« Une pause par jour » – 26 septembre 2019

Première lecture – « Rapportez du bois pour rebâtir la maison de Dieu. Je prendrai plaisir à y demeurer » (Ag 1, 1-8) – Lecture du livre du prophète Aggée

La deuxième année du règne de Darius, le premier jour du sixième mois, la parole du Seigneur fut adressée, par l’intermédiaire d’Aggée, le prophète, à Zorobabel fils de Salathiel, gouverneur de Juda, et à Josué fils de Josédeq, le grand prêtre : Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Ces gens-là disent : « Le temps n’est pas encore venu de rebâtir la maison du Seigneur ! » Or, voilà ce que dit le Seigneur par l’intermédiaire d’Aggée, le prophète : Et pour vous, est-ce bien le temps d’être installés dans vos maisons luxueuses, alors que ma Maison est en ruine ? Et maintenant, ainsi parle le Seigneur de l’univers : Rendez votre cœur attentif à vos chemins : Vous avez semé beaucoup, mais récolté peu ; vous mangez, mais sans être rassasiés ; vous buvez, mais sans être désaltérés ; vous vous habillez, mais sans vous réchauffer ; et le salarié met son salaire dans une bourse trouée. Ainsi parle le Seigneur de l’univers : Rendez votre cœur attentif à vos chemins : Allez dans la montagne, rapportez du bois pour rebâtir la maison de Dieu. Je prendrai plaisir à y demeurer, et j’y serai glorifié – déclare le Seigneur. – Parole du Seigneur.

Psaume 149, 1-2, 3-4, 5-6a.9b

R/ Le Seigneur aime son peuple !
ou : Alléluia ! (Ps 149, 4a)

Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !

Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !
Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.

Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
c’est la fierté de ses fidèles.

Évangile – « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » (Lc 9, 7-9) – Alléluia. Alléluia. Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, dit le Seigneur. Personne ne va vers le Père sans passer par moi. Alléluia. (Jn 14, 6) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, entendit parler de tout ce qui se passait et il ne savait que penser. En effet, certains disaient que Jean le Baptiste était ressuscité d’entre les morts. D’autres disaient : « C’est le prophète Élie qui est apparu. » D’autres encore : « C’est un prophète d’autrefois qui est ressuscité. » Quant à Hérode, il disait : « Jean, je l’ai fait décapiter. Mais qui est cet homme dont j’entends dire de telles choses ? » Et il cherchait à le voir. – Acclamons la Parole de Dieu.

Notre soif de nouveauté

Le roi Hérode de l’évangile se trouve devant du nouveau: il entend parler de Jésus et il ne sait pas quoi en penser. Mais ce nouveau provoque chez lui de l’inquiétude: Jean, qu’il a fait décapiter, serait-il revenu?

Notre besoin de « nouveau » crève les yeux. Pas un jour où nous n’entendons pas parler de la sortie d’un gadget informatique qui provoque la ruée ou d’une mode qui vient abolir toutes les précédentes. Nous nous projetons sans cesse en avant, en quête d’un objet, d’une idée, d’une valeur qui pourrait transformer notre monde. Car c’est cela que nous recherchons, au fond: un monde nouveau, différent de celui que nous connaissons, plus harmonieux, plus comblant.

Le roi Hérode ne trouvera pas de réponse, car sa curiosité n’est pas une véritable ouverture, Il voudrait se servir de Jésus, mais Jésus ne jouera pas le jeu. Et nous, que cherchons-nous avec notre appétit de nouveauté? Savons-nous reconnaître la vraie nouveauté? Elle est pourtant là, à notre portée, dans le message de Jésus: un monde nouveau est en marche, que Dieu veut sauver ; il l’a fait en Jésus, il le fait chaque jour pour nous, si nous entrons dans le mouvement du salut.

Au fait, sommes-nous prêts à aller jusqu’au bout des interrogations que suscite la personne de Jésus-Christ ?

Prière

Gloire à toi, Père très saint. Nous proclamons les merveilles que tu as accomplies pour le plus grand des enfants des hommes, Jean-Baptiste, le précurseur : il rendit au Christ le plus beau témoignage, celui du martyre. Que l’Évangile porte en nous un fruit qui demeure pour les siècles des siècles. Amen !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s