« Une pause par jour » – 23 décembre 2017

3ème  Semaine de l’Avent – Première lecture (Ml 3, 1-4.23-24)

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que j’envoie mon messager pour qu’il prépare le chemin devant moi ; et soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez, le voici qui vient, – dit le Seigneur de l’univers. Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera ? Car il est pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs. Il s’installera pour fondre et purifier : il purifiera les fils de Lévi, il les affinera comme l’or et l’argent ; ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur, présenter l’offrande en toute justice. Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem sera bien accueillie du Seigneur, comme il en fut aux jours anciens, dans les années d’autrefois. Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères, pour que je ne vienne pas frapper d’anathème le pays ! – Parole du Seigneur. 

Évangile (Lc 1, 57-66)

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. » On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. – Acclamons la Parole de Dieu. 

Quête d’authenticité

L’une des quêtes les plus universelles de l’être humain est de trouver qui il est réellement et de développer autant que faire se peut l’être unique qu’il découvre petit à petit. Ce n’est pas toujours conscient ou clairement exprimé, mais ce besoin est ancré profondément en chacun et chacune de nous.

Dans la tradition biblique

On trouve ce désir d’authenticité dans les lectures de ce jour. Au retour de l’exil, les Juifs du temps du prophète Malachie ressentent la nécessité de renouer avec des traditions, avec un culte au Seigneur en vérité. Mais le prophète les aiguille sur une voie supérieure: leur désir est légitime et Dieu l’a entendu, mais c’est lui qui viendra les purifier, leur permettre d’atteindre toute la vérité de leur moi personnel et collectif. Il enverra un messager de l’Alliance. C’est ainsi que l’on peut comprendre aussi le nom donné à Jean: Yo’hanan, «Dieu fait grâce ».

Il révèle la vraie nature de Jean, celle d’être un don de Dieu pour annoncer un autre don, qui lui aussi doit permettre de renouer l’Alliance avec le Seigneur.

L’authenticité d’un lien

Mais pour vivre cette authenticité, il faut parfois rompre avec des traditions ou avec une famille. Jean en est la preuve. Si Dieu respecte les désirs profonds, il ne s’embarrasse pas des contingences que sont les traditions. Il a toujours devant les yeux son objectif: renouer le lien avec les humains et le lien des humains entre eux. Voilà le projet dans lequel nous sommes entrés. Et chacune, chacun, quel que soit notre prénom, est appelé à ramener «le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères».

Noël : Avent

Dans le froid montant,
Dans la croissance des nuits,
Dans la nudité du paysage,
Les jardins et les bois comme morts
tandis que tout dort
la naissance du Christ se prépare.
Comme germe la graine dans le secret
profond de la terre,
comme cachée avance la sève
le ventre de Marie prépare un fruit,
un fils, notre frère selon la chair.

Prière trouvée dans une église

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s