Lundi Saint : Evangile de Jean 12,1-11

Jésus arrive à Béthanie, chez Lazare et ses sœurs, Marie et Marthe. Hum… deux femmes qui ne sont pas mariées, cela dut faire grincer quelques dents !
Marie de Béthanie, celle qui vient s’asseoir auprès de Jésus, avec probablement cette disponibilité naturelle et cette qualité d’écoute qui semblent si spontanées aux femmes. Marie la sensible, qui verse sur les pieds de Jésus un parfum de prix – cela aussi fera grincer des dents ! – comme si déjà elle avait tout compris. Une autre Marie, la mère de Jésus, frémit du plus profond de ses entrailles maternelles en ces jours de Passion. Et une autre Marie encore, elle qu’on surnomme la Magdaléenne, vibrera au matin de pâques quand elle croise celui qu’elle pense être le jardinier. Et puis il y a les filles de Jérusalem bouleversées quand passe Jésus accablé par la croix. Et encore la mère de Jacques, et Salomé, et Jeanne, qui accompagnent la Magdaléenne au tombeau.
Foisonnement de femmes dans les dernières pages des évangiles ! Parce qu’il fallait aussi ces regards féminins pour nous faire découvrir le visage de Jésus qui se donne par amour. Et parce que le cœur des mères est incontournable pour comprendre qui est le Fils de l’Homme.
Publié par l’abbé Olivier Fröhlich, vicaire général du diocèse de Tournai, sur son mur Facebook. 

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s