« Une pause par jour » – 20 juin 2017

11ème semaine du Temps ordinaire – Première lecture : « Le Christ s’est fait pauvre à cause de vous » (2 Co 8, 1-9) – Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, nous voulons vous faire connaître la grâce que Dieu a accordée aux Églises de Macédoine. Dans les multiples détresses qui les mettaient à l’épreuve, l’abondance de leur joie et leur extrême pauvreté ont débordé en trésors de générosité. Ils y ont mis tous leurs moyens, et davantage même, j’en suis témoin ; spontanément, avec grande insistance, ils nous ont demandé comme une grâce de pouvoir s’unir à nous pour aider les fidèles de Jérusalem. Au-delà même de nos espérances, ils se sont eux-mêmes donnés d’abord au Seigneur, et ensuite à nous, par la volonté de Dieu. Et comme Tite avait déjà commencé, chez vous, cette œuvre généreuse, nous lui avons demandé d’aller jusqu’au bout. Puisque vous avez tout en abondance, la foi, la Parole, la connaissance de Dieu, toute sorte d’empressement et l’amour qui vous vient de nous, qu’il y ait aussi abondance dans votre don généreux ! Ce n’est pas un ordre que je donne, mais je parle de l’empressement des autres pour vérifier l’authenticité de votre charité. Vous connaissez en effet le don généreux de notre Seigneur Jésus Christ : lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté. – Parole du Seigneur. 

Évangile : « Aimez vos ennemis » (Mt 5, 43-48) – Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. » – Acclamons la Parole de Dieu. 

«Que votre geste de générosité soit large».

La première lecture évoque la collecte recommandée par Paul pour venir en aide à l’Eglise de Jérusalem. L’apôtre invite les Corinthiens à se montrer aussi généreux que le Christ, lui qui s’est dépouillé pour enrichir l’humanité. Les collectes de fonds qui se tiennent occasionnellement dans nos églises sont à organiser dans un climat de prière et de charité chrétienne. Elles sont l’expression concrète de notre attention envers les plus démunis, qu’ils soient amis, étrangers ou ennemis.

Aimer ses ennemis.

Le discours sur la montagne dans l’Évangile selon saint Matthieu (ch. 5-7) révèle Jésus comme le nouveau Moïse et, du coup, comme le nouveau législateur. De tous les préceptes que le Christ présente à ses disciples rassemblés autour de lui, celui de l’amour des ennemis est peut-être le plus exigeant. Le Seigneur lui-même l’a mis en application en prônant la non-violence et, surtout, en accordant le pardon à ses bourreaux du haut de la croix (Luc 23, 34). À nous, ses frères et sœurs, de vivre au quotidien ce même amour en vue de ressembler davantage au Père. L’exemple de saint Jean-Paul Il, qui a pardonné à celui qui avait attenté à sa vie, est inspirant: commençons par prier, aujourd’hui, pour les personnes que nous n’aimons pas assez.

Prière : O Toi qui es aussi en nous

Toi qui es au-dessus de nous,

toi qui es l’un de nous,

toi qui es aussi en nous,

fais que tout le monde te voie aussi en moi

et que je te prépare le chemin.

 

Qu’alors je te remercie de tout ce qui m’arrive.

Qu’alors je n’oublie pas la misère des autres.

 

Garde-moi dans ton amour

comme tu veux que tous les autres

demeurent dans le mien.

Que tout ce qui fait partie de mon être serve à ta gloire

et que je ne désespère jamais.

 

Car je suis dans ta main

et en toi sont toute force et toute bonté.

Donne-moi un cœur pur afin que je te voie,

un esprit humble afin que je t’entende,

l’esprit d’amour afin que je te serve,

l’esprit de foi afin que je demeure en toi.

 

Toi que je ne connais pas,

mais à qui j’appartiens.

 

Toi.

Dag Hammarskjôld

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s