« Une pause par jour » – 25 août 2020

S. Louis ; S. Joseph de Calasanz, prêtre

Première lecture – « Gardez ferme les traditions que nous vous avons enseignées » (2 Th 2, 1-3a.14-17) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Thessaloniciens

Frères, nous avons une demande à vous faire à propos de la venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui : si l’on nous attribue une inspiration, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n’allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer. Ne laissez personne vous égarer d’aucune manière. Dieu vous a appelés par notre proclamation de l’Évangile, pour que vous entriez en possession de la gloire de notre Seigneur Jésus Christ. Ainsi donc, frères, tenez bon, et gardez ferme les traditions que nous vous avons enseignées, soit de vive voix, soit par lettre. Que notre Seigneur Jésus Christ lui-même, et Dieu notre Père qui nous a aimés et nous a pour toujours donné réconfort et bonne espérance par sa grâce, réconfortent vos cœurs et les affermissent en tout ce que vous pouvez faire et dire de bien. – Parole du Seigneur.

Psaume 95 (96), 10, 11-12a, 12b-13ab, 13bcd

R/ Il vient, le Seigneur,
il vient pour juger la terre. (cf. Ps 95, 13)

Allez dire aux nations : « Le Seigneur est roi ! »
Le monde, inébranlable, tient bon.
Il gouverne les peuples avec droiture.

Joie au ciel ! Exulte la terre !
Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête.

Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient,
car il vient pour juger la terre.

Le Seigneur vient pour juger la terre.
Il jugera le monde avec justice,
et les peuples selon sa vérité !

Évangile – « Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste » (Mt 23, 23-26) – Alléluia. Alléluia. Elle est vivante, efficace, la parole de Dieu ; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Alléluia. (cf. He 4, 12) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait : « Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme sur la menthe, le fenouil et le cumin, mais vous avez négligé ce qui est le plus important dans la Loi : la justice, la miséricorde et la fidélité. Voilà ce qu’il fallait pratiquer sans négliger le reste. Guides aveugles ! Vous filtrez le moucheron, et vous avalez le chameau ! Malheureux êtes-vous, scribes et pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez l’extérieur de la coupe et de l’assiette,
mais l’intérieur est rempli de cupidité et d’intempérance ! Pharisien aveugle, purifie d’abord l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Joyeuse espérance

Attendre la venue du Christ dans la gloire doit se faire dans la joie et sans nous détourner de nos responsabilités et de nos occupations quotidiennes. Du temps des premières communautés comme aujourd’hui, il se trouve toujours quelqu’un pour spéculer sur la date de la fin du monde, annoncer des calamités, interpréter des écrits anciens et semer la peur. Pourtant, nous n’avons pas à craindre, car Dieu nous a donné une joyeuse espérance. La venue du Christ dans la gloire fera disparaître à jamais le mal, le Royaume sera accompli. Mais ce moment est déjà commencé. Chaque fois que nous faisons des efforts pour vivre en communion, que nous laissons le Christ orienter notre vie, que son Esprit inspire nos paroles et nos gestes, il est déjà parmi nous. Si nous mettons notre foi en Christ et en lui seul, si nous acceptons son enseignement et celui des Apôtres, la joie de l’attente triomphera de toutes les craintes.

Jésus adresse encore des reproches aux scribes et aux pharisiens qui trouvent leur gloire dans la stricte observance de la Loi. Non pas qu’il veuille contourner ou abolir celle-ci, mais il désire rappeler qu’elle doit être au service de la personne. Il tient à ce que nous soyons le reflet de l’amour, de la compassion et de la fidélité de Dieu pour chacun de ses enfants. Il nous invite à regarder au fond de notre cœur, en tant que personne et en tant qu’Eglise, pour prendre conscience de nos vieilles habitudes qui rongent temps et énergie et que nous pourrions utiliser pour mieux répondre à notre mission de baptisés. L’Église qui plaît au Christ, c’est d’abord un peuple qui noue le tablier, qui se met au service des frères et sœurs avec justice et miséricorde.

Prière

Ne permets pas, Seigneur, que nous nous éloignons de toi. Aide-nous à rester fidèles à ta Parole, soutiens nos efforts pour faire régner ta justice, imprègne-nous de ta miséricorde. Forts de ton amour, nous deviendrons ainsi des artisans de ton Royaume.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s