Noël dans le doyenné de Gedinne (secteur de Bièvre/Daverdisse)

 Graide village 18 h : messe des enfants et des familles. 

Un grand merci aux familles d’être venues si nombreuses à la messe de Noël de 18h à Graide. Les petits enfants étant très nombreux, l’abbé Joseph Goffin l’a célébrée avec beaucoup de joie et l’a adaptée aux petits qui étaient émerveillés de ses explications. Nous y avons ressenti l’Amour de Jésus pour tous et l’ambiance, grâce à vous tous, était chaleureuse. Je souhaite que l’année 2017 soit pour vous, à l’image de cette célébration, remplie d’amour, de joie, de paix et de la lumière de Dieu. Mireille 

graide1graide2

 

 

 

 

Bellefontaine 19h30 : messe animée par les enfants et les ados. 

La caractéristique de la messe de Noël à Bellefontaine le 24 décembre au soir, ce sont le conte et la crèche vivante animés par les enfants. Les années précédentes, des membres de l’équipe d’animation liturgique cherchaient, trouvaient, modifiaient si nécessaire, mettaient en scène et géraient les répétitions. Cela s’est passé tout à fait différemment cette année : deux ados de la petite équipe annoncent qu’elles souhaitent s’occuper du conte toutes seules. « OK, pas de soucis ». – « Ah zut, ce n’est pas facile, on ne trouve rien sur internet ! » Elles ont, en effet, une idée précise du genre de conte qu’elles souhaitent ! « Peu importe, on va l’inventer nous mêmes ». Et c’est parti ! Pratiquement rien n’a été modifié dans le conte, ni le langage « jeune » non plus ! Ce récit prend appui sur un sujet brûlant de l’actualité et nous invite à l’accueil, la tolérance et la confiance !

N’est ce pas à cela que le Christ nous invite ardemment en ce temps de Noël et tous les autres jours de l’année ?

« Voici le résumé du conte : 

La veille de Noël, dans une petite ville, trois sœurs vont chercher le dessert du réveillon chez le traiteur. En chemin, elles croisent un jeune garçon, seul au milieu de nulle part mais le temps presse et elles doivent aller chercher la bûche de Noël. Au retour, le garçon est toujours là. Finalement, les trois filles s’arrêtent et échangent quelques paroles avec l’inconnu. Il s’appelle Mohamed. C’est un réfugié clandestin qui voulait se rendre en Grande-Bretagne et qui a fui la jungle de Calais. Une des filles propose de l’inviter à réveillonner. Inquiète de ne pas voir ses filles revenir, la maman les contacte par GSM. Quand elle apprend la rencontre et la proposition qu’elles ont faites, la maman refuse. Quelques minutes plus tard, elle recontacte l’une de ses filles: «Ma chérie, j’ai réfléchi. C’est toi qui as raison. Noël est une grande fête et personne ne doit rester seul, quelle que soit sa religion.» »

Merci à Etienne Wanlin pour cette partie de l’article (lire ci-dessus le résumé du conte) et toutes les photos.

Véronique Paquay

bellefontaineabellefontaineb

bellefontainecbellefontainedbellefontainefbellefontainee

Laissez-nous votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s