« Une pause par jour » – 14 mai 2019

Première lecture – « Le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres » (Ac 1, 15-17.20-26) – Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Pierre se leva au milieu des frères qui étaient réunis au nombre d’environ cent vingt personnes, et il déclara : « Frères, il fallait que l’Écriture s’accomplisse. En effet, par la bouche de David, l’Esprit Saint avait d’avance parlé de Judas, qui en est venu à servir de guide aux gens qui ont arrêté Jésus : ce Judas était l’un de nous et avait reçu sa part de notre ministère. Il est écrit au livre des Psaumes : Que son domaine devienne un désert, et que personne n’y habite, et encore : Qu’un autre prenne sa charge. Or, il y a des hommes qui nous ont accompagnés durant tout le temps où le Seigneur Jésus a vécu parmi nous, depuis le commencement, lors du baptême donné par Jean, jusqu’au jour où il fut enlevé d’auprès de nous. Il faut donc que l’un d’entre eux devienne, avec nous, témoin de sa résurrection. » On en présenta deux : Joseph appelé Barsabbas, puis surnommé Justus, et Matthias. Ensuite, on fit cette prière : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel des deux tu as choisi pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique, la place que Judas a désertée en allant à la place qui est désormais la sienne. » On tira au sort entre eux, et le sort tomba sur Matthias, qui fut donc associé par suffrage aux onze Apôtres. – Parole du Seigneur.

Psaume 112 (113), 1-2, 3-4, 5-6, 7-8

R/ Le Seigneur l’a placé
parmi les princes de son peuple. ou : Alléluia. (Ps 112, 8)

Louez, serviteurs du Seigneur,
louez le nom du Seigneur !
Béni soit le nom du Seigneur,
maintenant et pour les siècles des siècles !

Du levant au couchant du soleil,
loué soit le nom du Seigneur !
Le Seigneur domine tous les peuples,
sa gloire domine les cieux.

Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
Lui, il siège là-haut.
Mais il abaisse son regard
vers le ciel et vers la terre.

De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu’il siège parmi les princes,
parmi les princes de son peuple.

Évangile – « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis » (Jn 15, 9-17) – Alléluia. Alléluia. C’est moi qui vous ai choisis du milieu du monde, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, dit le Seigneur. Alléluia. (Jn 15, 16) – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que votre joie soit parfaite. Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître ; je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai entendu de mon Père, je vous l’ai fait connaître. Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donnera. Voici ce que je vous commande : c’est de vous aimer les uns les autres. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Le commandement d’aimer

L’AMOUR EST UN ORDRE. Il oblige « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu… Tu aimeras ton pro­chain… ». Jésus lui‑même répète: « Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres… ». Cette approche n’est guère familière. La plupart du temps, on préfère associer l’amour à un sentiment fort et libre qui oriente vers les personnes aimées. Pourquoi cette étrange insistance sur le côté dicté de l’amour? Jésus en donne le secret. L’amour prend sa source en Dieu « Comme le Père m’a aimé… ». Or, les livres de la Bible, pour évoquer l’amour que Dieu manifeste envers sa création, utilisent par exemple le mot hébreu hesed. Ce mot évoque à la fois la loyauté, la bonté, la fidélité. Le Dieu qui a fait cadeau de son nom aime son peuple et le lui prouve par sa loyauté sans faille, son immense bonté, sa solide fidélité. Dieu ne déçoit pas. On peut lui faire totalement confiance, car il ne trompe jamais. C’est un roc, un refuge sûr. Jésus a vécu de cet amour du Père. Il s’est engagé dans le service de ses frères jus­qu’à en mourir. S’aimer les uns les autres, ce n’est pas regorger de bons sentiments. Aimer comme le Père, comme Jésus, c’est travailler à un monde loyal sans corruption où don­ner sa confiance et faire confiance deviennent la règle, un monde guidé en permanence par la fidélité et la bonté. L’amour, un commandement? Oui. Un commandement difficile à réaliser. La prière est là pour s’en approcher: « Tout ce que vous demanderez à mon Père en mon nom, il vous l’accordera. »

Prière de louange

Nous te rendons grâce, Seigneur Jésus,

De nous aimer autant que le Père t’a aimé.

Nous ne sommes pas n’importe qui à tes yeux,

Tu ne nous appelles plus serviteurs ;

Nous sommes pour toujours tes amis.

Nous te rendons grâce

Pour tant d’amour à notre égard.

Nous te rendons grâce, Seigneur,

Pour la joie que tu as mise en nous.

Qui plus est, tu veux qu’elle soit parfaite.

Tu es venu nous rencontrer, nous parler,

Nous révéler un Père plein de tendresse.

Tu veux, Seigneur,

Que nous nous aimions les uns les autres

Comme tu nous as aimés.

Nous te rendons grâce pour tant de prévenance

Et pour ta présence qui jamais ne s’éteindra.

Nous te rendons grâce, Seigneur,

Pour le lien d’amitié entre toi et l’humanité.

Nous te rendons grâce pour cette intimité

A laquelle nous sommes tous conviés

Et dont tu nous appelles à témoigner

Grâce à ton Esprit qui vit et règne avec nous.

Neuvaine de prière à l’Esprit-Saint

Neuvième jour : Demandons au Seigneur que notre vie dans l’Esprit Saint porte des fruits en abondance.

Frères, je vous le dis : vivez sous la conduite de l’Esprit de Dieu ; alors vous n’obéirez pas aux tendances égoïstes de la chair… Voici ce que produit l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, humilité et maîtrise de soi. Face à tout cela, il n’y a plus de loi qui tienne. Ceux qui sont au Christ Jésus ont crucifié en eux la chair, avec ses passions et ses tendances égoïstes. Puisque l’Esprit nous fait vivre, laissons-nous conduire par l’Esprit. Galates 5

Pape François :

« La joie de l’Évangile remplit le coeur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours. » (EG 1)

« Tout chrétien est missionnaire dans la mesure où il a rencontré l’amour de Dieu en Jésus Christ. » (EG 120)

« Jésus veut des évangélisateurs qui annoncent la Bonne Nouvelle non seulement avec des paroles, mais surtout avec leur vie transfigurée par la présence de Dieu. » (EG 259)

Notre Père, Je vous salue Marie

Viens Esprit Saint

Prière : Ce que tu as promis, Seigneur notre Dieu, nous te prions de l’accomplir pour nous dans ta bonté : que la venue de l’Esprit Saint nous rende, à la face du monde, témoins de l’Évangile du Christ.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s