« Une pause par jour » – 23 mars 2018

5ème Semaine de Carême – Première lecture (Jr 20, 10-13)

Moi, Jérémie, j’entends les calomnies de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer, celui-là, l’Épouvante-de-tous-côtés. » Tous mes amis guettent mes faux pas, ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire… Nous réussirons, et nous prendrons sur lui notre revanche ! » Mais le Seigneur est avec moi, tel un guerrier redoutable : mes persécuteurs trébucheront, ils ne réussiront pas. Leur défaite les couvrira de honte, d’une confusion éternelle, inoubliable. Seigneur de l’univers, toi qui scrutes l’homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. Chantez le Seigneur, louez le Seigneur : il a délivré le malheureux de la main des méchants. – Parole du Seigneur. 

Évangile (Jn 10, 31-42)

En ce temps-là, de nouveau, des Juifs prient des pierres pour lapider Jésus. Celui-ci reprit la parole : « J’ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes qui viennent du Père. Pour laquelle de ces œuvres voulez-vous me lapider ? » Ils lui répondirent : « Ce n’est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, mais c’est pour un blasphème : tu n’es qu’un homme, et tu te fais Dieu. » Jésus leur répliqua : « N’est-il pas écrit dans votre Loi : J’ai dit : Vous êtes des dieux ? Elle les appelle donc des dieux, ceux à qui la parole de Dieu s’adressait, et l’Écriture ne peut pas être abolie. Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : “Tu blasphèmes”, parce que j’ai dit : “Je suis le Fils de Dieu”. Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire. Mais si je les fais, même si vous ne me croyez pas, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Eux cherchaient de nouveau à l’arrêter, mais il échappa à leurs mains. Il repartit de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où, au début, Jean baptisait ; et il y demeura. Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n’a pas accompli de signe ; mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. » Et là, beaucoup crurent en lui. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Jésus et Jérémie

Jérémie est un grand communicateur dont le souci est de faire connaître la volonté de Dieu. Son message direct et son franc-parler lui attirent des ennuis: des gens se révoltent contre lui, fomentent de faux témoignages et intentent à sa vie. Dans ce tourment, le prophète demeure fidèle à sa parole, déterminé dans sa mission et inébranlable dans sa foi, Il attendait la délivrance du Seigneur Dieu. Jésus est également un prédicateur éminent. Il parle avec autorité et des foules nombreuses se massent pour l’écouter. Sa nourriture était de faire la volonté de Dieu. Voici qu’il se heurte, lui aussi, à des gens qui mettent en doute sa prédication, remettent en question son identité et le menacent de mort. Le Christ restera fidèle à son Père jusqu’au bout. Mais pour savoir qui il est vraiment, il nous appelle à scruter ses œuvres qui dévoilent son origine divine et révèlent le sens de son message. Nous sommes donc invités à demeurer dociles à l’Esprit reçu au baptême. C’est lui qui fait connaître les œuvres du Fils et rappelle que le Père a envoyé Jésus dans le monde pour faire de nous des enfants d’adoption.

«Vous êtes des dieux»

En citant le verset 6 du Psaume 81, «Vous êtes des dieux «, le Christ nous amène à renouer avec notre identité profonde. La Genèse rappelle que l’être humain a été créé à l’image de Dieu (1, 17). Le Seigneur nous a appelés à l’existence avec cette ouverture à lui, ce sceau qui permet de communiquer et de collaborer avec lui. Et Jésus, par sa vie, sa mort et sa résurrection, nous indique la voie qui mène au Père. En l’adoptant, nous refléterons davantage son image autour de nous.

Le pardon

Seigneur, nous avons souvent l’occasion de pardonner.
Tu nous l’as appris dans le «Notre Père »,
Pardonne-nous comme nous pardonnons….
Mais, ce n’est pas toujours facile….

Demander pardon, reconnaître ses erreurs,
Oublier son orgueil…Avoir l’impression de plier…
Non ce n’est pas facile….

Pardonner…
Je pardonne mais je n’oublie pas !!!
C’est vrai que cela aussi c’est difficile.

Tu nous as pourtant montré l’exemple,
juste avant de mourir,
Sur la croix, tu as demandé à ton Père
De pardonner à ceux qui te torturaient.
Il t’en a fallu du courage pour pardonner.

Non, tu nous l’as montré,
pardonner ce n’est pas de la faiblesse.
C’est de la force.
C’est la force de l’amour.

Jeannine Jéral

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s