« Une pause par jour » – 24 septembre 2018

Première lecture – « Le Seigneur a horreur des gens tortueux » (Pr 3, 27-34) – Lecture du livre des Proverbes

Mon fils, ne refuse pas un bienfait à qui tu le dois, quand ce geste est à ta portée. Ne dis pas à ton prochain : « Va-t’en, tu reviendras, je donnerai demain ! », alors que tu as de quoi. Ne travaille pas au malheur de ton prochain, alors qu’il vit sans méfiance auprès de toi. Ne cherche pas de vaine querelle à qui ne t’a pas fait de mal. N’envie pas l’homme violent, n’adopte pas ses procédés. Car le Seigneur a horreur des gens tortueux ; il ne s’attache qu’aux hommes droits. Malédiction du Seigneur sur la maison du méchant, bénédiction sur la demeure des justes. Il se moque des moqueurs, aux humbles il accorde sa grâce. – Parole du Seigneur.

Psaume 14 (15), 1a.2, 3bc-4ab, 4d-5

R/ Le juste habitera ta sainte montagne, Seigneur. (cf. Ps 14, 1b)

Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?
Celui qui se conduit parfaitement,
qui agit avec justice
et dit la vérité selon son cœur.

Il ne fait pas de tort à son frère
et n’outrage pas son prochain.
À ses yeux, le réprouvé est méprisable
mais il honore les fidèles du Seigneur.

Il ne reprend pas sa parole.
Il prête son argent sans intérêt,
n’accepte rien qui nuise à l’innocent.
Qui fait ainsi demeure inébranlable.

Évangile – « On met la lampe sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière » (Lc 8, 16-18) – Alléluia. Alléluia. Que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père. Alléluia. (Mt 5, 16) – Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus disait aux foules : « Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d’un vase ou ne la met sous le lit ; on la met sur le lampadaire pour que ceux qui entrent voient la lumière. Car rien n’est caché qui ne doive paraître au grand jour ; rien n’est secret qui ne doive être connu et venir au grand jour. Faites attention à la manière dont vous écoutez. Car à celui qui a, on donnera ; et à celui qui n’a pas, même ce qu’il croit avoir sera enlevé.  » – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – La Parole pour allumette (Luc 8, 16-18)

En parabole, Jésus parle d’une lampe. À quelle flamme sa mèche s’est-elle frottée ? L’étincelle jaillit du contact avec la parole de Dieu. Au fur et à mesure que notre écoute grandit, elle trace son chemin dans nos coeurs, cherchant inlassablement à se répandre. Il ne tient qu’à nous de cacher cette lumière ou de la laisser jaillir et porter des fruits imprévus. Écouter et risquer de prendre feu. Devenir buisson ardent !

Soeur Bénédicte de la Croix, cistercienne

Invitation

Je lis lentement la première lecture de ce jour et je mets des visages sur telle ou telle recommandation de l’auteur du livre des Proverbes.

Revue « Prions en église » – septembre 2018 – page 174

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s