pleure ses fils ; elle refuse d’être consolée, car ses fils ne sont plus – Lecture du livre de Jérémie 31, 7-16

Car ainsi parle le Seigneur : Poussez des cris de joie pour Jacob, acclamez la première des nations ! Faites résonner vos louanges et criez tous : « Seigneur, sauve ton peuple, le reste d’Israël ! »

Voici que je les fais revenir du pays du nord, que je les rassemble des confins de la terre ; parmi eux, tous ensemble, l’aveugle et le boiteux, la femme enceinte et la jeune accouchée : c’est une grande assemblée qui revient.

Ils avancent dans les pleurs et les supplications, je les mène, je les conduis vers les cours d’eau par un droit chemin où ils ne trébucheront pas. Car je suis un père pour Israël, Éphraïm est mon fils aîné.

Écoutez, nations, la parole du Seigneur ! Annoncez dans les îles lointaines : « Celui qui dispersa Israël le rassemble, il le garde, comme un berger son troupeau.

Le Seigneur a libéré Jacob, l’a racheté des mains d’un plus fort.

Ils viennent, criant de joie, sur les hauteurs de Sion : ils affluent vers les biens du Seigneur, le froment, le vin nouveau et l’huile fraîche, les génisses et les brebis du troupeau. Ils auront l’âme comme un jardin tout irrigué ; ils verront la fin de leur détresse.

La jeune fille se réjouit, elle danse ; jeunes gens, vieilles gens, tous ensemble ! Je change leur deuil en joie, les réjouis, les console après la peine.

Je nourris mes prêtres de festins ; mon peuple se rassasie de mes biens » – oracle du Seigneur.

Ainsi parle le Seigneur : Un cri s’élève dans Rama, une plainte et des pleurs d’amertume. C’est Rachel qui pleure ses fils ; elle refuse d’être consolée, car ses fils ne sont plus.

Ainsi parle le Seigneur : Retiens le cri de tes pleurs et les larmes de tes yeux. Car il y a un salaire pour ta peine, – oracle du Seigneur : ils reviendront du pays de l’ennemi.

«On a entendu une plainte à Rama, des pleurs et de grandes lamentations. C’est Rachel qui pleure ses enfants, elle ne veut pas être consolée, car ils sont morts.» (Matthieu 2, 18; cf Jérémie 31, 15)
Mettons une chose au point: Rachel n’a jamais pleuré ses enfants. C’est plutôt Jacob et ses enfants qui l’ont pleurée. En effet, Rachel est décédée en donnant naissance à Benjamin, le frère de Joseph. Et alors? Jérémie utilise le nom de Rachel pour symboliser tout Israël. Regardons un peu le contexte historique. Jérémie a vécu au moment de l’exil à Babylone, en 587 avant J-C. C’est la catastrophe nationale, la totale! Non seulement l’arbre est coupé, mais les racines sont également brûlées.
Ce texte de Jérémie, cité par Matthieu, rappelle un grand malheur qui frappe les innocents de Bethléem. Tuer un enfant, c’est commettre un crime abominable. Le massacre des saints innocents déclenche une tristesse semblable à celle de l’exil. Jésus est à peine né, la lumière a à peine commencé à briller dans le monde, et voilà que les forces du mal se déchaînent avec une férocité impitoyable.

«La lumière est venue dans le monde, mais les hommes préfèrent l’obscurité à la lumière.» (Jean 3, 19) Les lendemains de Noël sont d’une violence insoutenable: avant-hier c’était la lapidation d’Etienne; aujourd’hui, c’est la tuerie des enfants de Bethléem. Comment expliquer de tels actes de violence autrement qu’en évoquant la peur? Hérode le Grand a peur. Il a entendu dire qu’à Bethléem venait de naître le futur «Roi des Juifs». « C’est moi, le roi des Juifs», hurle-t-il dans son palais, selon Flavius Josèphe. Plus tôt, ce roi dément avait étranglé ses deux fils nés de Mariamne, la juive. Ayant peur de perdre son trône, Hérode envoie ses sbires éliminer des innocents.

Seigneur, que nos larmes nous purifient de la violence qui pourrit notre coeur.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s