« Une pause par jour » – 10 novembre 2015

« Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir » – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc  (Lc 17, 7-10)

En ce temps-là, Jésus disait : « Lequel d’entre vous, quand son serviteur aura labouré ou gardé les bêtes, lui dira à son retour des champs : “Viens vite prendre place à table” ? Ne lui dira-t-il pas plutôt : “Prépare-moi à dîner, mets-toi en tenue pour me servir, le temps que je mange et boive. Ensuite tu mangeras et boiras à ton tour” ? Va-t-il être reconnaissant envers ce serviteur d’avoir exécuté ses ordres ? De même vous aussi, quand vous aurez exécuté tout ce qui vous a été ordonné, dites : “Nous sommes de simples serviteurs : nous n’avons fait que notre devoir” »

Être humble

Il était normal au temps de Jésus que les gens plus fortunés aient des serviteurs ou des esclaves à leur service. Ces derniers devaient se dévouer sans cesse pour leur maître et ne rien attendre de lui en retour, sinon le minimum nécessaire à leur survie. Jésus a cependant donné un exemple qui va à contre-courant de cette convention sociale, lorsque lui, le maître, a lavé les pieds de ses disciples. C’était pour les inviter au service mutuel. Dans l’évangile de ce jour, il signale que le service mutuel doit aussi se réaliser dans l’humilité, sans attendre de récompense particulière. Quant à nous, il nous faut reconnaître que tout ce que nous avons vient de Dieu. Nous n’avons pas à marchander avec lui ou à nous gonfler d’orgueil devant nos réussites. Soyons des serviteurs toujours en tenue de service, prêts à répondre à l’appel du Seigneur, à faire notre devoir.

Se reconnaître de simples serviteurs ne relève ni du régulièrement correct ni d’une mésestime de soi plus ou moins pathologique. La démarche est bien plutôt d’ordre spirituelle. Elle attire notre attention sur le danger de retour sur soi qui pollue nos meilleures initiatives- qu’il se décline sous la forme de la vanité, de l’orgueil, de la mainmise sur autrui, etc… toutes ces choses qui encombrent notre cœur, nous séparent de Dieu et des autres, et donc retardent la croissance en nous, de « l’homme nouveau, créé saint et juste dans la vérité, à l’image de Dieu. »

Prière

Seigneur, garde-nous dans l’humilité. Nous sommes conscients que nous avons tout reçu de toi. Donne-nous un peu de cette foi qui lèvera notre enthousiasme au point de déplacer nos montagnes de paresse, d’indifférence et d’égoïsme et que, tout joyeux, nous puissions nous mettre au service de notre prochain. A toi notre reconnaissance maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s