« Une pause par jour » – 27 juillet 2019

Première lecture – « Voici le sang de l’Alliance que le Seigneur a conclue avec vous » (Ex 24, 3-8) – Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, descendant du Sinaï, Moïse vint rapporter au peuple toutes les paroles du Seigneur et toutes ses ordonnances. Tout le peuple répondit d’une seule voix : « Toutes ces paroles que le Seigneur a dites, nous les mettrons en pratique. » Moïse écrivit toutes les paroles du Seigneur. Il se leva de bon matin et il bâtit un autel au pied de la montagne, et il dressa douze pierres pour les douze tribus d’Israël. Puis il chargea quelques jeunes garçons parmi les fils d’Israël d’offrir des holocaustes, et d’immoler au Seigneur des taureaux en sacrifice de paix. Moïse prit la moitié du sang et le mit dans des coupes ; puis il aspergea l’autel avec le reste du sang. Il prit le livre de l’Alliance et en fit la lecture au peuple. Celui-ci répondit : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique, nous y obéirons. » Moïse prit le sang, en aspergea le peuple, et dit : « Voici le sang de l’Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. » – Parole du Seigneur.

Psaume 49 (50), 1-2, 5-6, 14-15

R/ Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce.  (49, 14a)

Le Dieu des dieux, le Seigneur,
parle et convoque la terre
du soleil levant jusqu’au soleil couchant.
De Sion, belle entre toutes, Dieu resplendit.

« Assemblez, devant moi, mes fidèles,
eux qui scellent d’un sacrifice mon alliance. »
Et les cieux proclament sa justice :
oui, le juge, c’est Dieu !

« Offre à Dieu le sacrifice d’action de grâce,
accomplis tes vœux envers le Très-Haut.
Invoque-moi au jour de détresse :
je te délivrerai, et tu me rendras gloire. »

Évangile – « Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson » (Mt 13, 24-30) – Alléluia. Alléluia. Accueillez dans la douceur la Parole semée en nous : c’est elle qui peut vous sauver. Alléluia. (cf. Jc 1, 21bc) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus proposa aux foules une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla. Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi. Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?” Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent : “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?” Il répond : “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps. Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” » – Acclamons la Parole de Dieu.

« Cultiver » la patience…

Voici le temps de la moisson. Les blés, l’orge et les autres céréales dressent leurs épis vers le soleil. Les moissonneurs recueillent les fruits de la terre. Ils se hâtent avec lenteur, afin de ne rien perdre de la récolte. Le promeneur peut contempler la beauté de ces vastes étendues. Elles seront fauchées demain… pour transmettre la vie, pour devenir du pain.

Jésus instruit ses auditeurs. II compare le Royaume des cieux à un homme qui a semé du bon grain dans son champ. La terre ensemencée promet une récolte riche et abondante. Mais l’ennemi survient. II sème de l’ivraie au milieu des blés, donnant libre cours à son coeur mauvais. Que faire désormais? Faut-il retirer l’ivraie? Le propriétaire du champ invite ses serviteurs à la patience, c’est au moment de la moisson que la sélection s’effectuera. Nous exprimons parfois notre lassitude devant le spectacle de ce monde qui ne tourne pas rond: pourquoi tant de souffrances ? Pourquoi Dieu tolère-t-il l’injustice? Pourquoi ne met-il pas un terme à la violence ? L’évangile d’aujourd’hui suggère une piste de réflexion : pour préserver la récolte, pour que tout ce qui est bon puisse arriver à maturité, pour que le coeur de tout homme puisse s’ouvrir au Bien. Peut-être est-il plus facile d’entrer dans ce mystère si nous considérons que notre propre coeur est cette terre ensemencée par Dieu et soumise aux attaques de l’ennemi. II nous faut du temps, beaucoup de temps, pour que nos cœurs blessés par l’ivraie du péché se mettent à l’écoute de l’Esprit, qui veut ce que Dieu veut. Nous implorons la patience de Dieu à notre égard, témoignons d’une patience identique à l’égard de nos frères.

Prière

Voici que le Semeur est sorti pour semer sa semence !

Seigneur, aujourd’hui comme hier, tu n’en finis pas de sortir pour semer,

dans le jardin de notre cœur, dans le jardin de notre terre.

 

Mais tu sais combien les mauvaises herbes, semées par un mystérieux ennemi

peuvent donner, elles aussi, de belles fleurs aux couleurs attrayantes !

Fleurs de l’égoïsme, fleurs de l’indifférence,

fleurs du plaisir immédiat, fleurs du succès facile.

 

Tu sais combien toutes ces mauvaises herbes montent vite en graine

pour ensemencer mon cœur, mes pensées, toute ma vie,

combien elles accaparent parfois toutes mes énergies !

 

Seigneur, toi le jardinier, viens semer ta parole de vie

dans le jardin de notre cœur en friche, dans les broussailles de nos pensées.

Viens arracher toutes ces mauvaises herbes qui nous étouffent,

Viens retourner, sarcler, biner, le jardin de notre terre

pour y jeter les semences de ton amour et de ta paix,

de ta joie et de ton pardon.

 

Viens, Seigneur, toi qui aimes la vie et désires tant nous la donner,

viens ensemencer, féconder le jardin de notre cœur

par ta Parole qui esprit et vie.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s