« Une pause par jour » – 20 juillet 2017

15ème Semaine du Temps Ordinaire – Première lecture : « Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : JE-SUIS » (Ex 3, 13-20) – Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, Moïse avait entendu la voix du Seigneur depuis le buisson. Il répondit à Dieu : « J’irai donc trouver les fils d’Israël, et je leur dirai : “Le Dieu de vos pères m’a envoyé vers vous.” Ils vont me demander quel est son nom; que leur répondrai-je ? » Dieu dit à Moïse : « Je suis qui je suis. Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : “Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est : JE-SUIS.” » Dieu dit encore à Moïse : « Tu parleras ainsi aux fils d’Israël : “Celui qui m’a envoyé vers vous, c’est LE SEIGNEUR, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob.” C’est là mon nom pour toujours, c’est par lui que vous ferez mémoire de moi, d’âge en d’âge. Va, rassemble les anciens d’Israël. Tu leur diras : “Le Seigneur, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, m’est apparu. Il m’a dit : Je vous ai visités et ainsi j’ai vu comment on vous traite en Égypte. J’ai dit : Je vous ferai monter de la misère qui vous accable en Égypte vers le pays du Cananéen, du Hittite, de l’Amorite, du Perizzite, du Hivvite et du Jébuséen, le pays ruisselant de lait et de miel.” Ils écouteront ta voix ; alors tu iras, avec les anciens d’Israël, auprès du roi d’Égypte, et vous lui direz : “Le Seigneur, le Dieu des Hébreux, est venu nous trouver. Et maintenant, laisse-nous aller dans le désert, à trois jours de marche, pour y offrir un sacrifice au Seigneur notre Dieu.” Or, je sais, moi, que le roi d’Égypte ne vous laissera pas partir s’il n’y est pas forcé. Aussi j’étendrai la main, je frapperai l’Égypte par toutes sortes de prodiges que j’accomplirai au milieu d’elle. Après cela, il vous permettra de partir. » – Parole du Seigneur. 

Évangile : « Je suis doux et humble de cœur » (Mt 11, 28-30) – Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos. Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme. Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » – Acclamons la Parole de Dieu.

Besoin de collaborateurs.

Dans la première lecture, Dieu se fait connaître à Moïse en disant: «Je suis qui je suis.» Nom énigmatique qui laisse néanmoins entendre que Dieu a toujours été présent. Il est Créateur de tout, faisant advenir toujours du nouveau. Il agit dans l’histoire de l’humanité. En voyant le sort des Israélites en Egypte, il décide de les délivrer pour les conduire sur une terre qui ruisselle de lait et de miel. Dieu a cependant besoin de collaborateurs, comme Moïse: «Alors tu iras, avec les anciens d’Israël, auprès du roi d’Egypte.» Pour nous, aujourd’hui, il importe de garder à l’esprit que le Seigneur compte sur nous pour réaliser son œuvre de salut.

Doux et humble de coeur.

Au temps de Jésus, les pharisiens faisaient peser sur le peuple de lourdes obligations avec les nombreuses prescriptions rituelles. Le Christ, tout en respectant la Loi, rappelle que l’essentiel est l’amour de Dieu et du prochain, Il souhaite libérer chaque personne de divers fardeaux, en enseignant, en guérissant et en pardonnant. La guérison physique est souvent signe d’un renouveau intérieur par le pardon du péché. Tout l’enseignement de Jésus est libérateur et chemin de bonheur. Tout comme lui, chaque disciple peut devenir signe de la bonté et de la miséricorde du Père et contribuer à l’émergence d’un monde nouveau, tel que Dieu le désire.

Tu es le soleil éclaté de l’Amour du Père

Seigneur crucifié et ressuscité,

apprends-nous à affronter

les luttes de la vie quotidienne,

afin que nous vivions

dans une plus grande plénitude.

Tu as humblement et patiemment accueilli

les échecs de la vie humaine,

comme les souffrances de ta crucifixion.

Alors les peines et les luttes

que nous apporte chaque journée,

aide-nous à les vivre

comme des occasions de grandir

et de mieux te ressembler.

Rends-nous capables de les affronter,

pleins de confiance dans ton soutien.

Fais-nous comprendre

que nous n’arrivons à la plénitude de la vie

qu’en mourant sans cesse à nous-mêmes

et à nos désirs égoïstes.

Car c’est seulement en mourant avec toi

que nous pouvons ressusciter avec toi.

Que rien, désormais,

ne nous fasse souffrir ou pleurer

au point d’en oublier la joie de ta résurrection !

Tu es le soleil éclaté de l’Amour du Père,

Tu es l’Espérance du bonheur éternisé,

Tu es le feu de l’amour embrasé.

Que la joie de Jésus soit force en nous

et qu’elle soit, entre nous, lien de paix,

d’unité et d’amour, Amen

Mère Teresa

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s