« Une pause par jour » – 27 janvier 2017

308754TEMPS ORDINAIRE 3 – Hébreux 10, 32-39 – Psaume 36 (37) – Marc 4, 26-34 – « Vous avez soutenu le dur combat. Ne perdez pas votre assurance » (He 10, 32-39) – Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères, souvenez-vous de ces premiers jours où vous veniez de recevoir la lumière du Christ: vous avez soutenu alors le dur combat des souffrances, tantôt donnés en spectacle sous les insultes et les brimades, tantôt solidaires de ceux qu’on traitait ainsi. En effet, vous avez montré de la compassion à ceux qui étaient en prison ; vous avez accepté avec joie
qu’on vous arrache vos biens, car vous étiez sûrs de posséder un bien encore meilleur, et permanent. Ne perdez pas votre assurance ; grâce à elle, vous serez largement  récompensés. Car l’endurance vous est nécessaire pour accomplir la volonté de Dieu
et obtenir ainsi la réalisation des promesses. En effet, encore un peu, très peu de temps,
et celui qui doit venir arrivera, il ne tardera pas. Celui qui est juste à mes yeux par la foi vivra ; mais s’il abandonne, je ne trouve plus mon bonheur en lui. Or nous ne sommes pas, nous, de ceux qui abandonnent et vont à leur perte, mais de ceux qui ont la foi et sauvegardent leur âme.

Entrer par la porte étroite.

L’auteur de la Lettre aux Hébreux fait allusion à un affrontement entre le monde et le royaume de Dieu. En arrière-plan se profilent les difficultés que traversent les premières communautés chrétiennes: «Vous avez soutenu […] le dur combat des souffrances.» Il s’agit ici des vexations et des dépouillements que les disciples subissent à l’époque. Suivre le Christ est une entreprise exigeante, parfois douloureuse, qui requiert fidélité et persévérance. Mais la promesse de bonheur pour les temps présent et futur en vaut la peine. En partageant les biens de ce monde, nous demeurons sûrs de posséder un bien encore meilleur, et permanent.

Prière : Gonfle les voiles de ma foi

Donne-moi, Seigneur Dieu,
le vrai sens des mots,
la lumière de l’intelligence
et la foi en la vérité,
afin que ce que je crois
je sache le dire aux hommes.

O, Seigneur,
c’est par la beauté
que tu révèles ta grandeur.
Comme il est beau ton ciel
tout clairsemé d’étoiles,
et splendides ces astres
dont l’éternelle mouvance
figure ton éternité.
Qu’elle est belle la terre
aux changeantes parures…

O Seigneur,
c’est à travers l’homme
que tu révèles ton amour.

Seigneur, gonfle les voiles de ma foi
pour que je puisse prêcher partout le nom de Dieu.
Seigneur, délie ma langue
pour que je fasse honneur à ton saint nom.
Seigneur, éclaire mon esprit
pour que je révèle à tous ceux qui l’ignorent
ce que tu es, toi le Père du Fils unique de Dieu…

Saint Hilaire

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s