« La fête de Toussaint »

En cette belle fête, l’Eglise célèbre la communion des saints. Elle ne réunit pas d’abord celles et ceux qui ont fait de grands efforts pour mener une vie morale irréprochable car on confond souvent sainteté et perfection. Elle rassemble tous ceux qui, bien conscients de leurs faiblesses et de leurs fragilités, voire de leurs trahisons, se savent infiniment aimés par un Dieu qui veut leur bonheur. Ce Dieu dont Jésus nous dévoile le visage et le cœur dans le message des Béatitudes qui sont proclamées ce jour-là. Le Christ n’est pas venu seulement nous enseigner mais nous dire : Dieu est proche de toi, même si ta foi est toute petite. Dieu ne cesse de te donner son amitié et de chercher la tienne. « Je nous vous appelle plus serviteurs, mais amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître », dit Jésus (Jn 15, 15).

         Lorsque Jésus ressuscité apparaît une dernière fois à quelques disciples au bord du lac de Tibériade, il s’adresse à Pierre qui l’a renié trois fois lors de la passion « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci ? » (Jn 21,15).    C’est bien d’amour qu’il s’agit et non pas de perfection.  A la triple réponse positive de Pierre, Jésus répond en lui confiant la responsabilité pastorale de son Eglise. Si Jésus s’était attaché à des critères de performance et de rentabilité, il y a de fortes chances que toute son équipe apostolique aurait été jugée inapte à remplir cette tâche. Mais Jésus confie son Eglise à des pécheurs pardonnés qui ont fait l’expérience de leur petitesse, mais également de la rencontre avec un Dieu tendre et miséricordieux qui ne regarde pas les apparences mais le cœur.

         Dans la liturgie de cette fête, l’Eglise nous fait lire un extrait de la première lettre de saint Jean : « Bien-aimés, voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu – et nous le sommes… Bien-aimés, dès maintenant, nous sommes enfants de Dieu, mais ce que nous serons n’a pas encore été manifesté » (1 Jn 3,1-2).  Nous sommes déjà enfants de Dieu, même si la réalité est encore partiellement voilée.

         Pour répondre à l’appel à la sainteté, il nous faut vivre un amour filial, qui réponde à l’amour dont Dieu nous entoure, un amour qui a fait les premiers pas vers nous. Un amour qui réponde à un amour qui nous a précédés. Jésus n’a eu de cesse de manifester le visage de Dieu-là, le Père prodigue qui nous attend et nous désire, même si nous avons pris des chemins de traverse… Un Dieu qui n’hésite pas à courir à notre rencontre pour se jeter dans nos bras lorsque nous revenons vers lui et qui est tout disposé à faire la fête. Et on pourrait évoquer ici d’autre paraboles qui disent la prodigalité de Dieu à l’égard du pécheur… car, pour lui, nous restons ses fils et ses filles bien-aimés quelque soit notre parcours de vie.

          Dieu peut faire des saints avec les éclopés que nous sommes si nous apprenons à aimer comme lui. Et pour suivre ce chemin, nous avons tous et toutes nos modèles préférés : Pierre, Paul, François d’Assise, Thérèse d’Avila, Thérèse de Lisieux, Vincent de Paul, Antoine Padoue, Rita, Claire… et bien d’autres. Peut-être même des membres de nos familles dont la vie a été inspirante (au sens d’animée par l’Esprit saint) pour nous et nous a stimulés à vivre la beauté et la fraîcheur de l’Évangile.

         C’est pourquoi, en cette fête de Toussaint, nous voulons aussi faire mémoire de nos défunts. Ils avaient mis leur foi et leur espérance en Christ mort et ressuscité. Avec Jésus, ils ont fait le grand passage (leur Pâque !) et ils partagent déjà pleinement la paix du Royaume où le Père les a accueillis. Ils ont vécu les Béatitudes comme ils pouvaient, avec leurs qualités et leurs défauts. Et ils nous invitent aujourd’hui à continuer la route sans désespérer de nous-mêmes ni de Dieu, mais en découvrant la joie profonde qui n’est pas réservée à une élite mais aux pauvres de cœur

Philippe Goffinet

Site internet du doyenné de Dinant ici !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s