« Une pause par jour » – 10 août 2018

« Dieu aime celui qui donne joyeusement » (2 Co 9, 6-10) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères, rappelez-vous le proverbe : À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement. Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien. L’Écriture dit en effet de l’homme juste : Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais. Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice. – Parole du Seigneur.

Psaume 111 (112), 1-2, 5-6, 7-8, 4b.9

R/ L’homme de bien a pitié, il partage. (Ps, 111, 5a)

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.
Son cœur est confiant, il ne craint pas :
il verra ce que valaient ses oppresseurs.

Homme de justice, de tendresse et de pitié.
À pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

Évangile – « Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera » (Jn 12, 24-26) – Alléluia. Alléluia. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, dit le Seigneur, il aura la lumière de la vie. Alléluia. (cf. Jn 8, 12bc) – Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire – Mourir pour vivre (Jean 12, 24-26)

L’image du grain de blé, qui reste solitaire s’il refuse  de mourir et qui devient fécond s’il accepte de remplir le rôle assigné à sa nature, nous interpelle. Qu’est-ce qui m’empêche de vivre pleinement et de porter du fruit ? À quoi dois-je mourir pour répondre à l’appel de Dieu : à mes illusions, à mon égoïsme, etc… ? L’enjeu, rappelons- le, n’est pas anodin puisqu’il s’agit d’être toujours plus uni au Christ et de participer toujours davantage à sa vie.

Soeur Emmanuelle Billoteau, ermite bénédictine

Invitation

Avec saint Laurent, j’élargis ma prière aux martyrs de notre temps qui meurent à cause de leur foi, notamment les chrétiens persécutés en Orient, en Afrique, en Asie.

Revue « Prions en église » – août 2018 – page 72

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s