« Une pause par jour » – 3 décembre 2016

Samedi de la première semaine de l’Avent – Isaïe 30, 19-21.23-26 Psaume 146 (147 A) Matthieu 9, 35—10, 1.6-8 – Psaume : 146 (147A), 1-2, 3-4, 5-6

R/ Heureux tous ceux qui attendent le Seigneur !
Il est bon de fêter notre Dieu,

il est beau de chanter sa louange !
Le Seigneur rebâtit Jérusalem,
il rassemble les déportés d’Israël. R/
Il guérit les cœurs brisés
et soigne leurs blessures.
Il compte le nombre des étoiles,
il donne à chacune un nom. R/
Il est grand, il est fort, notre Maître :
nul n’a mesuré son intelligence.
Le Seigneur élève les humbles
et rabaisse jusqu’à terre les impies. R/Les mots compassion, tendresse et guérison sont très à la mode aujourd’hui. Le Dalaï-Lama parcourt la planète en prêchant justement la compassion. On connaît aussi les sessions d’agapèthérapie. C’est une nécessité dans un monde secoué par les ruptures, les querelles, les famines et l’exploitation sous toutes ses formes. Il faut des lieux où l’on peut mettre un peu de baume sur les plaies de l’humanité. Il suffit de faire une étude comparée des textes sacrés dans les diverses religions du monde pour se rendre compte à quel point la Bible, et plus particulièrement les Psaumes et le Nouveau Testament, est pétrie dans cette pâte de la compassion. « Le Seigneur est mon berger, je ne manquerai de rien. Même si je passe par la vallée obscure, je ne redoute aucun mal.» (Psaume 22, 1.4) «Le Seigneur t’accordera le pain et l’eau nécessaires.» (lsaïe 30, 20)

Cette compassion de Dieu traverse les textes de l’Avent. L’heure de la rédemption approche. L’heure de la restauration n’est pas loin. Dieu a fait une promesse à Abraham et à sa descendance. La compassion n’est-elle pas le signe par excellence de la présence divine? Les chrétiens et les chrétiennes prennent exemple sur Jésus qui a exprimé cette compassion de façon éclatante en enseignant, en proclamant une Bonne Nouvelle et en guérissant toute maladie et toute infirmité.

Seigneur Jésus, toi qui es doux et humble de cœur, viens guérir mon cœur malade et blessé.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s