« Une pause par jour » – 19 juin 2019

Première lecture – « Dieu aime celui qui donne joyeusement » (2 Co 9, 6-11) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, rappelez-vous le proverbe : À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement. Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien. L’Écriture dit en effet de l’homme juste :
Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais. Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice. Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu. – Parole du Seigneur.

Psaume 111 (112), 1-2, 3-4, 5a.9

R/ Heureux qui craint le Seigneur.
ou : Alléluia ! (111, 1a)

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
Lumière des cœurs droits, il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

L’homme de bien a pitié, il partage,
à pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

Évangile – « Ton Père qui voit dans le secret te le rendra » (Mt 6, 1-6.16-18)  Alléluia. Alléluia. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia. (Jn 14, 23) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire- toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. » – Acclamons la Parole de Dieu.

A la porte du cœur

Les phrases s’enchaînent, se pressent, s’accumulent. Appels martelés à vivre d’abord sa foi à l’intérieur de soi. Visibilité fustigée de ceux qui tiennent à se faire voir aux carrefours, sur les places publiques et jusque dans les sanctuaires de la prière. Gardez-vous d’attirer les regards. Ne claironnez pas votre charité. Faites l’aumône discrètement… Priez en secret!

On le sait, Matthieu, l’évangéliste, a rassemblé là un florilège des conseils que Jésus donnait à ses amis. Mais cela même laisse bien deviner l’insistance du Maître.

Vivre à l’extérieur de soi ou à l’intérieur? Celui qui se veut fidèle n’a pas le choix. La priorité est clairement annoncée. Et pourtant on se laisse si souvent tromper par le mensonge de l’extériorité. La vérité de la présence divine est intérieure.

Les vrais adorateurs ni ne gravissent le Garizim ni ne montent à Jérusalem, si ce n’est pour entrer en eux-mêmes, pour aller en eux au rendez-vous de Celui qui frappe à la porte du cœur. Un triple rendez-vous :

– rendez-vous avec Dieu Père : qu’une relation ne se mesure pas au nombre de lettres, de coups de fil ou d’heures passées ensemble, elle est dans l’intensité de la communion, et ça c’est dans le secret du cœur.

– rendez-vous avec nos Frères : ouvrir nos mains à la dimension de l’ouverture de notre cœur,

–  rendez-vous avec nous-mêmes : par un comportement qui nous révèle un peu mieux qui nous sommes: des hommes et des femmes appelés à la liberté, en recherche d’une libération.

Prière d’Évangile

Seigneur Jésus,

si nous pouvions te ressembler,

donner pour donner,

sans attendre d’autre récompense

que d’aimer…

 

Seigneur Jésus,

si nous pouvions te ressembler,

prier Dieu dans le secret,

sans attendre d’autre récompense que de l’aimer…

 

Seigneur Jésus,

si nous pouvions te ressembler,

apprendre à jeûner, à partager

sans attendre d’autre récompense

que de te suivre en t’aimant…

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s