« Une pause par jour » – 15 mars 2017

moi_je10Mercredi de la 2ème semaine de carême – Jérémie 18, 18-20 – Psaume 30 (31) – Matthieu 20, 17-28 – Psaume : 30 (31), 5-6, 14, 15-16

R/ Sauve- moi, mon Dieu, par ton amour.

Tu m’arraches au filet qu’ils m’ont tendu ;
oui, c’est toi mon abri.
En tes mains je remets mon esprit ;
tu me rachètes, Seigneur, Dieu de vérité.

J’entends les calomnies de la foule :
de tous côtés c’est l’épouvante.
Ils ont tenu conseil contre moi,
ils s’accordent pour m’ôter la vie.

Moi, je suis sûr de toi, Seigneur,
je dis : « Tu es mon Dieu ! »
Mes jours sont dans ta main : délivre-moi
des mains hostiles qui s’acharnent.                  

J’entends ce que les gens disent contre moi, la terreur m’entoure de toutes parts, ils se concertent contre moi, ils complotent pour m’ôter la vie. (Psaume 30, 14)

Édouard ne veut plus aller à l’école; les grands l’intimident et réclament chaque jour son casse-croûte. Josiane est l’objet de toutes sortes de railleries et d’obscénités et Sébastien vient de commettre une tentative de suicide; il ne peut plus endurer de se faire pousser contre les casiers, d’encaisser les insultes et les coups parce qu’il a des manières jugées efféminées. Ils sont nombreux les Édouard, Josiane et Sébastien, victimes d’intimidation, d’extorsion et de harcèlement. Malgré les campagnes de sensibilisation et les programmes de prévention, des jeunes perçoivent chaque jour le complot ourdi contre eux, tremblent devant les menaces, ressentent le mépris et la haine, souffrent du rejet et de la discrimination. Scénarios cauchemardesques qui s’apparentent à ce qu’ont vécu le prophète Jérémie et Jésus en leur temps. Ce fut le lot aussi de plusieurs disciples d’hier et d’aujourd’hui.

Dans ces situations désespérantes, les Écritures nous offrent la prière de nombreuses victimes de violences qui ont gardé confiance en la bienveillance de Dieu. Je doute que les jeunes de chez nous, dont la foi n’a pas été nourrie, dont la spiritualité n’a pas été beaucoup éveillée, puissent trouver réconfort dans une relation intime avec Dieu. Quel héritage leur avons-nous laissé? Comment nous sommes-nous acquittés de notre responsabilité de transmettre des valeurs spirituelles et religieuses? Il n’est pas trop tard pour témoigner de notre foi en Dieu et de notre amour envers eux.

Seigneur Jésus, toi qui as ressenti le piège se refermer contre toi à plusieurs occasions dans ta vie terrestre, tu te reconnais dons ces jeunes victimes d’intimidation et de rejet. Apprends-nous à porter un regard bienveillant sur eux et montre-nous comment les soutenir de notre foi et de notre espérance.

A mon ange gardien

Auteur : Sollami Giacomo

Mon ange gardien,
tu veille sur moi jour et nuit.
Quand je me sens seul et
que je n’ai personne à qui parler,
je t’appelle.

J’ai besoin de te sentir présent
et d’être rassuré.
A chaque fois que je te sens près de moi,
je retrouve mon sourire d’enfant,
je suis toute joie .
Personne ne pourra te remplacer
car tu es l’ange de ma naissance
que Dieu a envoyé pour me protéger.

Je t’aime tant mon ange.
Amen.

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s