« Une pause par jour » – 20 mars 2017

Lundi de la troisième semaine de Carême – 2 Rois 5, 1-15a – Psaumes 41(42); 42 (43) – Luc 4, 24-30 – Lecture du 2ème livre des rois

Naaman, général de l’armée du roi d’Aram, était un homme de grande valeur et hautement estimé par son maître, car c’est par lui que le Seigneur avait donné la victoire au royaume d’Aram. Or, ce vaillant guerrier était lépreux.

Des Araméens, au cours d’une expédition en terre d’Israël, avaient fait prisonnière une fillette qui fut mise au service de la femme de Naaman.

Elle dit à sa maîtresse : « Ah ! si mon maître s’adressait au prophète qui est à Samarie, celui-ci le délivrerait de sa lèpre. »

Naaman alla auprès du roi et lui dit : « Voilà ce que la jeune fille d’Israël a déclaré. »

Le roi d’Aram lui répondit : « Va, mets-toi en route. J’envoie une lettre au roi d’Israël. » Naaman partit donc ; il emportait dix lingots d’argent, six mille pièces d’or et dix vêtements de fête.

Il remit la lettre au roi d’Israël. Celle-ci portait : « En même temps que te parvient cette lettre, je t’envoie Naaman mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre. »

Quand le roi d’Israël lut ce message, il déchira ses vêtements et s’écria : « Est-ce que je suis Dieu, maître de la vie et de la mort ? Ce roi m’envoie un homme pour que je le délivre de sa lèpre ! Vous le voyez bien : c’est une provocation ! »

Quand Élisée, l’homme de Dieu, apprit que le roi d’Israël avait déchiré ses vêtements, il lui fit dire : « Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et il saura qu’il y a un prophète en Israël. »

Naaman arriva avec ses chevaux et son char, et s’arrêta à la porte de la maison d’Élisée.

Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette, tu seras purifié. »

Naaman se mit en colère et s’éloigna en disant : « Je m’étais dit : Sûrement il va sortir, et se tenir debout pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ; puis il agitera sa main au-dessus de l’endroit malade et guérira ma lèpre.

Est-ce que les fleuves de Damas, l’Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d’Israël ? Si je m’y baignais, est-ce que je ne serais pas purifié ? » Il tourna bride et partit en colère.

Mais ses serviteurs s’approchèrent pour lui dire : « Père ! Si le prophète t’avait ordonné quelque chose de difficile, tu l’aurais fait, n’est-ce pas ? Combien plus, lorsqu’il te dit : “Baigne-toi, et tu seras purifié.” »

Il descendit jusqu’au Jourdain et s’y plongea sept fois, pour obéir à la parole de l’homme de Dieu ; alors sa chair redevint semblable à celle d’un petit enfant : il était purifié !

Il retourna chez l’homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Désormais, je le sais : il n’y a pas d’autre Dieu, sur toute la terre, que celui d’Israël ! Je t’en prie, accepte un présent de ton serviteur. »

« Maître, si le prophète t’avait ordonné quel que chose de difficile, ne l’aurais-tu pas fait? Alors pourquoi ne pas faire ce qu’il te dit: te plonger simplement dans l’eau pour être purifié?» (2 Rois 5, 13)

Trop facile! Trop simple! Pas assez cher! Cela ne peut marcher! Cela ne peut être efficace! Bon à rien!

Naaman est choqué, en colère ; lui, le général des armées syriennes, lui, un proche du roi vainqueur mérite plus d’égard et de considération. Il n’est pas venu d’aussi loin, avec toutes les accréditations possibles, avec sa renommée, pour être traité comme un vulgaire visiteur anonyme; Elisée n’est même pas sorti pour lui parler en personne. Le messager l’envoie se plonger dans les eaux d’un cours d’eau qui mérite à peine le titre de fleuve. « C’est tout? C’est pour cela que je me suis déplacé! Je perds mon temps!»

La réaction de Naaman s’apparente beaucoup à nos propres réactions. Depuis toujours et en tout lieu, la réputation, la richesse et le pouvoir sont des valeurs importantes. Elles dictent souvent nos décisions et teintent nos relations interpersonnelles. Prend de l’intérêt à nos yeux ce qui est onéreux, glorieux, puissant et recherché; le banal, le quotidien, l’anonyme, le petit est, sinon méprisé, peu valorisé. Alors, les quelques dollars versés à une œuvre de charité.., la simple présence… le sourire reconnaissant… le bénévolat dans les sous-sols d’église… le petit cadeau fait main.., le vin de dépanneur apporté par l’invité.., tout cela peut être accueilli froidement et avec condescendance. Dieu nous préserve de ce comportement hautain et arrogant!

Seigneur Jésus, toi qui as valorisé l’obole de la veuve et l’humble prière du publicain, toi qui as choisi de t’approcher des pauvres et des gens de mauvaise réputation, toi qui t’es rangé du côté des faibles et des sans-pouvoir, apprends-nous la vraie mesure de la dignité de la personne. Apprends-nous à contempler, au-delà des apparences, la beauté, la bonté et la grandeur de leur cœur.

Prière de guérison

Tu te tiens à la porte et tu frappes

Montre-moi pourquoi ma porte est fermée :
la porte de ma maison mais avant tout celle de mon cœur.

Montre-moi quelles portes de ma maison sont encore fermées;

dans quelles pièces je ne t’accueille pas encore :
la chambre de ma vie affective, de mes loisirs,
de mes finances … où je veux tout régler sans toi.

Oui Seigneur
que ton Esprit me conduise à la vérité tout entière;

Seigneur Jésus, montre-moi aussi à quel moment
et pourquoi je n’entends pas ta voix
qui me demande de pouvoir entrer;
guéris mes oreilles
pour que je puisse entendre ta demande
dans beaucoup de circonstances très humaines.

Libère-moi de tout repli sur moi-même.
Aide-moi à vivre le moment présent
et à être attentif à ta voix
qui est souvent très douce, très calme

Seigneur Jésus, donne-moi le courage
de t’ouvrir la porte et de t’inviter au repas,
d’être assis tout près de toi, sans peur

Enlève de mon cœur l’angoisse
et la méfiance envers toi
Remplis ma maison de ta présence.

Toi seul tu connais toutes les blessures du passé,
de mon passé
Toi seul tu connais le mal que j’ai fait
et le mal que j’ai subi
et dont je sens encore les conséquences.

En plus, tu connais mes limites,
mes erreurs et mes péchés
ainsi que tous les traumatismes
dès ma première enfance

Je te présente tout cela Seigneur,
avec une grande confiance

Seigneur Jésus je te demande avec insistance
que ton Esprit puisse toucher
et même remplir mon cœur
afin que la chaleur de ton amour le guérisse
et pénètre jusqu’au plus profond de mon être.

Seigneur Jésus après ta résurrection
tu es rentré dans la maison
où tes disciples s’étaient réunis par crainte
tandis que les portes étaient verrouillées;
tu es venu au milieu d’eux et tu leur as dit
 » la paix soit avec vous  »

Je me sens souvent impuissant
pour ouvrir la porte, j’ai peur
mais alors viens au milieu de mon cœur quand même :
donne cette paix à chacun d’entre nous,
remplis nos coeurs de ton amour qui bannit la crainte
et donne à chacun de nous un coeur nouveau

Que les fruits de ton esprit
deviennent visibles dans notre vie :
amour, joie et paix.

Seigneur Jésus
nous te rendons grâce pour ta visite
nous te louons pour ta patience
et pour tout ce que tu fais dans nos vies
Nous demandons simplement :
augmente chaque jour la foi et l’amour de tes disciples

Gloire à toi qui nous libères et qui nous guéris.

Prière de guérison lue et priée par le père Carlos à une session de Beauraing

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s