« Une pause par jour » – 13 avril 2020

Pour celles et ceux qui souhaitent voir ou revoir l’eucharistie de Pâques de ce dimanche 12, voici la vidéo : 

À noter déjà dans votre agenda : eucharistie du 2ème dimanche de Pâques (dimanche de la divine miséricorde) célébrée par l’abbé Casmir Nnubia dans la chapelle Notre Dame de Lourdes à Bièvre à visionner le dimanche 19 avril à 8h sur You Tube ou sur la page d’accueil de ce blog. Merci ! 

Première lecture – « Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins » (Ac 2, 14.22b- 33) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

Le jour de la Pentecôte, Pierre, debout avec les onze autres Apôtres, éleva la voix et leur fit cette déclaration : « Vous, Juifs, et vous tous qui résidez à Jérusalem, sachez bien ceci, prêtez l’oreille à mes paroles. Il s’agit de Jésus le Nazaréen, homme que Dieu a accrédité auprès de vous en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez vous-mêmes. Cet homme, livré selon le dessein bien arrêté et la prescience de Dieu, vous l’avez supprimé en le clouant sur le bois par la main des impies. Mais Dieu l’a ressuscité en le délivrant des douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir. En effet, c’est de lui que parle David dans le psaume : Je voyais le Seigneur devant moi sans relâche : il est à ma droite, je suis inébranlable. C’est pourquoi mon cœur est en fête, et ma langue exulte de joie ; ma chair elle-même reposera dans l’espérance : tu ne peux m’abandonner au séjour des morts ni laisser ton fidèle voir la corruption. Tu m’as appris des chemins de vie, tu me rempliras d’allégresse par ta présence. Frères, il est permis de vous dire avec assurance, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous. Comme il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un homme issu de lui. Il a vu d’avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : Il n’a pas été abandonné à la mort, et sa chair n’a pas vu la corruption. Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins. Élevé par la droite de Dieu, il a reçu du Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous, ainsi que vous le voyez et l’entendez. » – Parole du Seigneur.

Psaume 15 (16), 1-2a.5, 7-8, 9-10, 11

R/ Garde-moi, mon Dieu :
j’ai fait de toi mon refuge.
ou : Alléluia ! (15, 1)

Garde-moi, mon Dieu : j’ai fait de toi mon refuge.
J’ai dit au Seigneur : « Tu es mon Dieu !
Seigneur, mon partage et ma coupe :
de toi dépend mon sort. »

Je bénis le Seigneur qui me conseille :
même la nuit mon cœur m’avertit.
Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ;
il est à ma droite : je suis inébranlable.

Mon cœur exulte, mon âme est en fête,
ma chair elle-même repose en confiance :
tu ne peux m’abandonner à la mort
ni laisser ton ami voir la corruption.

Tu m’apprends le chemin de la vie :
devant ta face, débordement de joie !
À ta droite, éternité de délices !

Évangile – « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront » (Mt 28, 8-15) – Alléluia. Alléluia. Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie ! Alléluia. (Ps 117, 24) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, quand les femmes eurent entendu les paroles de l’ange, vite, elles quittèrent le tombeau, remplies à la fois de crainte et d’une grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples. Et voici que Jésus vint à leur rencontre et leur dit : « Je vous salue. » Elles s’approchèrent, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui. Alors Jésus leur dit : « Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu’ils doivent se rendre en Galilée : c’est là qu’ils me verront. » Tandis qu’elles étaient en chemin, quelques-uns des gardes allèrent en ville annoncer aux grands prêtres tout ce qui s’était passé. Ceux-ci, après s’être réunis avec les anciens et avoir tenu conseil, donnèrent aux soldats une forte somme en disant : « Voici ce que vous direz : “Ses disciples sont venus voler le corps, la nuit pendant que nous dormions.” Et si tout cela vient aux oreilles du gouverneur, nous lui expliquerons la chose, et nous vous éviterons tout ennui. » Les soldats prirent l’argent et suivirent les instructions. Et cette explication s’est propagée chez les Juifs jusqu’à aujourd’hui. – Acclamons la Parole de Dieu.

Témoins du Ressuscité

Dans la primitive Eglise, les nouveaux baptisés gardaient le vêtement blanc, revêtu durant la vigile, pendant toute l’octave de Pâques. Restons, nous aussi, en tenue de fête, l’âme parée d’allégresse. Rien ni personne ne peut nous voler l’espérance éprouvée à la vue de la flamme vacillante du cierge pascal déchirant l’épaisseur des ténèbres ! Huit jours pour quitter nos tombeaux avec l’élan des saintes femmes, « remplies à la fois d’une grande crainte et d’une grande joie ». Huit jours pour faire nôtre la prodigieuse nouveauté de la résurrection et courir proclamer : « Christ est ressuscité », « il est vraiment ressuscité, alléluia ! »

L’évangéliste Matthieu s’adresse à un public judéo-chrétien. Voilà pourquoi il tente d’expliquer comment il se fait que plusieurs juifs n’ont pas adhéré à l’Evangile. Matthieu est le seul à insister sur l’attitude des gardes soudoyés. Ayant reçu une forte somme d’argent, comme Judas, les gardiens du tombeau ont propagé la version des faits voulant que les disciples de Jésus aient enlevé le corps. Pourtant, la réaction des femmes est claire: à la rencontre de Jésus, elles se prosternent d’adoration et deviennent les premières messagères de la Bonne Nouvelle. Que leur attitude et leur foi nous inspirent. Christ est mort et ressuscité : soyons-en témoins dans nos vies.

Prière : Pâques

Çà y est, tu es ressuscité,
Tu es sorti du tombeau,
tes amis nous l’ont dit,
Christ est vivant !
Et nous, quand sortirons-nous de nos tombeaux,
Nous sommes ensevelis dans nos peurs,

Nos peines, notre indifférence.
Souvent, nous disons :

Demain, j’irai vers les autres, je partagerai…
J’aimerai, demain….
Non, pas demain, c’est aujourd’hui
Que doit jaillir la vie
C’est aujourd’hui qu’il faut donner sa vie,
C’est aujourd’hui qu’il faut sortir du tombeau !

Jeannine Jéral

Debout, resplendis

1.Debout, resplendis, car voici ta lumière,
Et sur toi la gloire du Seigneur (bis).
Lève les yeux et regarde au loin,
Que ton coeur tressaille d’allégresse.
Voici tes fils qui reviennent vers toi,
Et tes filles portées sur la hanche.

R.Jérusalem, Jérusalem,
Quitte ta robe de tristesse !
Jérusalem, Jérusalem,
Chante et danse pour ton Dieu!

2.Toutes les nations marcheront vers ta lumière,
Et les Roys à ta clarté naissante (bis).
De nombreux troupeaux de chameaux te couvriront,
Les trésors des mers afflueront vers toi,
Ils viendront d’Epha, de Saba, de Qédar,
Faisant monter vers Dieu la louange.

3.Les fils d’étrangers rebâtiront tes remparts,
Et leurs Roys passeront par tes portes (bis).
Je ferai de toi un sujet de joie,
On t’appellera « Ville du Seigneur ».
Les jours de ton deuil seront tous accomplis,
Parmi les nations tu me glorifieras.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s