« Une pause par jour » – 1er novembre 2016

L’homme n’a pas besoin de toi!

Avant de passer de ce monde à son Père, Jésus disait à ses disciples : « Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui donne du fruit, il le nettoie, pour qu’il en donne davantage. Mais vous, déjà vous voici nets et purifiés grâce à la parole que je vous ai dite : Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruits, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

En dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Là, franchement, Seigneur,
tu pousses le paradoxe un peu loin !

Je peux faire beaucoup de choses sans toi,

et les non-croyants ne sont pas manchots !

L’homme n’a pas besoin de toi pour inventer, bâtir,

exploiter la terre et conquérir l’espace…

Tu as raison !
Il est vrai que sans moi, vous avez déjà fait et que vous ferez encore de grandes choses,
excepté celle de vaincre ce mal qui ronge votre cœur, blesse vos amours, fausse toutes vos relations, 
corrompt vos meilleures inventions et les transforme en puissances d’auto-destruction.

Vous pouvez tout faire, mais ce que vous faites n ‘est rien, face à cette impasse inéluctable de la mort qui assombrit l’horizon de tous vos projets.

Oui, en dehors de moi, vous pouvez tout faire, sauf aimer vraiment et vivre éternellement.

Moi, je suis la Vie au creux de votre poussière.
Moi, je suis l’Amour plus fort que votre péché.
Votre intelligence, votre savoir-faire, honorent Celui qui vous a créés.
Mais, sans la gratuité de mon amour,
aucune de vos prouesses techniques n ‘apporteront jamais le bonheur et la joie sur votre terre.

Seuls les fruits de mon Amour que vous porterez, seuls les fruits de mon Esprit
que vous ferez fructifier, sont capables de métamorphoser les hommes en frères,
et ainsi de glorifier pleinement votre Père.

Méditations à l’occasion de la Toussaint

Les Béatitudes (méditation après l’homélie)

Bienheureux ceux qui savent rire d’eux-mêmes: ils n’ont pas fini de s’amuser.

Bienheureux ceux qui savent distinguer une montagne d’une taupinière: il leur sera épargné bien des tracas.

Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer et de dormir sans chercher d’excuses: ils deviendront sages.

Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter: ils en apprendront des choses nouvelles!

Bienheureux ceux qui sont assez intelligents pour ne pas se prendre au sérieux: ils seront appréciés de leur entourage.

Heureux êtes-vous si vous savez regarder sérieusement les petites choses, et paisiblement les choses sérieuses: vous irez loin dans la vie.

Heureux êtes-vous si vous savez admirer un sourire et oublier une grimace : votre route sera ensoleillée.

Heureux êtes-vous si vous êtes capables de toujours interpréter avec bienveillance les attitudes d’autrui, même si les apparences sont contraires: vous passerez pour des naïfs, mais la charité est à ce prix.

Bienheureux ceux qui pensent avant d’agir et qui prient avant de penser : ils éviteront bien des bêtises.

Heureux êtes-vous si vous savez vous taire et sourire même lorsqu’on vous coupe la parole, lorsqu’on vous contredit ou qu’on vous marche sur les pieds : l’Evangile commence à pénétrer votre coeur.

Bienheureux vous qui savez reconnaître le Seigneur en tous ceux que vous rencontrez : vous avez trouvé la vraie lumière, vous avez trouvé la véritable sagesse.

Joseph FOLLIET

Litanie des saints de tous les jours

Tous les saints martyrs d’autrefois, tous les saints martyrs d’aujourd’hui, en tout endroit du monde,

Tous les saints qui êtes au ciel pour avoir fait simplement, mais de tout votre coeur, votre dur labeur,

Toutes les saintes femmes qui êtes au ciel, pour avoir fait simplement, mais de tout votre coeur, votre ménage,

Tous les saints et les saintes morts au champ d’honneur du travail,

Toutes les saintes femmes qui êtes au ciel pour avoir élevé une famille,

Tous les saints qui êtes au ciel pour la patience apportée dans votre foyer,

Tous les saints et saintes qui êtes au ciel pour vous être aimés de tout coeur dans le mariage,

Tous les jeunes qui êtes au ciel pour avoir mené vaillamment le combat de la pureté de vos vingt ans,

Tous les jeunes qui êtes au ciel pour avoir gardé votre coeur et lutté,

Tous les saints qui êtes au ciel pour avoir donné sans compter,

Tous les saints qui êtes au ciel pour avoir évité de vous faire remarquer

et être restés simplement à votre place,

Tous les saints et saintes inconnus, qu’on ne fête qu’à la Toussaint,

Tous les saints et saintes méconnus, qu’on a méprisés ou accusés,

Tous les saints et saintes que nous avons connus et qui avez vécu parmi nous,

Tous les saints et saintes qui êtes de notre famille,

Tous les saints et saintes que nous avons pu aider dans votre amour pour le Christ,

Tous les saints qui savez les efforts qu’il faut pour sortir de l’ornière,

Tous les saints qui n’avez fait dans votre vie rien d’extraordinaire, mais dans chaque action avez mis tellement d’amour,

  Priez pour nous !                         

Henri Godin

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s