« Une pause par jour » – 28 avril 2016

« Demeurez dans mon amour pour que votre joie soit parfaite » – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean   (Jn 15, 9-11)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. »

Fidélité, amour et joie.

Jésus rappelle à ses disciples qu’en gardant ses commandements, ils restent unis à lui et, par le fait même, au Père. Ainsi, la joie envahit les cœurs. Pour connaître cette joie profonde, Jésus nous invite à faire comme lui: demeurer fidèles malgré tout ce que le monde peut offrir de distractions. Aimer comme lui aime, en n’excluant personne. Faire la volonté du Père, peu importe les tentations et les obstacles. Chercher à connaître cette volonté en étant attentifs à sa parole. Suivre fidèlement ses commandements. Le défi est de taille, mais nous pouvons faire confiance au Seigneur. N’a-t-il pas toujours tenu ses promesses? Dieu ne force personne à s’attacher à lui, c’est notre décision, à prendre en toute liberté.

Que signifie être disciples du Christ aujourd’hui ? Faut-il les faire rentrer dans un moule, leur imposer des règles venues d’un autre temps? Toute la question de l’identité chrétienne apparaît ici.

Jésus a déjà répondu à cette question et nous en trouvons la trace dans la lecture évangélique: «Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour.» Jésus a su faire la différence entre les multiples ordonnances de la vie juive et l’essentiel de la foi. Ses commandements, nous les connaissons: l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Tout en respectant les règles du savoir-vivre juif, il en désigne le cœur. Un cœur que nous avons sans cesse à redécouvrir, tout en laissant l’Esprit nous mener là où nous ne pensions pas aller. Comme c’était le cas pour la première Eglise.

Prière : Te suivre, Seigneur

Te suivre, Seigneur,
n’est pas une aventure commencée à la légère
et poursuivie avec désinvolture.
Un jour  »oui » et l’autre  »non » !
Cela, tu n’en veux pas.
Te suivre, Seigneur, c’est prendre du temps,
beaucoup de temps pour te comprendre,
t’approcher et apprendre à t’aimer.
Te suivre, Seigneur,
ce n’est pas l’affaire d’un jour
mais c’est l’affaire de tous les jours.
Fidélité, par-delà les obstacles et les ténèbres.
Fidélité, par-delà la peur et le doute.
C’est aussi trouver le temps et la patience,
laisser la fleur sortir de terre,
s’épanouir et se tourner vers le soleil.
Rien, jamais rien, ne pourra se réaliser par la force.
Te suivre, Seigneur,
c’est aussi travailler chaque jour,
à la construction de notre vie de chrétiens
en puisant en Toi les forces nécessaires pour tenir
et tenir jusqu’au bout de l’aventure.

Christine Reinbolt

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s