« Une pause par jour » – 24 février 2018

1ère Semaine de Carême – Première lecture (Dt 26, 16-19)

Moïse disait au peuple d’Israël : « Aujourd’hui le Seigneur ton Dieu te commande de mettre en pratique ces décrets et ces ordonnances. Tu veilleras à les pratiquer de tout ton cœur et de toute ton âme. Aujourd’hui tu as obtenu du Seigneur cette déclaration : lui sera ton Dieu ; toi, tu suivras ses chemins, tu garderas ses décrets, ses commandements et ses ordonnances, tu écouteras sa voix. Aujourd’hui le Seigneur a obtenu de toi cette déclaration : tu seras son peuple, son domaine particulier, comme il te l’a dit, tu devras garder tous ses commandements. Il te fera dépasser en prestige, renommée et gloire toutes les nations qu’il a faites, et tu seras un peuple consacré au Seigneur ton Dieu, comme il l’a dit. » – Parole du Seigneur. 

Évangile (Mt 5, 43-48)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

Un parfum de perfection

Il règne, dans les textes de la liturgie d’aujourd’hui, un parfum de perfection: «Vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait», dit la lecture évangélique. Le Deutéronome parle d’un peuple particulier, consacré au Seigneur, qui vivra dans la perfection des commandements. Mais qu’est-ce que la perfection?

La «petite âme blanche»

Deux images de la perfection me viennent de l’enfance: au catéchisme, on parlait d’une «belle petite âme blanche»… Être parfait, ce serait ne commettre aucun péché et mourir en état de grâce. Bien sûr, seuls les petits enfants peuvent espérer cela, et encore. Mais j’ai aussi l’image de ce papa et de cette maman qui découvrent leur nouveau-né: «Il est parfait!», s’exclament-ils. Ça veut dire: il a tous ses membres, c’est un être humain complet.

Être en relation

Dans le langage de la Bible, être parfait comme le Père céleste, c’est cela: être complet. Et pour être complet, il faut vivre en relation, avec Dieu et avec les autres. Le mariage des deux lectures de ce jour le montre bien. Alors que le Deutéronome parle de la mise en pratique des commandements comme réponse à l’Alliance, la lecture évangélique parle de l’amour des ennemis. Voilà ce que signifie être parfaits pour un croyant ou une croyante: aimer Dieu et son prochain. Jésus dira bien que toute la Loi peut ainsi se résumer. Or une relation est faite de hauts et de bas. Ce qui compte, c’est de persévérer. Dieu n’a que faire de nos rêves d’une belle petite âme blanche. Ce qui importe pour lui, c’est notre désir de vivre dans l’amour, avec lui, avec nos frères et sœurs. Et çà, c’est un défi pour adulte.

Il est temps d’aimer

La terre se racornit. Notre terre se dessèche.

Non pas à cause de l’ozone,
non pas à cause des déchets qui s’accumulent,
mais à cause de nous qui, par fragments entiers
détruisons notre face d’humanité !

Ne le voyez-vous pas, gens de mon peuple ?
La tristesse nous enterre
car nos rêves s’éteignent dans les objets.
Les plaisirs individuels
deviennent les seuls pivots de nos existences.
La graisse de la consommation enveloppe nos cœurs.
Aux objets perdus nous avons remisé l’Evangile.

Ne dites pas, gens de mon peuple,
qu’il faut regarder le bon côté des choses
et que cela s’arrangera ! Parler est inutile.
Prier ne suffit pas. Prêcher ne sert plus.

Il faut renaître !
Il faut retourner à notre Humanité.
Il faut renouveler notre cœur, l’intérieur de notre cœur,
puisque de l’intérieur de notre cœur
naissent les décisions et les actions
qui mettent notre Humanité au monde !

C’est l’amour qui nous manque !
Il est temps d’aimer, gens de mon peuple,
car seul l’amour porte en lui
la démesurée puissance
de féconder notre terre
et de susciter notre Humanité !

L’amour, toujours agit
pour ensemencer la terre de fraternité.
L’amour, toujours, donne
sans calcul et sans condition.
L’amour toujours cherche
la vérité enfouie et la beauté ensevelie.
L’amour, toujours, croit
à la miséricorde multipliée pour tous.
L’amour, toujours, vit,
obstiné et patient,
à travers de longues nuits.
L’amour, toujours, se dépouille,
se vidant jusqu’à l’ultime déchirure.
L’amour, toujours, espère !
Il chante l’aurore.
Il repousse les pierres de mort.
L’amour, toujours,
ressuscite la jubilation de la vie !

Qui nous donnera l’amour ?
Qui nous déposera dans l’amour ?
Qui nous sauvera d’amour ?
Qui nous donnera l’amour qui sauve ?

Voici 40 jours, gens de mon peuple,
pour apprendre à aimer !
Voici 40 jours pour nous tenir auprès
de Celui qui, en prenant face humaine,
a libéré en notre Humanité
la source ruisselante de l’amour que
rien ne peut ralentir avant qu’il n’ait
abouti à la crucifiante joie du don
qui relève et redresse pour la pleine vie !

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s